Italie - Autriche : le nouveau printemps de la Squadra Azzurra

Italie - Autriche : le nouveau printemps de la Squadra Azzurra

RENAISSANCE - L'Italie s'apprête à affronter l'Autriche ce samedi à 21h à Londres en huitièmes de finale. Après plusieurs années difficiles, les Italiens sont de retour parmi les meilleures équipes européennes.

3 matchs, 3 victoires, 7 buts marqués et aucun encaissé. La phase de groupes des Italiens tutoie la perfection. Certes, l'opposition (Pays de Galles, Turquie, Suisse) n'était pas la plus relevée, mais peu d'équipes semblent aujourd'hui capables de perturber la Squadra Azzurra. L'Italie reste tout simplement sur 11 victoires sans encaisser le moindre but, et sur 30 matchs sans défaite. 

Toute l'info sur

Les Bleus éliminés de l'Euro

Après un passage à vide, la Nazionale est de retour au plus haut niveau. Absents de la Coupe du monde 2018, les Transalpins ont reconstruit leur équipe sous la houlette de l'expérimenté entraîneur Roberto Mancini. Sa recette : un savant mélange de jeunesse talentueuse et d'expérience. Le résultat est une équipe à l'identité italienne affirmée mais à la modernité maîtrisée.

Entre tradition et modernité

On retrouve ainsi dans la sélection de Mancini les ingrédients classiques du football italien : un gardien serein (Donnarumma), deux tauliers expérimentés en défense centrale (Bonucci et Chiellini), des milieux polyvalents et talentueux (Locatelli, Barella, Jorginho), un renard des surfaces en attaque (Immobile)... le tout dressé dans une sauce moderne.

Le plan de jeu des Italiens tourne autour de concepts clés du football actuel. Sur les côtés, les ailiers inversés Insigne et Berardi repiquent vers l'axe pour participer au jeu, laissant derrière eux des espaces dans lesquels les latéraux n'hésitent pas à s'engouffrer. Leonardo Spinazzola, latéral gauche, a ainsi été nommé homme du match après avoir martyrisé la défense turque lors du match d'ouverture (3-0). 

L'équipe se caractérise par une activité incessante. Au milieu, Mancini a donné les clés aux jeunes Locatelli et Barella, bien assistés par l'expérience de Jorginho à la récupération ou le talent de Marco Verratti quand il peut jouer. Le trio presse haut, relance et n'hésite pas à se projeter vers l'avant, à l'image d'un Locatelli auteur déjà de deux buts dans la compétition. Avec 57,7 % de possession sur la phase de groupes, l'Italie détient la troisième meilleure possession de la compétition derrière l'Espagne (à 68,7 %), l'Allemagne (61,3 %) à égalité avec la Belgique. On est loin de l'image d'Épinal de l'Italie défensive engoncée dans son Catenaccio.

Une équipe offensive mais solide

Devant, le trio Insigne-Immobile-Berardi bénéficie d'une large marge dans les déplacements. Pour Insigne, c'est un véritable renouveau alors que le génial napolitain avait été laissé de côté plusieurs années par Gian Piero Ventura, le sélectionneur précédent. L'Italie crée offensivement, et cette sensation se retrouve dans les chiffres. Avec 7 buts, l'Italie est la deuxième équipe ayant le plus marqué dans cet Euro derrière les Pays-Bas. Elle a atteint ce total en pas moins de 60 tirs, soit là encore le deuxième total derrière le Danemark (61). Tout cela sans rien sacrifier en termes de solidité défensive et d'engagement dans la récupération.

"Les Azzurri ressemblent à une meute de loups : la volonté collective de récupérer le ballon est impressionnante. Et ce groupe me semble avoir une autre chose importante : l'humilité",  a constaté l'ex-entraîneur Claudio Ranieri dans la Gazzetta dello Sport. Avec zéro but encaissé sur les 11 derniers matchs, l'Italie n'a pas non plus oublié ses traditions, mais elle a troqué l'immobilisme défensif pour un mouvement permanent qui étouffe son adversaire.

En vidéo

Italie - Suisse (3 - 0) : Voir le superbe but de Ciro Immobile en vidéo

Cet équilibre délicat se retrouve dans les déclarations de Roberto Mancini. Le sélectionneur ne renie pas plus son héritage défensif que ses velléités offensives. "Nous avons gagné quatre Coupes du Monde avec notre jeu, la phase défensive est fondamentale, nous avons besoin d'un bon équilibre. Nous avons essayé de changer la mentalité en essayant d'attaquer davantage, il y avait un bon mélange et c'est le mérite des joueurs d'avoir assimilé ce jeu" a notamment expliqué le sélectionneur italien après la victoire face au Pays de Galles.

Un groupe fait pour aller loin

Avec toutes ces qualités, l'Italie peut envisager d'aller loin dans la compétition. Sa phase de groupes a été idéale en ce qu'elle lui a permis de faire tourner son effectif, un concept cher à son sélectionneur. Plus qu'une équipe type, la Squadra est un groupe constitué de joueurs interchangeables unis vers un but commun. Mancini a utilisé 25 des 26 membres de son groupe, gardant toujours la même efficacité. Quand on peut se permettre de remplacer Locatelli par Verratti, c'est tout de suite plus simple. Dans un Euro où d'autres grandes équipes comme la France peinent physiquement, cette fraîcheur pourrait bien faire la différence.

Lire aussi

D'équipe prometteuse en reconstruction, l'Italie a gagné après les poules le statut de favorite de la compétition. Ce grade reste évidemment à confirmer contre des adversaires plus capés. Cela pourrait venir vite. En cas de victoire contre l'Autriche ce samedi, les Italiens affronteraient la Belgique ou le Portugal en quarts de finale. Et si ce n'est pas pour cette compétition, comptez sur eux pour la prochaine.

Suivez toute l'actualité de l'Euro sur notre live permanent.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Sans le nommer, Emmanuel Macron critique Eric Zemmour sur les prénoms

Diagnostics énergétiques : mauvaise surprise pour les propriétaires

Éric Zemmour sur LCI : nous avons vérifié 6 de ses déclarations

REVIVEZ - PSG-Manchester City (2-0) : la soirée magique de Paris, premier but de Messi

Déremboursement des tests : esquiver le pass sanitaire jusqu'au 15 novembre, une stratégie viable ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.