L'assaut sur le Capitole scandalise la NBA : "Combien de morts s'ils avaient été noirs ?"

L'assaut sur le Capitole scandalise la NBA : "Combien de morts s'ils avaient été noirs ?"

PRISE DE POSITION - Choqués par la violente intrusion des partisans pro-Trump dans le Capitole, mercredi 6 janvier, plusieurs grands noms de la NBA ont fait entendre leur voix pour dénoncer les heurts. Ils ont fustigé le deux poids, deux mesures des policiers dans la façon de traiter les manifestants.

La NBA regarde l'Amérique droit dans les yeux. En première ligne l'été dernier, au moment des manifestations du mouvement "Black Lives Matter" contre la multiplication des violences policières impliquant des Afro-Américains, les franchises et stars de la Ligue nord-américaine de basket montent à nouveau au front. Sous le choc après la prise d'assaut du Capitole, mercredi 6 janvier à Washington, par des sympathisants pro-Trump voulant empêcher à tout prix la certification de la victoire de Joe Biden, ils se sont empressés de condamner les actes perpétrés aux abords et dans l'enceinte même du Congrès. 

Sur les parquets de NBA, le temps s'est suspendu. En Floride, le match entre le Miami Heat et les Boston Celtics a débuté avec un peu de retard, après que les deux équipes ont discuté 45 minutes sur la conduite à suivre après les évènements chaotiques survenus dans la capitale fédérale. "2021 est une nouvelle année, mais certaines choses n'ont pas changé", ont regretté les deux franchises dans un communiqué commun. "Nous avons décidé de jouer le match pour essayer d'apporter de la joie dans la vie des gens. Mais nous ne devons pas oublier les injustices dans notre société, et nous continuerons à faire entendre nos voix pour mettre en lumière ces problèmes, et faire tout ce que nous pouvons pour travailler pour une Amérique plus équitable et juste."

Toute l'info sur

Le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

Avant leur match, les joueurs de Miami et Boston se sont agenouillés pendant l'hymne national. Ils ont été imités à San Francisco par les Warriors et les Clippers. À Milwaukee, les Pistons et les Bucks, première équipe de NBA à avoir boycotté un match suite à l'affaire Jacob Blake, un Afro-Américain visé dans le dos par les tirs d'un policier, sous les yeux de ses enfants, le 23 août dernier à Kenosha, l'ont fait au début de la rencontre, pendant deux possessions, soit deux fois 24 secondes. À Phoenix, les membres des Suns et des Raptors ont observé un moment de silence enlacés en centre du terrain.

Trump est un criminel, il devrait être poursuivi- Kyle Lowry, meneur des Toronto Raptors

Mais la contestation s'est surtout fait entendre en dehors des parquets. "Il y a eu quatre morts. Et la personne qui les a encouragés à faire ça est le Président. Cet homme est un criminel. Il devrait être poursuivi. Il leur a dit d'y aller et certains sont morts", a dénoncé le meneur de Toronto Kyle Lowry, dans des propos retranscrits par The Score. "Si ces manifestants avaient été des gens de couleur, la situation aurait été complètement différente". Une différence de traitement par rapport aux militants "Black Lives Matter" sur laquelle a insisté Doc Rivers. "Imaginez que les hommes qui ont pris d'assaut le Capitole aujourd'hui aient été noirs. Qu'est-ce qu'il se serait passé ?", a interrogé le coach des 76ers de Philadelphie. "Ce qu'on a vu veut tout dire."

Dans le viseur de plusieurs stars actuelles ou passées : la complaisance supposée des forces de l'ordre envers les partisans pro-Trump. "Les Afro-Américains se font arrêter sur la route et ne ressortent pas en vie. On ne peut pas dormir dans nos lits sans risquer de se faire tuer. On ne peut pas faire un footing sans se faire tuer. On ne peut pas marcher dans la rue avec une capuche sans se faire tuer. Et eux peuvent faire ça ?!", s'est insurgé sur Twitter le triple champion NBA Dwyane Wayde. 

Ce n'est PAS l'Amérique !- Bill Russell, onze fois champion NBA

"C'est une honte ce qu'il se passe en ce moment au Capitole. Et un exemple criant de l'iniquité dans la façon dont les forces de l'ordre choisissent d'agir selon les personnes impliquées", a affirmé l'ailier de Cleveland Kevin Love. "Alors maintenant les forces de l'ordre savent comment calmer le jeu et discuter ? Depuis quand ? C'est drôle comment ils changent de ton quand les manifestants leur ressemblent", a réagi dans un tweet le "Hall of Farmer" Reggie Miller. "Combien de temps aurait-il fallu pour déployer la Garde nationale s'ils avaient été noirs et combien auraient été morts ? Ce n'est PAS l'Amérique ! Un Président assis l'a fait, le lâche Donald Trump", a protesté la légende des Celtics Bill Russell, pionnier des droits civiques. 

Une désolation qui s'est répandue comme une trainée de poudre parmi les sportifs, de l'ancienne gloire du tennis Billie Jean King à la footballeuse américaine Megan Rapinoe, en passant par la championne de gymnastique Simone Biles. Un deux poids, deux mesures que le basketteur Stephen Curry a parfaitement illustré. Le 28 juillet dernier, en marge des manifestations du mouvement "Black Lives Matter", Donald Trump mettait en garde "les anarchistes, les agitateurs ou les protestataires qui vandalisent ou endommagent (...) tout bâtiment fédéral" sous peine "d'être poursuivis" et "passibles de dix ans de prison minimum". Un tweet en totale contradiction avec les événements survenus au Capitole que n'a pas manqué de relever la superstar des Golden State Warriors. "Il y a littéralement une réaction pour tout. Vous avez donné votre langue au chat, hein ?".

Les plus grands athlètes au parcours exceptionnel, se livrent au micro de Grégoire Margotton, dans le podcast "Club Margotton".

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Le Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Des témoignages uniques pour comprendre ces histoires de sport extraordinaires. Un podcast du Groupe TF1.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : AstraZeneca prévient que ses livraisons ne pourront pas être aussi importantes que prévu

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

Covid-19 : le variant britannique pourrait être plus mortel, prévient Boris Johnson

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Procès en destitution de Trump : l'article transmis lundi au Sénat, et après ?

Lire et commenter