Euro 2016 : ces joueurs à surveiller dans la poule de la France

SPORT

GROUPE A - La Roumanie, la Suisse et l'Albanie sont les adversaires de l'équipes de France lors des matchs de poules. Évidemment, l'objectif est de bien figurer et de jouer un mauvais tour à nos bleus. Certains joueurs pourraient ss'avérer dangereux et sont à surveiller de très près.

Ce sont les atouts majeurs. Les cartes maîtresses. Capables de mener leur équipe à la victoire. Grâce à leur expérience, leur talent, ou leur fougue. Chaque équipe espère posséder ce profil, et compté dans leur rang, des joueurs censés répondre à ces critères. Voici une revue d'effectif dans le groupe de la France. 

LES SUISSES 
La Suisse est probablement l'adversaire le plus dangereux pour les bleus. Son effectif est constitué par des joueurs issus de top club européen, habitué au haut niveau :

Xherdan Shaqiri (24 ans, Stoke City) : Le danger numéro 1. Longtemps considéré comme un espoir et l'avenir du football mondial, l'ex joueur du Bayern Munich peine à assumer ce statut. Après un passage raté à l'Inter Milan, Xherdan Shaqiri tente de se relancer en Angleterre à Stoke City (6 buts et 3 passes décisives). Plutôt une réussite, il est l'un des leaders de son équipe. Vitesse, puissance et percussion sont ses qualités. Surtout, après un mondial 2014 en demi-teinte, l'attaquant aura à cœur "d'enfin" briller aux yeux du monde.

► Granit Xhaka (23 ans, Arsenal) : L'espoir montant. Cette année est assurément celle de l'explosion pour Granit Xhaka. Sous le maillot du Borussia Mönchendgladbach, le milieu de terrain a rayonné faisant la pluie et le beau temps. Très bon à la récupération et capable de se projeter très vite vers l'avant,  ses performances ne sont pas passées inaperçues, notamment pour Arsenal. Le joueur d'origine albanaise a déjà signé chez les Gunners et découvrira donc la Premier league la saison prochaine. 

Ricardo Rodriguez (23 ans, Wolfsburg) : Sa cote ne cesse de grimper. Le latéral gauche connaît une progression constante. Auteur d'une saison remarquable avec le club allemand (3 buts, 3 passes décisives), il est souvent le patron de son couloir, Ricardo Rodriguez est considéré comme l'un des meilleurs joueurs à son poste. Le Real Madrid et le PSG en sont conscients et s'intéressent de très près à son
profil. 

LES ROUMAINS
Adversaire des bleus pour le match d'ouverture, la Roumanie semble dans le doute. Pourtant réputée pour sa solidité défensive, l'arrière-garde a cédé quatre fois face à l'Ukraine et une fois face à la Géorgie. Inquiétant. 

► 
Gabriel Torje (26 ans, Osmanlispor) : L'éternel espoir. Son nom vous dit sûrement quelque chose. En effet, longtemps cet attaquant aura été sur les tablettes du PSG, notamment à l'été 2013. Petit gabarit, technique, rapide... Il a très vite été comparé à un certain Lionel Messi. Pression trop importante sans doute, Gabriel Torje est à ranger dans la catégorie des éternels espoirs. Cet Euro est pour lui, peut être, l'occasion de se révéler.

► Claudiu Keserü (29 ans, Ludogorets Razgrad) : Une connaissance du Championnat de France, il y sera resté onze saisons (2003-2014). Aujourd'hui, l'ex-Nantais s'éclate en Bulgarie (15 buts). L'attaquant roumain possède surtout une bonne qualité de frappe, très utile pour les coups de pieds arrêtés.

 Vlad Chiriches (26 ans, Naples) : L'expérience. Passé par Tottenham, Vlad Chriches a rejoint Naples à l'été 2015. Certes, il n'a pas beaucoup joué (seulement huit apparitions en série A), mais il a la chance de côtoyer tous les jours à l'entraînement, un attaquant de talent, Gonzalo Higuain. Et ça pour un défenseur, ça n'a pas de prix. 

LES ALBANAIS
L'Albanie apparaît comme l'inconnue du groupe. La surprise des éliminatoires n'a pas vraiment de certitudes, en atteste sa récente défaite 3-1 face à l'Ukraine.

 Lorik Cana (32 ans, Nantes) : Le guerrier. Le capitaine de cette équipe tenait particulièrement à la qualification pour cette Euro. En France, "son pays d'adoption". Mission accomplie. Le milieu de terrain, reconverti défenseur au fil du temps, ne rechigne jamais à la tâche. Passé notamment par le PSG, L'OM ou encore la Lazio Rome, son CV parle pour lui. Son expérience est donc un atout précieux pour l'Albanie.

► Taulant Xhaka (25 ans, Bâle) : Le choix du coeur. Non ce n'est pas un homonyme, oui c'est bien le frère de Granit. Mais contrairement à ce dernier, lui a choisi pour sélection l'Albanie (il a pourtant évolué avec la Suisse dans les catégories jeunes). Joueur polyvalent, il peut jouer arrière droit ou milieu défensif. Coïncidence du tirage au sort, un affrontement fratricide est prévu pour le 11 juin, l'Albanie rencontre la Suisse au stade Bollaert. 

 Armando Sadiku (25 ans, Vaduz) : Imprévisible. Cet attaquant est capable du meilleur comme du pire. Il peut connaître des longues périodes de disettes ou enchaîner les buts comme des perles (4 buts sur ses 4 dernières apparitions avec le FC Vaduz). 

À LIRE AUSSI >>  L'état de forme des adversaires des bleus à l'Euro.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter