Début des huitièmes, l'Italie favorite face à l'Autriche... la feuille de match du samedi 26 juin

Franco Foda, sélectionneur de l'Autriche, et Roberto Mancini, sélectionneur italien

PLACE AU JEU - Jusqu'au 11 juillet, LCI vous livre quotidiennement le programme du lendemain. Ce samedi, début des huitièmes de finales avec Pays de Galles - Danemark (18h) et Italie - Autriche (21h).

L'Euro entre dans sa dernière phase ce samedi avec le début des huitièmes de finale. Les équipes n'ont plus le droit à l'erreur, qu'elles soient favorites ou non. Pour le Pays de Galles et le Danemark, c'est l'occasion de continuer une belle histoire. Les Dragons vont chercher à rééditer leur exploit de 2016 lorsqu'ils avaient atteint les demi-finales. 

Toute l'info sur

Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Les Danois, eux, sont des miraculés. Qualifiés in extremis, les coéquipiers de Christian Eriksen font honneur à leur coéquipier dont le malaise reste le moment le fait marquant de ce début de compétition. L'Italie fait figure de favorite face à l'Autriche et cherchera à confirmer après une phase de poules de haute volée.

L'affiche à ne pas rater : Italie - Autriche

L'Italie est de retour au premier plan, et elle doit le confirmer ce samedi face à l'Autriche. Dans un match a priori à sa portée, les Italiens ont une occasion en or de se qualifier pour les quarts et d'égaler leur performance de 2016. Le vainqueur du match affrontera la Belgique ou le Portugal pour une place en demi-finales.

Les hommes de Roberto Mancini devront cependant se méfier d'une Autriche surprenante en poules. Les Autrichiens ont convaincu lors notamment de leur succès devant l'Ukraine 1-0 pour s'offrir leur première qualification pour la phase finale de la compétition. Tout ne sera maintenant que du bonus pour eux. Attention donc pour l'Italie, une équipe libérée est une équipe dangereuse.

📺 Le programme du samedi 26 juin :

18h : Pays de Galles-Danemark (Amsterdam) en direct sur beIN SPORTS

21h : Italie-Autriche (Londres) en direct sur  M6 et beIN SPORT

Le joueur qui va faire parler de lui : Kasper Schmeichel

Début des matchs à élimination directe oblige, les gardiens vont prendre une part de plus en plus importante dans l'évolution de la compétition. Dans des matchs très serrés, un arrêt miracle ou au contraire une erreur peuvent faire la différence entre deux équipes, sans parler de potentiels tirs au but. Côté danois, le nom du gardien vous est sans doute familier... Kasper Schmeichel est en effet le fils de l'illustre Peter Schmeichel, gardien de but de Manchester United dans les années 90 et champion d'Europe avec le Danemark en 1992.

À 34 ans, Kasper est tout sauf le fantôme de son père. S'il a connu une éclosion plus lente, il est aujourd'hui un dernier rempart estimé à Leicester City avec lesquels il a été sacré champion d'Angleterre en 2016. Il est titulaire en sélection depuis le Mondial 2018 au cours duquel il avait stoppé deux tirs au but en huitièmes de finale face à la Croatie, malgré l'élimination. Depuis l'accident cardiaque d'Eriksen, le Danemark est le héros d'une belle histoire. Comme son père en son temps, Schmeichel pourrait en être le gardien.

Le chiffre qui fait la différence : 61

Cela fait près de 61 ans que l'Autriche n'a pas battu l'Italie. La dernière victoire des Autrichiens sur leurs voisins transalpins remonte en effet à fin 1960 lors d'un match amical à Naples. Depuis, ils ont enchaîné 3 nuls et 10 défaites face aux Azzurri. 

Cette statistique n'incite pas à la confiance pour l'Autriche mais il existe des motifs d'espoir. D'abord, une victoire aux tirs au but est comptabilisée comme un match nul, donc il existe un scénario ou les Autrichiens se qualifieraient sans battre l'Italie. Ensuite, les deux équipes ne se sont pas jouées depuis 2008, en match amical et ne se sont jamais rencontrées lors du tableau final du championnat d'Europe. Et puis, de toute façon, les séries sont faites pour être brisées, non ?

Hors-jeu : Des Danois mais pas de Gallois à Amsterdam ?

Les matchs à domicile se succèdent pour le Danemark. Après avoir bénéficié de l'appui du Parken Stadium de Copenhague pour leurs matchs de poule, les Danois devraient être en terrain conquis à l'Amsterdam Arena ce samedi. Déjà parce qu'ils sont devenus les chouchous de la compétition après l'accident d'Eriksen, mais surtout parce que leurs supporters seront les seuls admis dans l'enceinte néerlandaise.

Lire aussi

En effet, les supporters gallois résidents au Pays de Galles ne sont pas autorisés à entrer sur le territoire des Pays-Bas. Le Royaume-Uni est considéré comme un pays à haut risque par les autorités néerlandaises. Cette interdiction s'applique quel que soit le lieu de départ des Gallois. La BBC relate ainsi l'aventure de James et Jamie, refoulés à l'aéroport alors qu'ils sortaient de quinze jours à Bakou. Pour les Danois, la situation est moins tranchée. En tant que citoyens européens, ils peuvent techniquement se rendre sur place mais pour seulement 12h. Les autorités danoises ont cependant déconseillé le déplacement et l'application de cette exemption le jour J pose question.

Suivez toute l'actualité de l'Euro sur notre live permanent.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Marine Le Pen appelle Emmanuel Macron à "prendre la parole"

"On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

Crise des sous-marins : le contrat américain est-il meilleur que le français ?

EN DIRECT - La possibilité d'un pass sanitaire local "mérite d'être analysée", estime Gérard Larcher

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.