Exclu pour avoir craché au visage d'un adversaire, Marcus Thuram risque gros

Le joueur français pourrait écoper d'une lourde suspension.

LE GESTE DE TROP - L'attaquant français de Mönchengladbach a reçu un carton rouge logique ce week-end après avoir craché au visage d'un adversaire. En pleine pandémie, il risque une lourde sanction.

Sous le feu des projecteurs en novembre après avoir connu ses premières sélections chez les Bleus, Marcus Thuram s'est fait remarquer d'une manière moins positive ce weekend, avec son équipe de Mönchengladbach. Face à Hoffenheim, l'attaquant de 23 ans a perdu ses nerfs, visiblement irrité par l'attitude d'un de ses adversaires, l'autrichien Stefan Posch. 

Alors qu'il réalisait jusque-là un bon match, il lui a craché au visage après une altercation, un geste déplacé qui lui a valu une exclusion logique. La séquence, capturée par les caméras de télévision, a rapidement fait le tour des médias.

Un geste qui pourrait coûter cher

La question désormais n'est pas de savoir s'il va écoper d'une suspension, mais plutôt de connaître le nombre de matches durant lesquels il sera tenu éloigné des terrains. Outre-Rhin, plusieurs anciennes gloires du foot ont réagi : "son action est d'une bêtise incroyable", a par exemple estimé l'ex-international Lothar Matthäus. "Comment peut-on cracher sur son adversaire, surtout en pleine pandémie ? C'est inadmissible." Il espère aujourd'hui que "la Fédération allemande sera sans pitié" avec le joueur Français. Pour Dietmar Hamann, autre grand nom du foot allemand, son geste est "répugnant et scandaleux", et mérite une suspension "entre six et huit semaines".

Lire aussi

L'intéressé, sur son compte Twitter, n'a pas tardé à faire son mea culpa. "Aujourd'hui, il s'est passé quelque chose qui n'est pas dans mes habitudes et qui ne doit jamais arriver", a-t-il indiqué. "J'ai réagi à un adversaire de manière incorrecte et quelque chose s'est produit accidentellement et non intentionnellement. Je présente mes excuses à tout le monde, à Stefan Posch, à mes adversaires, à mes coéquipiers, à ma famille et à tous ceux qui ont vu ma réaction. Bien sûr, j'accepte toutes les conséquences de mon geste."

Si Marcus Thuram faisait jusqu'alors l'unanimité dans le championnat allemand, dans le jeu comme dans son attitude, il pourrait être lourdement sanctionné. Outre une potentielle amende, dont il s'acquittera sans difficulté, il risque surtout d'être tenu à l'écart des terrains pour plusieurs matches. Sans doute 4 au minimum, ce qui signifie qu'il manquera le choc prévu le 8 janvier face au Bayern Munich, favoris du championnat et rival de Mönchengladbach. La décision finale sera prise par les instances du football allemand, qui vont se réunir dans la semaine pour fixer la durée de sa suspension.

Le nouvel épisode du podcast CLUB MARGOTTON : Lilian Thuram, la mission d'une vie.

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Bien sûr, il a été champion du Monde de Football en 1998. Il a porté 142 fois le maillot de l’équipe de France. Un record. Pourtant, très tôt, il a regardé au-delà du ballon rond et su que son statut lui permettrait d’être une voix forte de la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, c’est son combat quotidien. Lilian Thuram écrit, il s’engage et lorsqu’il prend le temps de se confier, c’est de l’émotion à fleur de peau, une belle matière à réflexion.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise sur Terre ce week-end : quels sont les risques ?

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.