Italie-Espagne : le milieu italien, fer de lance d'une équipe (presque) intouchable

Italie-Espagne : le milieu italien, fer de lance d'une équipe (presque) intouchable

ZOOM - En plus d'une défense quasi-impénétrable et d'une attaque prolifique, la "Squadra Azzurra" peut compter sur un milieu de terrain de très haut niveau, à l'aube d'affronter l'Espagne, en demi-finale de l'Euro, mardi (à 21h en direct sur TF1).

Jorginho, Barella… Ces noms qui accompagnent Marco Verratti dans le cœur du jeu italien ne disent peut-être rien au grand public, mais sont pourtant des éléments essentiels du dispositif du sélectionneur Roberto Mancini. Qualifiée pour sa première demi-finale de l'Euro depuis 2012, trois ans après avoir manqué la Coupe du monde en Russie, la Squadra Azzurra est devenue une équipe complète, solide défensivement - deux buts encaissés - et brillante offensivement (onze réalisations). Au milieu de tout cela, un milieu de terrain complémentaire, fer de lance des Azzurri.

Toute l'info sur

Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Trois hommes composent l'entrejeu de la Nazionale. D'abord, Marco Verratti, 28 ans, double passeur décisif depuis le début de la compétition, qui a pris la place de Manuel Locatelli dans le onze de départ. Un choix logique sur le papier, mais qui ne s'imposait pas forcément à Mancini, tant le milieu de Sassuolo, 23 ans, avait brillé lors des poules, inscrivant un doublé contre la Suisse. Coaching gagnant : après son match face à la Belgique en quarts de finale (2-1), il n'a cessé de recevoir les éloges de la presse italienne, qui qualifiait sa prestation de "spectacle".

Nicolò Barella, 24 ans, n'est pas en reste. Avec un but et deux passes décisives à son actif, il s'est montré impérial face à la Belgique. Adepte des percées plein axe qui déstabilisent le bloc adverse, il s'est même offert le luxe d'ouvrir le score, sur une offrande de... Verratti. Son meilleur match de la compétition, après de premières rencontres plus en retrait. Mais le milieu de l'Inter Milan semble désormais avoir trouvé son rythme de croisière. "Notre étoile, c'est lui", s'enflamme même Marcelo Lippi, sélectionneur de l'Italie lors du sacre mondial en 2006, qui assurait avant l'Euro que Barella deviendrait "la surprise du tournoi".

Un duel prometteur avec le milieu espagnol

Enfin, si l'Italie brille autant depuis le début de la compétition, c'est aussi grâce au travail de l'ombre effectué par Jorginho, métronome du milieu à la technique hors pair, pour laquelle son pays de naissance, le Brésil, n'est sans doute pas étranger. "Avec lui, tout semble simple", a même loué Verratti à propos du joueur de Chelsea après la qualification des Italiens pour le dernier carré. "Il est indispensable à cette équipe, intouchable."

Tout n'était pourtant pas écrit d'avance. Marco Verratti, qui sort d'une saison mitigée avec le Paris Saint-Germain, est arrivé blessé en sélection, et n'a pu disputer ses premières minutes que lors du troisième match de poules, face au Pays de Galles. Nicolò Barella, lui, est moins expérimenté au très haut niveau : six petits matchs de C1 seulement dans sa carrière. Mais il vient de délivrer une grosse saison en tant que titulaire à l'Inter Milan, champion d'Italie. Tout comme Jorginho, pilier de Chelsea, avec qui il a gagné la Ligue des champions fin mai, après une année plus que chargée.

Lire aussi

Si la Squadra Azzurra triomphe le 11 juillet, de nombreux observateurs transalpins militeront alors pour que le milieu récupérateur des Blues remporte le Ballon d'Or : Jorginho serait le seul à réaliser le doublé Euro - Ligue des champions. Lui assure ne pas y "penser". "Sincèrement, gagner quelque chose avec des partenaires est bien plus beau", estime celui qui veut revivre "les mêmes émotions avec la sélection que la victoire en Ligue des champions". Avec Verratti et Barella à ses côtés, Jorginho n'est plus très loin d'y arriver.

Il faudra d'abord renverser la montagne espagnole, emmenée par son milieu Busquets-Koke-Pedri, adepte de la possession. "Le milieu espagnol est fort, avec notamment Busquets qui fait partie des meilleurs du monde depuis plusieurs années", résumait Nicolò Barella dimanche, dans les colonnes de la Gazzetta dello sport. "Mais avec Verratti et Jorginho, je joue aux côtés de deux phénomènes." Le duel promet...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Femme décapitée à Agde : un homme de 51 ans interpellé et placé en garde à vue

À cause de l'épidémie de Covid, les cas de tuberculose explosent

VIDÉO - Fourgonnette "garée" sur un Abribus en Bretagne : voici la clé du mystère

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

EN DIRECT - Covid-19 : nouvelle baisse du nombre de patients hospitalisés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.