Euro 2014 - France-Espagne en direct : les Bleus sont en finale (30-27) !

Euro 2014 - France-Espagne en direct : les Bleus sont en finale (30-27) !

DirectLCI
HANDBALL - Les Bleus se sont qualifiés pour la finale de l'Euro 2014 en battant en demi-finale les Espagnols (30-27). La France a souffert dans une partie intense.
France - Espagne : 30-27
 
C'EST FAIT !!! Les Bleus sont en finale de cet Euro 2014 grâce à une victoire 30 à 27 sur l'Espagne. La France s'est fait lourdement bougée, elle a douté, mais la France est qualifiée. Les jeunes, notamment, ont fait une très grande partie.
 
60e : ABALOOOOOO et ça fait 30 à 27 !!! Il reste 20 sec...
 
60e : OH LE CARTON !!! Porte se sacrifie pour intercepter un ballon perdu par Guigou et Morros le cartonne. Deux minutes pour l'Espagnol et Porte se relève en piteux état.
 
59e : Et Canellas, encore et toujours (29-27)
 
59e : Il fait au moins 10 000 °C dans la salle...
 
59e : Temps-mort espagnol. Ils ont peur...
 
59e : Et Abalo qui cette fois ne se rate pas !!! Les Bleus ont trois points d'avance (29-26)
 
59e : DUMOULIIIIIIIIIIN ENCORE UN ARRËT !!!!!
 
58e : Ah c'est gâché, Abalo prend un tir très difficile qu'il manque
 
57e : DUMOULIN !!! Le voilà l'arrêt décisif !
 
56e : Et monsieur Abalo.... Il se promène seul dans la défense et balance la poudre (28-26)
 
56e : Si on va en prolongation, ça sent l'augmentation des crises cardiaques....
 
56e : Rocas plante son péno, les Bleus sont toujours devant mais c'est de plus en plus tendu (27-26)
 
55e : POOOOORTE à distance !!! Les Bleus prennent un petit avantage (27-25)
 
55e : Temps mort demandé par Onesta. Il faut régler la défense, et tenter de prendre +2 sur l'action qui suit le temps mort.
 
54e : Deuxième but de Karabatic alors qu'il avait la moitié de la défense espagnole sur le dos (26-25).
 
54e : Et ce diable d'Aguinagalde égalise (25-25)
 
53e : LE ROUGE POUR LUKA KARABATIC.... Troisième deux minutes et on perd le patron de notre défense.
 
52e : Oh le gros contre des défenseur. Pour le moment ça tient (25-24)
 
50e : POOOOOORTE !!! LA ROUCOUUUUUULETTE !!! Elle est belle celle là (24-23)
 
49e : Aïe la perte de balle de Nikola Karabatic... Balle pour passer devant pour les Espagnols.
 
48e : Ce match il va se jouer sur un détail comme diraient les footeux. Ou aux prolongations...
 
47e : Guigou, lui est toujours parfait au pénalty, +1
 
46e : Et ce sont les Espagnols qui égalisent...
 
45e : Alors que les danois font leur entrée dans la salle, les Bleus ont une grosse séquence placée.
 
44e : La hanche de Porte !!!! Les Bleus font la course en tête (21-20)
 
43e : Bon il faut arrêter Canellas maintenant... 20 à 20
 
43e : Pas de solution en attaque placée et il faut UNE DOUBLE PARADE de Dumoulin pour maintenir les Bleus devant
 
41e : Bonne séquence espagnole Entrerrios trouve la solution, plus que +1
 
39e : BOOM ! Porte et la France est à +3.
 
39e : Porte qui intercepte ! La double infériorité numérique des Bleus les a remis dans la partie...
 
38e : Oh Luka Karabatic qui se fait balancer. Le match monte en tension
 
38e : ET DUMOULIN ENCORE UN ARRET !

38e : ET ABALO QUI MANGE TOUTE LA DEFENSE (19-17)
 
38e : DUMOULIN ! Il rentre pour le péno et le sort !
 
38e : Et deux minutes pour Narcisse aussi pour un anti-jeu...
 
37e : Oh les deux minutes pour Nicolas Karabatic... Lui aussi est sous la menace de l'expulsion.
 
37e : Temps mort Espagnol, les Français sont à nouveau à +2.
 
37e : Bon cette fois le bras de fer est véritablement lancé.
 
36e : porte se paie une roucoulette et les Bleus passent devant (17-16)
 
36e : KARABATIC !!! Sont premier but et c'est légalisation (16-16)
 
35e : NARCISSE !! Il stoppe l'offensive, marque et inflige deux minutes aux Espagnols (15-16)
 
34e : Et encore deux minutes pour Luka Karabatic...
 
34e : Par contre, la rentrée des ailiers, on y est toujours pas (13-16)
 
33e : ENFIN ! Porte plante pour les Bleus, on est de retour (13-15)
 
32e : Et les Espagnols marquent d'entrée (12-15)
 
31e : Si Nico Karabatic pouvait sortir de sa boîte, ça pourrait changer la physionomie de la partie.
 
31e : C'est reparti ! Allez les gars, on le retourne ce match !
 
Les deux équipes se sont partagées les temps forts dans cette première période, mais le dernier fût pour les adversaires des Bleus qui virent en tête à la pause (12-14). Avec deux pivots, les Espagnols ont pris la mesure des Bleus dans leurs phases offensives, alors que les Bleus sont restés muets dans le dernier quart d'heure après un énorme début. Il va falloir se remettre les idées en place...
 
30e : Et un dernier péno pour la route pour Canellas (12-14)...
 
30e : Péno marqué par Canellas et l'Espagne passe devant...
 
29e : Et Accambray qui prend deux minutes pour du chambrage...
 
29e : BING ! Encore Canellas et les Espagnols égalisent...
 
28e : Et une passe ratée pour les Bleus, c'est très compliqué en attaque pour les Bleus.
 
27e : Et c'est au tour d'Abalo de se rater en offensive. HEUREUSEMENT, Omeyer arrête les Espagnols...
 
26e : Narcisse échoue au tir et Luka Karabatic prend deux minutes... Et Canellas plante. C'est plus trop la fête +1
 
25e : Guigou. Pénalty. +3...
 
24e : Et encore un raté offensif et on se retrouve à +2
 
24e : OH ET LA PARADE DE SIERRA !!! Petit coup de moins bien et Canellas ramène les espagnols à -3
 
23e : Du coup temps mort d'Onesta pour corriger ce problème de décalage en défense.
 
22e : Passage en force des Bleus et Morros rentre dans l'axe (11-7)
 
21e : Grosse séquence espagnole mais les Bleus tiennent bon
 
20e : Et Derrière, c'est pas mal non plus avec un nouveau stop de la doublette Karabatic
 
19e : Le jeu se durcit en défense et les Bleus trouvent toujours la solution (11-6)
 
18e : Grosse séquence placée des Bleus et Sorhaindo obtient un nouveau péno. C'est pour Joli, et cette fois Sierra s'impose...
 
16e : Le contre de Guigou qui redonne +5 aux Français (10-5)
 
16e : En infériorité, les Espagnols décalent Aguinagalde qui plante, c'est le seul petit souci des Bleus sur les côtés (9-5)
 
15e : Et Karabatic qui va au mastic et qui récupère un nouveau péno. Cette fois c'est pour Joli et ça marche aussi (9-4). 
 
14e : Sorhaindo ceinturé, et Guigou continue son insolente réussite sur les pénos (8-4).
 
13e : Enorme exploit de Maqued qui bat Omeyer en force (7-3)...
 
12e : Karabatic provoque un péno. L'Espagne fait rentrer Perez De varag dans les buts. Guigou lui balance le cuir en lucarne.
 
11e : Bing ! On y retourne avec un nouvel arrêt de notre Titi national
 
11e : Temps mort demandé par l'Espagne, les Français sont en feu...
 
11e : Et encore un stoppe de la défense et Abalo part en contre-attaque (6-2)
 
10e : Karabatic revient, sert Porte qui balance une roucoulette (5-2). C'est un fossé qui se creuse
 
9e : Oh le tir au rebond de Narcisse et un nouveau raté des espagnols derrière... Omeyer contrôle les attaquants... (4-2)
 
8e : Passe en tribune d'Entrerios. Très très rare ça...
 
7e : Aïe ! Deux minutes pour Karabatic. On passe en infériorité numérique
 
7e : Luc "air" Abalo et c'est une tatane (3-1). Petit trou des Français
 
6e : Et Omeyer encore...
 
5e : Bon pour le moment c'est un gros match de défense... Mais Narcisse déclenche à la hanche (2-1)
 
3e : Et Abalo ouvre le score pour les Bleus...
 
3e : On se fait voler le ballon mais... Titi Imeyer stoppe les deux tirs suivants. C'est un 3/3 tranquilou...
 
2e : BIIIM ! Premier tir et première parade d'Omeyer. C'est qui le patron ?
 
1ère : C'est parti ! Alleeeeeeeeez les Bleus
 
18 h 28 : Les hymnes. Et l'émotion.
 
18 h 25 : La salle est bouillante, les joueurs sont chauds, je suis prêt. Monsieur l'arbitre, nous n'attendons plus que votre coup de sifflet.
 
18 h 20 : Pour Claude Onesta, ce sera "un match de taureaux". Olé ?
 
18 h 15 : Les Bleus aussi ont perdu un match, face à la Suède, mais Claude Onesta avait fait tourner l'effectif (28-30).
 
18 h 10 : Durant la phase de poule, les Espagnols ne se sont inclinés qu'une seule fois. Face au Danemark (31-28).
 
18 h 05 : Si la rivalité France-Espagne ne vous dit rien, notez que depuis quinze ans, entre le foot, le hand, le basket et le tennis (Coupe Davis) la France mène d'une toute petite victoire : 15v, 3n, 14d. Bon ça fera deux à la fin du match.
 
18 h 00 : Luc Abalo, n'a, lui, qu'une seule idée en tête, foncer.
 
17 h 55 : En attendant le coup d'envoi, voici un peu de lecture avec Guillaume Gille, qui voit la France favorite.
 
17 h 50 : Les arbitres de ce choc sont Slovènes, il s'agit de Nenad Krstic et Peter Ljubic.
 
17 h 45 : Thierry Omeyer est chaud. Et vous ?
C’est une histoire qui se répète. Comme en football, en basket, ou en tennis, la France et l’Espagne passent leur temps à s’affronter en phase finale des compétitions continentales ou planétaires. Au point d’être devenus, au fil du temps, nos meilleurs ennemis, devant nos voisins anglais, allemands ou italiens. Ce vendredi soir, c'est en handball, à Herning, au Danemark, et c'est pour une place en finale de l'Euro.
 
Le passé commun entre les deux formations, c’est surtout ce quart de finale des JO de Londres en 2012, où la France s’est fait promener toute la partie, mais s’est imposée à la dernière seconde. Depuis, les Espagnols sont devenus champions du monde chez eux.

Depuis, aussi, on a présenté les Bleus en pleine reconstruction et on osait à peine parler d’une présence dans ce carré final de l’Euro. Après deux tours proches de la perfection, avec un Karabatic taille patron, les Bleus rêvent aujourd'hui d’un titre de champion continental.
 
Mais attention à ces Espagnols, rois de la contre-attaque. La France va devoir être efficace en attaque placée pour tenter des shoots et priver les Ibériques de montées de balles rapides. Sinon il faudra vivre sans ballon et s’en remettre à la défense. La bataille s’annonce rude. Encore une fois.

Les équipes :
France - Gardiens : Dumoulin, Omeyer ; Joueurs de champ : Fernandez, Anic, Narcisse, Joli, Nyokas, Honrubia, Karabatic N., Grébille, Accambray, Abalo, Sorhaindo, Guigou, Karabatic L., Porte ; Entraîneur : Claude Onesta.

Espagne -Gardiens : Sierra, Perez De Vargas ; Joueurs de champ : Gurbindo, Rocas, Maqueda, Tomas, Entrerrios, Sarmiento, Aguinagalde, Ugalde, Andreu, Canellas, Morros, Garcia, Rivera, Guardiola. Entraîneur : Manuel Cadenas.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter