Malaise cardiaque d'Eriksen : "S'il n'est pas nul, le pourcentage de chances pour qu'il rejoue un jour est faible"

Malaise de Christian Eriksen : un accident imprévisible mais parfaitement négocié

INTERVIEW - Au lendemain du malaise cardiaque du Danois Christian Eriksen, le professeur François Carré, spécialiste en cardiologie et maladies vasculaires au CHU de Rennes, revient sur la possibilité pour le milieu de terrain de revenir, un jour, au plus haut niveau.

Christian Eriksen est, au lendemain de son malaise cardiaque, dans "un état stable". La fédération danoise a pu s'entretenir avec le joueur, toujours hospitalisé dimanche à Copenhague où il doit subir des examens approfondis afin de déterminer ce qui a pu se passer sur la pelouse du Parken Stadium de Copenhague. 

Après cette alerte, le milieu de terrain de l'Inter Milan, aujourd'hui âgé de 29 ans et réanimé grâce notamment à la célérité des équipes médicales, pourra-t-il rejouer au football ? Le professeur François Carré, spécialiste en cardiologie et maladies vasculaires au CHU de Rennes, évalue les possibilités. 

Toute l'info sur

Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Christian Eriksen pourra-t-il reprendre une vie de footballeur professionnel ?

La réponse ne peut pas être "blanc ou noir". Il faut encore que l'on détermine la cause de l'accident. À l'évidence, il y a eu une anomalie au niveau du cœur qui, pour une raison X, Y Z ce jour-là, a provoqué une arythmie, le cœur se mettant à battre n'importe comment. Désormais, il faut savoir à quoi cette anomalie est-elle due ? Cela peut être une cicatrice myocardique. Si elle est toute petite, on peut intervenir dessus. On peut effectuer une ablation de la zone qui entoure le tissu qui provoque cette arythmie, on établit ainsi une frontière entre les tissus et il ne peut plus y en avoir d'arythmie communiquant à tout le cœur. Dans ce cadre, on peut traiter définitivement et le joueur peut reprendre. Mais ce ne sont pas les cas les plus fréquents. Autrement, il s'agit d'une cicatrice plus importante que l'on ne peut pas circonscrire, cela peut aussi être une maladie cardiaque qui favorise les arythmies, à l'image d'une maladie génétique qui n'était jusque-là pas connue. 

Il est impossible de faire en sorte qu'il n'y ait jamais d'accident- Pr. François Carré

Le cardiologue qui le suivait à Tottenham assure que les examens passés jusque-là n'avaient jamais rien révélé...

La cicatrice était peut-être là, mais seule une IRM aurait pu le montrer. Et à l'heure actuelle, on n'effectue pas d'IRM systématique à tous les joueurs. Heureusement d'ailleurs, car certaines cicatrices ne provoqueront jamais rien et des joueurs pourraient se faire interdire de jouer au foot alors qu'ils ne courent aucun risque. Pour ce qui est d'une maladie génétique, il en certaines donneront un électrocardiogramme ou un bilan strictement normal. Elle se révèle soit par une syncope, des palpitations ou un arrêt cardio-respiratoire comme celui qu'il a fait. C'est survenu tout d'un coup. Il faut savoir qu'en cardiologie du sport, il est impossible de faire en sorte qu'il n'y ait  jamais d'accident. 

Lire aussi

Quelles solutions s'offrent à lui ? 

S'il s'agit d'une maladie, le risque, c'est qu'on lui place un défibrillateur (un stimulateur cardiaque placé dans le muscle pectoral qui envoie un choc électrique en cas d'arythmie). Si c'est le cas, aujourd'hui, les recommandations européennes font qu'il ne peut plus avoir de pratique du sport de compétition de haut niveau. Encore plus quand le joueur a déjà fait un arrêt cardio-respiratoire. A priori, quand il y a un défibrillateur, on en discute avec le sportif et la plupart d'entre eux, quand ils arrivent à la trentaine, disent : 'Ça va j'ai compris'. Eriksen est mort une fois, on a réussi à le réanimer, mais ça fait réfléchir. Ceci dit, le pourcentage de chances pour qu'il rejoue un jour, s'il n'est pas nul, est faible. Dans un sport avec des contacts, des chocs au niveau de la poitrine, comme le foot, cela reste exceptionnel.

Suivez toute l'actualité de l'Euro et des Bleus sur notre live permanent

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : doit-on s'isoler si l'on est déclaré "cas contact" et pleinement vacciné ?

EN DIRECT - Covid-19 : comme Air France, la SNCF va lier votre billet au pass sanitaire

Alors que la France est "en retard", le Royaume-Uni s'est emparé du problème du Covid long

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après l'or en aviron

Vaccination : il y a désormais "une décorrélation entre les hospitalisations et les diagnostics", affirme Olivier Véran

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.