EN IMAGES - PSG-Basaksehir : avant la reprise du match, tous les joueurs mettent un genou à terre

Au Parc des Princes, des banderoles ont été déployées et les joueurs ont posé un genou à terre, un geste associé à la lutte antiraciste, pour montrer que l'atmosphère a bien changé en un jour, au lendemain d'une soirée au retentissement mondial:

SYMBOLE - Avant le coup d'envoi du match reporté entre le PSG et Basaksehir, les membres des deux équipes ont mis un genou à terre et ont levé le poing au lendemain de la rencontre reportée en raison des accusations de propos racistes visant le 4e arbitre.

C'était un moment attendu, au lendemain d'un événement retentissant. Mercredi, avant la reprise de leur match en Ligue des champions, moins de 24h après l'interruption de leur rencontre après des accusations de racisme envers le corps arbitral, les joueurs du Paris-SG et ceux du Basaksehir Istanbul ainsi que les nouveaux arbitres néerlandais désignés ont voulu marquer le coup. 

 

Après s'être échauffés avec un tee-shirt blanc orné du logo des deux clubs et du slogan "Non au racisme", les joueurs des deux équipes et les arbitres se sont, comme prévu, réunis autour du rond central, alors que l'écran du Parc des Princes affichait le slogan de l'UEFA "No to racism/Respect". Tous ont posé un genou à terre, un geste devenu un symbole, aux États-Unis puis dans le monde, du mouvement "Black Lives Matter" contre le racisme et les violences policières.

Toute l'info sur

Le parcours du PSG en Ligue des champions

La plupart, dont les superstars Kylian Mbappé et Neymar, ont également levé le poing et pour certains baissé la tête.

Les tribunes du Parc des Princes, à huis clos, ont été garnies de banderoles contre le racisme. Dans la tribune Paris, deux banderoles officielles aux logos des deux clubs proclament, en français et en anglais, "Non au racisme".

Dans la tribune Auteuil qu'ils occupent habituellement, les ultras parisiens ont accroché les messages "Soutien à M. Webo... fiers des joueurs... against racism" (contre le racisme, ndlr) et "Paris uni contre le racisme". Sur le banc de touche, Pierre-Achille Webo était bien présent, un autre symbole fort. Malgré lui, il a été l'un des protagonistes de cette polémique conclue par le retour au vestiaire de tous les joueurs, un geste fort et inédit à ce niveau dans un monde du football souvent taxé de laxisme et d'indifférence sur ce sujet.

Lire aussi

La dimension sportive - d'autant plus que le PSG était déjà qualifié pour les 8es à la faveur de la défaite de Manchester United la veille - est passée au second plan, cette rencontre symbolisant la fin d'une année 2020 marquée par l'engagement militant croissant du monde sportif, notamment dans le football alors que l'UEFA, jusque-là, voulait éloigner au maximum la politique des stades. 

Le nouvel épisode du podcast CLUB MARGOTTON : Lilian Thuram, la mission d'une vie.

Ecoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Bien sûr, il a été champion du Monde de Football en 1998. Il a porté 142 fois le maillot de l’équipe de France. Un record. Pourtant, très tôt, il a regardé au-delà du ballon rond et su que son statut lui permettrait d’être une voix forte de la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, c’est son combat quotidien. Lilian Thuram écrit, il s’engage et lorsqu’il prend le temps de se confier, c’est de l’émotion à fleur de peau, une belle matière à réflexion.

Sur le même sujet

Lire et commenter