Espagne - Suède : retour sur une semaine de peur sur l'Euro

Espagne - Suède : retour sur une semaine de peur sur l'Euro

GROUPE E - La Suède défie l'Espagne, lundi, pour le premier match de chaque équipe dans cet Euro 2020 (en direct sur TF1 à partir de 21h). Frappées toutes les deux par le Covid, la Roja et la sélection suédoise ont connu une semaine très particulière qui a illustré les inconnues de cet Euro international.

Le couperet est passé prêt. Dimanche dernier, peu après 22h, le capitaine de l'Espagne Sergio Busquets était testé positif au Covid et devait quitter ses coéquipiers en catastrophe. L'annonce ouvrait alors une semaine de peur pour la Roja, mais aussi pour l'Euro. Changements d'équipe, forfait, vaccination d'urgence, tous les scénarios ont trotté dans la tête de Luis Enrique et ont rappelé à toutes les sélections la réalité du risque sanitaire.

À la suite de l'annonce, la préparation espagnole a été complètement chamboulée. L'Espagne a ainsi dû mettre son effectif à l'isolement, alignant en urgence son équipe Espoirs lors du dernier match de préparation face à la Lituanie mardi soir, et programmant uniquement des entraînements individuels.  Alors que la situation s'aggravait encore mardi avec le contrôle positif de Diego Llorente (finalement négatif), le gouvernement décidait mercredi d'accorder une vaccination d'urgence aux membres du groupe.  Aux contraintes sanitaires s'est alors ajoutée une pression médiatique considérable.

Toute l'info sur

Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Cette décision a divisé le pays entre ceux qui critiquaient ce passe-droit et ceux qui reprochaient à ce même gouvernement de ne pas l'avoir autorisée lorsqu'elle avait été demandée en amont. De son côté, la fédération a mis en place une "bulle sanitaire parallèle" de 17 joueurs réservistes permettant d'assurer la présence d'une équipe d'Espagne en cas de forfait des 26 joueurs initialement retenus. Si Luis Enrique se voulait philosophe en conférence de presse, relativisant la situation par rapport à la sienne (sa fille  de 9 ans est décédée d'un cancer en 2019), la sélection était devenue le centre d'un vortex médiatique. 

Le scénario catastrophe ne s'est finalement pas réalisé.  Dans leur malheur, les Espagnols ne s'en sont pas si mal sortis puisqu'aucun autre joueur n'a été testé positif depuis, et que la majorité des titulaires sont bien présents pour affronter la Suède lundi. Les 17 joueurs ont quitté ce samedi le camp d'entraînement à Madrid sous les applaudissements de l'équipe A. Reste qu'entre le match de préparation loupé, la pression médiatique supplémentaire subie, les entraînements tronqués et la vaccination d'urgence avec du Johnson&Johnson ce vendredi, la Roja a connu une préparation loin d'être idéale.

La situation espagnole a par ailleurs illustré les difficultés de cet Euro dans la gestion de la pandémie. Déjà quand on la compare à celle des Suédois. Avec Dejan Kulusevski, mardi, et Mattias Svanberg, mercredi, les Suédois ont, eux aussi, connu deux cas positifs. Sauf que les conséquences ont été bien différentes, puisque les autres joueurs suédois n'ont pas été considéré comme cas contact et n'ont pas été mis à l'isolement. À l'exception d'aménagements de leurs réunions, leurs soins, et de tests quotidiens, la sélection suédois n'a pas été bouleversée par les tests positifs.  

Lire aussi

Dans une compétition organisée dans plusieurs pays, les règles de gestion des cas dépendent ainsi en partie du pays où se trouvent la sélection tandis que la détermination des cas contacts n'est pas claire.  Andrey Mostovoy, ailier russe, a été testé positif vendredi sans que cela n'empêche son équipe de disputer son match face à la Belgique ce samedi. Ces multiples cas ont également permis de se rendre compte que les dispositifs anti-Covid de l'UEFA n'étaient ni clairs ni permissifs. Ainsi, les sélections touchées sont certes autorisées à disputer les matchs, mais doivent maintenir 13 joueurs disponibles selon les différentes réglementations applicables. Sinon, les équipes risquent la défaite par forfait 3-0 en cas d'impossibilité du report. Et les remplacements pour Covid ne sont autorisés qu'avant le premier match. Cet Euro se voulait affranchi du Covid, mais le virus n'a pas dit son dernier mot.

Suivez toute l'actualité de l'Euro et des Bleus sur notre live permanent

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "J'ai reçu une dose du vaccin Pfizer" : Emmanuel Macron publie une nouvelle vidéo sur les réseaux sociaux

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

EN DIRECT - JO de Tokyo : les handballeuses et les basketteuses bleues filent en demies !

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.