Euro 2015 - Gobert : "On veut remporter cette médaille d'or"

Euro 2015 - Gobert : "On veut remporter cette médaille d'or"

SPORT
DirectLCI
EURO 2015 – A 45 jours du début de l'Euro 2015 en France, l'équipe de France a enfin lancé sa préparation en étant au grand complet. Parmi eux, Rudy Gobert (23 ans), auteur d'une saison remarquable en NBA sous le maillot d'Utah, ne cache pas ses ambitions de victoire finale. Et il ne serait pas contre un nouvel affrontement face aux frères Gasol...

L'équipe de France est enfin réunie à quelques semaines de l'Euro 2015 (5-20 septembre) qui se jouera à Montpellier et à Lille. Le fait de jouer chez soi est-il un avantage à vos yeux ?
Disputer cette compétition en France, devant notre public, ça nous excite tous. On devrait avoir la possibilité de jouer dans un stade de foot (NDLR : stade Pierre-Mauroy de Lille aménagé pour l'occasion) encore plus grand qu'une salle NBA à partir des huitièmes de finale, là aussi ça risque d'être vraiment pas mal. Tout le monde attend de grandes choses et nous sommes énormément exigeants envers nous-même. Ça sera dur malgré le fait d'évoluer à domicile, mais on ne va pas subir la pression, les fans vont nous pousser, et je ne pense pas qu'ils vont nous descendre quand l'équipe ne sera pas bonne. On va prendre du plaisir, c'est ce qui compte.

Les objectifs de l'équipe sont déjà bien clairs et précis dans votre esprit ?
Oui, on désire conserver notre titre européen et se qualifier également pour les Jeux olympiques de Rio en 2016. On va prendre match après match tout d'abord, on saura déjà si on obtient notre ticket pour les Jeux olympiques et on veut remporter cette médaille d'or, forcément. Je suis prêt pour ce nouveau challenge ! Je me suis bien reposé pendant mes vacances, j'ai passé un mois à Utah et Dallas, je suis également parti aux Antilles puis j'ai regardé la Summer League. A présent je suis en pleine forme en vue de l'Euro.

"La meilleure équipe de France de l'histoire sur le papier"

Cette équipe est souvent considérée comme la meilleure équipe de France de l'histoire, validez-vous ce point de vue ?
Oui c'est le cas sur le papier. On dispose d'un joueur de classe mondiale à chaque poste. C'est le cas à mon poste avec Alexis Ajinça, on a la même mentalité et on essaye de se faire avancer mutuellement. Et c'est la même chose pour le banc ! On a 10-12 joueurs qui sont aujourd'hui au top niveau, il faut qu'on apprenne à jouer, à défendre ensemble, et si l'état d'esprit est également présent, on sera dur à battre.

Vous possédez aujourd'hui l'étiquette de favori pour le titre, est-ce que cela sera difficile à gérer, sachant que l'an passé, personne ne s'attendait à vous voir remporter la médaille de bronze lors de la Coupe du monde ?
On sait que tout le monde nous attend et que toutes les équipes auront le couteau entre les dents, mais aujourd'hui on est prêts, on va jouer notre jeu. On aura cinq matches à disputer en cinq jours lors du premier tour, ça sera le cas pour tout le monde, donc on aura aucune excuse à avoir. On fera de notre mieux pour récupérer.

A LIRE AUSSI
>> Gobert : "Je peux faire beaucoup mieux !"
>> La France organisera l'Euro 2015 de basket

Vous étiez le petit nouveau du groupe l'an passé, aujourd'hui vous entamez votre deuxième grande compétition avec les Bleus, faites-vous partie des meubles à présent ?
Je pense qu'il y a une relation de confiance qui s'est installée entre mes coéquipiers et moi. Quand vous êtes nouveau, vous devez rapidement faire vos preuves, c'est encore un peu le cas, mais d'une autre manière. Le groupe est conscient de ce que je peux apporter sur le terrain et je peux certainement encore mieux faire !

"Les frères Gasol ? Maintenant ils me connaissent"

Comment analysez-vous votre progression fulgurante en l'espace d'un an ? Êtes-vous devenu un autre joueur ?
Vous savez, les gens ne voient que les performances sur le terrain, ils ne font pas trop attention à ce qu'il se passe en dehors. Je suis passé d'une saison en NBA où je jouais peu à un quart de finale contre l'Espagne. Je voulais gagner ce match, et je n'ai pas l'impression d'avoir fait quelque chose d'exceptionnel, je défendais et je prenais des rebonds comme je le fais tout le temps. On m'avait peut-être un peu oublié, et le public ne savait pas de quoi j'étais capable. Et quand ils ont vu le match ils ont dû se dire "mais c'est qui lui ?"

Et cet Euro sera peut-être l'occasion d'affronter de nouveau les frères Gasol qui gardent un mauvais souvenir de vous...
Les frères Gasol sont des compétiteurs, des excellents joueurs qui sont nés pour gagner. Maintenant, ils me connaissent (rires). Leur regard a changé après leur défaite face à la France, et pas uniquement sur l'action de mon contre, car ils se font contrer à chaque match. Mais j'ai pu les rencontrer plusieurs fois cette saison en NBA, donc dorénavant ils me respectent. Ils se rendent compte que ce n'est pas si facile de jouer contre moi. Ça va être un duel sympathique.

Lire et commenter