Equipe de France : ces Bleus ont de l'avenir

Equipe de France : ces Bleus ont de l'avenir

BASKET - Médaillée de bronze d'un Mondial qu'elle abordait avec humilité, l'équipe de France a prouvé, un an après son titre européen, qu'elle faisait partie des grands. Et cela n'est pas prêt de s'arrêter à en croire Claude Bergeaud, ancien sélectionneur des Bleus, et Christophe Denis, membre du staff de la sélection A'.

Cela devient une bonne habitude. Quand finit le printemps, l'équipe de France de basket fait fleurir les médailles, qu'elles soient continentales (vainqueur de l'Euro 2013, 2e en 2011) ou internationales depuis samedi (bronze mondial) . 'On devient une référence du basket mondial', pavoisait Nicolas Batum après la qualification en demi-finale . Plus qu'un souhait, une réalité. ''A un niveau d'exigence plus élevé que l'an dernier, on a confirmé qu'on faisait partie du gratin mondial, appuie Christophe Denis, entraîneur-adjoint des A'. Aujourd'hui, la France fait peur, elle a gagné le respect des grandes nations du basket, et c'est très important.''

Le retour de Tony Parker et de Joakim Noah espéré

Et le tour de force, cette fois-ci, a été de le réussir sans Tony Parker, leader incontesté de cette équipe, qui a senti le besoin de se reposer cet été, tout en envoyant au quotidien des SMS à ses coéquipiers. ''C'était un Mondial de transition, reprend Denis, afin d'acquérir des compétences nouvelles en vue du futur. Les jeunes ont totalement assumé cette responsabilité.'' Avant même que la génération Parker tire sa révérence après les Jeux de 2016, Heurtel (25 ans), Gobert (22) ou Fournier (21) ont ainsi haussé leur niveau au meilleur moment, ''dans le sillage d'un Boris Diaw exceptionnel, dont le savoir-faire a transpiré sur l'équipe'', souligne Claude Bergeaud. ''C'est le fruit de la maturité pour une génération confrontée très tôt au contexte international et qui, après la Grèce, après l'Espagne, domine le basket européen'', poursuit l'ancien sélectionneur français (2003-07).

Déjà séduisant, cet effectif sera bonifié dans un an avec le retour de TP, son maître à jouer, et celui, espéré, de Joakim Noah, bien tenté par un Euro en France. ''On se dit qu'on aura plus de chances, mais il faut préserver l'alchimie, prévient Christophe Denis. Il ne faut pas que le talent vienne perturber la discipline de cette équipe.'' Ce que balaye Bergeaud. ''Des stars vont arriver, mais elles connaissent l'équipe. Tony est chez lui avec les Bleus et Joakim - s'il revient - a beaucoup d'humilité et n'hésite pas à combattre quand les autres rechignent à le faire.'' ''Des problèmes de riche, finalement'', estime Denis. Pas de quoi empêcher les Bleus de rêver à de nouveaux podiums jusqu'aux Jeux de Rio.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : 61 passagers venant d'Afrique du Sud testés positifs au Covid à leur arrivée à Amsterdam

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.