EN DIRECT - Mort de Diego Maradona : son médecin, Leopoldo Luque, se dit responsable seulement de l'avoir aimé

EN DIRECT - Mort de Diego Maradona : son médecin, Leopoldo Luque, se dit responsable seulement de l'avoir aimé

CARNET NOIR - Il a marqué l'histoire du football. Diego Maradona est décédé mercredi à l'âge de 60 ans, à la suite d'un arrêt cardio-respiratoire. Une information qui secoue la planète, bien au-delà du monde du football. Suivez les dernières informations.

Live

LE DR LUQUE SE DIT RESPONSABLE SEULEMENT "DE L'AVOIR AIMÉ"


Leopoldo Luque, le médecin personnel de Diego Maradona visé par une enquête suite au décès de la superstar du football mondial, à 60 ans, a affirmé dimanche, aux médias argentins, qu'il avait fait "tout ce qu'il pouvait, jusqu'à l'impossible" pour un patient qui "faisait ce qu'il voulait".

"Vous voulez savoir de quoi je suis responsable ? De l'avoir aimé, de m'être occupé de lui, d'avoir prolongé sa vie, de l'avoir améliorée jusqu'à la fin", a déclaré le Dr Luque en conférence de presse télévisée, entre deux sanglots.

MARADONA DONNE SON NOM AU STADE DE NAPLES


Le stade de Naples est officiellement rebaptisé du nom de Diego Armando Maradona, annonce la mairie de la ville italienne. La légende argentine a joué durant sept saisons dans le club du sud de l'Italie.

NAPLES AVEC UN MAILLOT "ARGENTIN" CONTRE LA ROMA


L'équipe de Naples portait dimanche soir contre la Roma un maillot rappelant celui de l'Argentine, avec des rayures verticales bleues et blanches, pour son premier match de championnat depuis le décès de son ex-numéro 10 Diego Maradona.

Comme pour tous les matches du week-end en Italie, une minute de silence a été observée avant le coup d'envoi et le portrait de Maradona projeté sur l'écran géant du stade San Paolo, théâtre des exploits de la star argentine pendant sept saisons, entre 1984 et 1991.

Le jeu a également été interrompu à la 10e minute pour un ultime hommage, joueurs et encadrement applaudissant pendant une minute à la mémoire de l'Argentin avant de reprendre le jeu.

UNE JOUEUSE ESPAGNOLE REFUSE DE RENDRE HOMMAGE AU "DIEZ"


Paula Dapena (24 ans), joueuse du club de Viajes Interrias FF (D3 féminine espagnole), a refusé de respecter l'hommage à Diego Maradona lors d'un match amical contre le Deportivo La Corogne (D1) samedi à Abegondo (Galice), au nom de la cause des femmes.

Alors que ses coéquipières et ses adversaires se sont tenues debout en ligne pour respecter une minute de silence en hommage à la légende du football décédé mercredi à 60 ans, Paula Dapena s'est assise et a tourné le dos aux gradins.

La joueuse espagnole reproche à Diego Maradona de n'avoir pas montré un grand respect pour la cause des femmes durant sa vie.

LE DR LUQUE SE DIT RESPONSABLE SEULEMENT "DE L'AVOIR AIMÉ"


Leopoldo Luque, le médecin personnel de Diego Maradona visé par une enquête suite au décès de la superstar du football mondial, à 60 ans, a affirmé dimanche, aux médias argentins, qu'il avait fait "tout ce qu'il pouvait, jusqu'à l'impossible" pour un patient qui "faisait ce qu'il voulait".

"Vous voulez savoir de quoi je suis responsable ? De l'avoir aimé, de m'être occupé de lui, d'avoir prolongé sa vie, de l'avoir améliorée jusqu'à la fin", a déclaré le Dr Luque en conférence de presse télévisée, entre deux sanglots.

LEOPOLDO LUQUE, "DIEGO ÉTAIT TRÈS DIFFICILE"


Dans une interview donnée aux médias argentins, le médecin du champion du monde s'est défendu d'avoir laissé son patient de façon trop prématurée, notamment en l'autorisant à quitter la clinique après son opération. Dr Leopoldo Luque a affirmé, selon le site web national Infobae, que Diego Maradona décidait de tout et qu'il ne pouvait rien lui imposer :"Diego a été très difficile, il m'a chassé de sa maison plusieurs fois. Il me chassait et ensuite il m'appelait, c'était la relation qu'on avait."

RÉACTION DU MÉDECIN DE MARADONA 


Alors qu'il est inculpé pour homicide involontaire, le Dr Leopoldo Luque s'est exprimé lors d'une conférence de presse organisée chez lui. Selon le quotidien national argentin Clarín, il a réaffirmé son innocence en déclarant :"Je ne suis pas responsable de tout cela". Quant à la question sur d'éventuelles négligences, le médecin répond : "J'en ai plutôt fait trop que pas assez". Le médecin a aussi réaffirmé sa tristesse suite à la mort de celui qu'il considérait comme "un père". Il a aussi déclaré qu'il était "à la disposition de la Justice".

L'ENQUÊTE 


Cette enquête a été déclenchée par les déclarations de Dalma, Gianinna et Jana, trois filles de Maradona, sur la manière dont le problème cardiaque de l'ancien footballeur a été géré dans sa résidence de Tigre, au nord de la capitale argentine.

Les filles du joueur international ont demandé l'examen des médicaments prescrits à leur père par son médecin personnel, Leopoldo Luque.

ENQUÊTE


Selon l'agence de presse argentine, Telam, le médecin de Diego Maradona est inculpé pour homicide involontaire. Quatre jours après le décès de l'idole du football d'un arrêt cardiaque à son domicile, Leopoldo Luque est visé par une enquête. La police a perquisitionné ce dimanche le cabinet et le domicile du médecin à la recherche d'éléments sur une éventuelle négligence professionnelle, selon des images diffusées par la télévision et des sources judiciaires citées par l'agence argentine.

LE MÉDECIN DE MARADONA DANS LE VISEUR


Selon La Nacion, une perquisition a été menée au domicile et au bureau de Leopoldo Luque, le médecin personnel de Diego Maradona. La justice enquête afin de déterminer les conditions dans lesquelles "El Diez" avait été pris en charge à sa sortie de l'hôpital à la suite de l'opération d'un hématome sous-dural au cerveau. Cette perquisition devait permettre de "déterminer si, lors de l'hospitalisation à domicile de Maradona, il y avait eu des irrégularités", indique une source au quotidien argentin. Si elles venaient à être confirmées, il pourrait s'agir d'un homicide involontaire, rapporte La Nacion, citant une source judiciaire.

HOMMAGE


Les All Blacks, avant de battre l'Argentine avec bonus samedi (38-0), et donc remporter le Rugby Championship, ont rendu un bel hommage à Diego Maradona. Jugez plutôt ! 

ENQUÊTE OUVERTE 


La justice argentine a ouvert une enquête vendredi pour déterminer s'il y a eu négligence dans la mort de Diego Maradona, le parquet cherchant à savoir si l'icône mondiale a reçu les soins nécessaires. "Il y a déjà des irrégularités", a déclaré à l'AFP un membre de la famille.


Quelques heures après sa mort, l'avocat et ami de Maradona, Matias Morla, a dénoncé jeudi le fait "que l'ambulance a mis plus d'une demi-heure pour arriver à la maison où se trouvait le 10". Il a prévenu qu'il irait "jusqu'au bout".


Mais ni lui ni aucun membre de sa famille n'a encore déposé plainte, a déclaré à l'AFP une source judiciaire.


"L'enquête a été ouverte parce qu'il s'agit d'une personne décédée chez elle et que personne n'a signé son certificat de décès. Cela ne signifie pas qu'il y a des soupçons d'irrégularités", a-t-on indiqué de même source, sous couvert d'anonymat.

ADIOS


El Pibe de Oro a été enterré lors d'une cérémonie familiale privée dans un cimetière de Buenos Aires, à l'issue d'une journée où des milliers de fans lui ont rendu un dernier hommage.

 CÉRÉMONIE PRIVÉE


L'icône du football argentin a été enterré lors d'une cérémonie familiale privée dans un cimetière de Buenos Aires, à l'issue d'une journée où des milliers de fans lui ont rendu un dernier hommage.


Le corbillard transportant le cercueil recouvert du drapeau argentin avait quitté le palais présidentiel en fin de journée, salué par des milliers de personnes le long des routes avant que le cercueil ne soit mis en terre dans un caveau familial.

FIN DANS LA CONFUSION DE LA VEILLÉE FUNÈBRE


La veillée funèbre de la dépouille de Diego Maradona s'est terminée dans la confusion jeudi à Buenos Aires avant le départ du cercueil vers le cimetière où la star du football argentin sera enterrée.


Une source gouvernementale a annoncé à l'AFP le prochain départ du cortège funéraire vers le cimetière du Jardin de Paz, en périphérie de la capitale, après que des incidents ont éclaté dans le palais présidentiel où était organisée la chapelle ardente ainsi que dans les rues adjacentes.

INCIDENTS À BUENOS AIRES


Lors de la veillée funèbre de Maradona, des tensions sont apparues. Des incidents survenus à l'intérieur du palais présidentiel argentin à Buenos Aires ont forcé les autorités à retirer le cercueil  installé dans une chapelle ardente, tandis que des affrontements ont éclaté avec la police dans les rues alentours, comme le montrent les images tweetées par le quotidien argentin La Nacion (ci-dessous).


Le transfert du cercueil dans un autre salon a été confirmé à l'AFP par une source gouvernementale, juste après l'annonce par les autorités de la  prolongation de trois heures de la veillée funèbre, qui précède l'enterrement de la star argentine.

REPORTAGE


L'hommage rendu à Diego Maradona est un moment historique pour l'Argentine. Un deuil national de trois jours a été décrété dans le pays suite au décès mercredi de cette légende du football.

Mort de Maradona : le deuil des Argentins vu depuis Buenos Aires

ITALIE


Dans les rues de Naples, la ville où le joueur a passé une grande partie de sa carrière, l'émotion est palpable ce jeudi. Reportage.

Urgent

OBSÈQUES


Diego Maradona sera enterré ce jeudi dans un cimetière de la périphérie de Buenos Aires, au lendemain de sa mort, d'un arrêt cardiaque, à l'âge de 60 ans, a déclaré un porte-parole à l'AFP. "L'enterrement a lieu aujourd'hui, cet après-midi, au Jardin de paix, à Bellavista", au nord-est de la capitale argentine, où reposent ses parents, a ajouté Sebastian Bianchi. 

INDE


Partout en Inde, les hommages se multiplient, notamment dans l'Etat du Kerala. Depuis l'annonce du décès du "Pibe de Oro", un flot régulier de fans et de journalistes afflue en effet vers l'hôtel Blue Nile à Cannanore, dans le sud de l'Inde, pour rendre hommage à celui qui était venu ici en 2012. 


Le propriétaire de l'hôtel, Ravindran Veleimbra, se souvient encore du jour où Maradona est entré dans le hall. "Notre Dieu était entré. Il était devant nous", a-t-il déclaré à l'AFP. Depuis, la chambre 309 dans laquelle il a dormi prend des allures de musée et chaque objet que l'Argentin a touché est conservé tel une relique.


"Nous avons conservé les couverts, les articles de toilette et même le bouquet que nous lui avons offert. Les fleurs ont séché mais tout est encadré", explique le propriétaire. 

DERNIER HOMMAGE


La dépouille de Maradona est arrivée dans la nuit au palais présidentiel. Des centaines de personnes faisaient déjà la queue devant cette Casa Rosada pour pouvoir prendre congé de l'idole.

PARIS


Une minute de silence sera observée en mémoire de Diego Maradona, décédé mercredi, avant la rencontre de Ligue 1 entre le Paris SG et Bordeaux, prévue samedi (21h00), a annoncé jeudi le club de la capitale à l'AFP.


Le PSG, qui diffusera également une vidéo de la légende argentine du football, veut ainsi rendre hommage au "Pibe de oro", qui a foulé trois fois la pelouse du Parc des Princes durant sa carrière de joueur.

CORTÈGE


Des images impressionnantes.

CULTURE POPULAIRE 


L'émotion est encore vive après l'annonce de la disparition du footballeur Diego Maradona. Particulièrement en Argentine, où trois jours de deuil national ont été décrétés pour dire adieu à l'icône de tout un peuple.

L'HOMMAGE DE BERNARD TAPIE


 L'ancien boss de l'OM a accordé une interview ce jeudi à La Provence. "Il est bien sûr mort beaucoup trop tôt, sombrant dans trop de dérives. C’est bien triste. Pour moi c’était un vrai magicien du football. À l’image d’un Messi aujourd’hui, il avait cette faculté à pouvoir faire la différence dans un infime périmètre", a estimé Bernard Tapie.


Et l'ancien dirigeant d'ajouter : "Des joueurs qui peuvent en éliminer d’autres sur 30 mètres, on en compte beaucoup. Mais être capable de faire un double râteau, un crochet, un changement de pied, une talonnade dans 1,5 mètre carré, ça c’est fabuleux. Il est là le génie."

RÉACTIONS


La légende argentine du football Diego Maradona, qui venait de fêter ses 60 ans, est morte d'une crise cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires, mercredi 25 novembre. Derrière lui, il laisse de nombreux fans qui pleurent sa disparition.

De Pelé à Zidane, de Lula à Macron, la planète salue "El Pibe de oro"

ITALIE


"Donnons le nom de Diego Armando Maradona au stade San Paolo", écrit sur Twitter Luigi de Magistris, le maire de Naples, où l'Argentin a brillé dans les années 1980.

Le maire de Naples veut donner le nom de Diego Maradona au stade de la ville

LE NUMERO 10 RETIRÉ ?


Le souhait d'André Villas-Boas après la disparition de Maradona. "Je voudrais que la FIFA laisse tomber le numéro 10 pour toutes les compétitions, toutes les équipes. Je pense que c'est le plus bel hommage qu'on peut rendre au meilleur joueur de toute l'histoire", a estimé jeudi soir l'entraineur de Marseille.

PRESSE


Le quotidien L'Humanité consacre lui aussi sa une au joueur.

RANCOEUR


L'ancien gardien de but anglais Peter Shilton, victime de la célèbre "main de Dieu", un but marqué par Maradona en quart de finale du Mondial 1986, a réagi à sa mort. 


Shilton regrette que Maradona ne se soit jamais excusé pour ce but, le premier des deux qu'il a marqués lors de ce match, remporté 2 à 1 à Mexico, dans une interview au Daily Mail. L'attaquant argentin était "le plus grand joueur que j'aie jamais affronté", a admis Shilton. "Ce que je n'aime pas, c'est qu'il ne se soit jamais excusé", a-t-il dit.


"A aucun moment il n'a admis avoir triché et dit qu'il voudrait s'excuser", relève-t-il. "A la place, il a utilisé son expression "main de Dieu". Ce n'était pas juste". "Il semble qu'il avait de la grandeur en lui, mais malheureusement pas d'esprit sportif", conclut-il.


Shilton, 71 ans, note que sa vie "a longtemps été liée avec celle de Diego Maradona, et pas de la façon que j'aurais souhaité". "Mais je suis attristé d'apprendre sa mort à un si jeune âge", ajoute-t-il. "Il était sans aucun doute le plus grand joueur que j'ai jamais affronté et mes pensées vont vers sa famille"

VEILLÉE


Le cercueil contenant le corps de Diego Maradona, décédé le 25 novembre à l'âge de 60 ans, est arrivé ce jeudi au palais présidentiel de Buenos Aires, selon les chaînes sportives TyC et ESPN.  Il doit y rester trois jours pour une veillée funèbre, avait déclaré mercredi un porte-parole.

INSÉPARABLES


L'annonce de la disparition de Diego Maradona a plongé Naples dans un immense chagrin. Une ville qui voue un culte inégalé au génie argentin, dans le souvenir d'un amour fusionnel et tumultueux.

Diego Maradona, le Dieu éternel de Naples

ARBITRE


Il est l'arbitre qui a validé le but de "la main de Dieu".  Ali Bennaceur est revenu, ce mercredi, sur le match du 22 juin 1986 entre l'Angleterre et l'Argentine devenu un chapitre crucial du mythe de Maradona. "C'était un génie, une légende du foot, moi en tant qu'arbitre je ne me permettais pas de fermer les yeux même une seconde en le suivant, car il était capable de toutes les actions", a réagi le Tunisien après l'annonce du décès du "pibe de oro" ce mercredi.


Lors de la rencontre, lestée de forts enjeux géopolitiques, Maradona s'était également rendu auteur d'un but consacré comme le meilleur du siècle. L'Argentin était alors remonté seul depuis le milieu de terrain, malgré trois tentatives pour le faire chuter. "Je pensais qu'après 50 mètres d'efforts ils allaient l'abattre, mais la balle a atterri dans les filets de Shilton", s'est rappelé l'arbitre, qui s'honore d'avoir eu "la fierté de participer à ce chef d'oeuvre".

HOMMAGE PRÉSIDENTIEL 


"Souverain incontesté du ballon rond", "joueur somptueux et imprévisible", "danseur en crampons", "artiste" qui "incarnait la magie du jeu"... Enchaînant les superlatifs, Emmanuel Macron a également rendu hommage, ce mercredi soir, à Diego Maradona. 


"La main de Dieu avait déposé un génie du football sur terre, écrit le président de la République dans un communiqué. Elle vient de nous le reprendre, d’un dribble imprévu qui a trompé toutes nos défenses. Voulait-elle, par ce geste, trancher le débat du siècle : Diego Maradona est-il le plus grand joueur de football de tous les temps ? Les larmes de millions d’orphelins y répondent en ce jour par une évidence douloureuse." 


Après un rappel de la carrière du "pibe de oro" et de ses engagements auprès de  Fidel Castro et de Hugo Chavez qui "auront le goût d'une défaite amère", l'Elysée conclut par des condoléances "à tous ceux qui ont économisé leur argent de poche pour compléter enfin l’album Panini Mexico 1986 avec sa vignette, à tous ceux qui ont tenté de négocier avec leur compagne pour baptiser leur fils Diego, à ses compatriotes argentins, aux Napolitains qui ont dessiné des fresques dignes de Diego Riveira à son effigie, à tous les amoureux de football".

"INCROYABLE"


"Ses prestations avec Napoli et avec l'équipe d'Argentine au Mexique en 1986, c'était quelque chose d'incroyable" : dans le sillage de nombreuses autres figures  du football mondial, Pep Guardiola a rendu hommage à Diego Maradona, décédé ce mercredi à 60 ans. L'entraîneur de Manchester City, interrogé à l'issue d'une victoire en Ligue des Champions à Olympiakos (1-0), a salué  "un homme de joie et de plaisir" qui, "par son investissement dans le football mondial, [...] a rendu le football mondial meilleur".

ÉMOTION 


La mort de la légende du football, Diego Maradona, laisse l'Argentine orpheline. Dans ce pays d'Amérique du Sud, celui qu'on appelait affectueusement le "gamin en or" faisait office de véritable héros national.

"Tu vas nous manquer pendant toute notre vie" : l'Argentine pleure Maradona

"UNE PERTE ÉNORME"


Interviewé par la chaîne espagnole Movistar+,  Zinédine Zidane s'est dit "profondément" touché par l'annonce ce mercredi du décès de Diego Maradona, qu'il qualifie de "perte énorme pour le monde en général, et pour le monde du football". 


"J'ai gravé dans ma tête son Mondial-1986, a développé  l'entraîneur du Real Madrid, auteur de deux buts avec l'équipe de France lors de la finale de 1998. Cela nous touche profondément, nous sommes désolés, surtout pour sa famille. Je n'ai pas de mots. Nous sommes très tristes de cette nouvelle."

HOMMAGE


Dans les années 1980, ils étaient rivaux sur les terrains du Championnat italien. Michel Platini a rendu un hommage plein de nostalgie à Diego Maradona, décédé mercredi.

"Dans l’histoire du football pour l’éternité" : l’hommage de Michel Platini à Diego Maradona

HOMMAGES & RASSEMBLEMENTS


Une minute de silence a été respectée mercredi dans les stades européens en Ligue des champions pour lui rendre hommage. Le stade de Naples devait rester allumé toute la nuit et la municipalité a évoqué l'idée de le rebaptiser au nom du joueur défunt. Dans la ville, plusieurs centaines de supporters se sont rassemblés pour saluer leur "figure immortelle".

HOMMAGE DE KILLIAN M'BAPPE


"RIP Légende. Tu resteras pour toujours dans l'histoire du football. Merci pour tout le plaisir que tu as donné au monde entier" écrit sur Instagram Kylian Mbappé, attaquant du PSG.

LA UNE DE L'ÉQUIPE

UNE AUTOPSIE DU CORPS DE MARADONA SERA RÉALISÉE


Le corps de Maradona fera l'objet d'une autopsie dès mercredi 18H00 locales (21H00 GMT) à la morgue de San Fernando, dans la périphérie de Buenos Aires, a indiqué mercredi le procureur John Broyard.


"Une autopsie sera réalisée pour connaître les causes de la mort, qui n'a que des caractéristiques naturelles", a indiqué le procureur à la presse devant la résidence où est décédé Diego Maradona. Le décès a eu lieu "à 12H00" locales (15H00 GMT), a-t-il précisé.

UNE DE LIBÉRATION

VEILLÉE FUNEBRE A PARTIR DE JEUDI


La veillée funèbre de la dépouille de l'idole du football argentin, Diego Maradona, décédé mercredi à 60 ans, aura lieu à partir de jeudi et pendant trois jours au palais présidentiel, a annoncé un porte-parole de la présidence. 


"Ce sera à la Casa Rosada", le palais présidentiel argentin, "à partir de jeudi et jusqu'à samedi", a indiqué Mario Huck, porte-parole de la présidence pour la presse internationale.

TÉMOIGNAGE DE MICHEL PLATINI


Michel Platini a exprimé mercredi son émotion après la disparition de Diego Maradona, son adversaire des années 1980 en sélection comme en Championnat d'Italie. "Diego Maradona restera dans l'histoire de l'Argentine, de Naples et du football pour l'éternité" a dit l'ancien numéro dix des Bleus et de la Juventus, âgé de 65 ans.

"SIMPLEMENT IMMENSE" POUR LE PATRON DU FOOT MONDIAL


Le président de la Fifa Gianni Infantino a salué mercredi soir l'"unique", "immense" joueur qu'était Diego Maradona, estimant que la légende argentine méritait la "gratitude éternelle" des amoureux du football.


"Ce que Diego a fait pour le football, pour nous faire tous tomber amoureux de ce sport merveilleux, est unique. C'est, tout comme lui, simplement immense", a déclaré le patron du football mondial dans un communiqué.


"Diego mérite notre gratitude éternelle pour ça, pour nous avoir tous stupéfaits avec son talent incroyable", a poursuivi le dirigeant italo-suisse.


"Aujourd'hui est un jour incroyablement triste. Notre Diego nous a quittés. Nos coeurs - ceux de tous ceux qui l'aimaient pour ce qu'il était et représentait - ont cessé un instant de battre. Notre silence, nos larmes, notre douleur est la seule chose que nous ressentons en ce moment".

BIOGRAPHIE


La vie de Diego Maradona, star du football décédée mercredi 25 novembre, a fasciné des millions de fans à travers le monde. Génie du ballon rond ayant payé cher sa gloire en sombrant dans la drogue et l'alcool, il était considéré comme l'égal de Dieu en Argentine. Retour sur un incroyable destin, porté et consumé par le feu intérieur.

Mort de Diego Maradona : grandeur et décadence d'une légende du foot

EXPLOIT


Face à l’Angleterre en quarts de finale du mondial 1986, le numéro 10 de la sélection argentine inscrit deux buts, la "main de Dieu" et le "but du siècle", qui entreront dans l’histoire.

Argentine-Angleterre : "Main de Dieu" et "but du siècle", comment Maradona entra dans la légende

HOMMAGE


Naples ne pleure pas Diego Maradona, Naples fête Diego Maradona.

Infos précédentes

C'est un tremblement de terre mondial. "El Pibe de Oro" s'est éteint. Opéré d'un hématome sous-dural, une poche de sang formée sous la boîte crânienne au début du mois, Diego Maradona a succombé à un arrêt cardiaque ce mercredi 25 novembre au matin, annonce le quotidien argentin Clarin. Une triste nouvelle confirmée par son porte-parole, après l'Associated Press et plusieurs médias locaux, dont La Nacion. Le champion du monde 1986 poursuivait sa convalescence dans une maison à Tigre, à 30 kilomètres au nord de Buenos Aires, dans un condominium proche du domicile de sa fille Giannina. Il était âgé de 60 ans. 

Toute l'info sur

Diego Maradona, la légende du football argentin, est mort

De Pelé à Lula, la planète salue "El Pibe de oro"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

EN DIRECT - Variants du virus : l'agence européenne des maladies appelle à des mesures plus strictes

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

EN DIRECT - "Pas une seconde à perdre" : Biden signe aujourd'hui de nouveaux décrets contre le Covid

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

Lire et commenter