Gareth Bale, mi-footballeur, mi-golfeur

Gareth Bale, mi-footballeur, mi-golfeur

VIOLON D'INGRES - Difficile d'être un familier de Gareth Bale sans avoir entendu parler de sa passion pour le golf. Source de nombreuses controverses, ce passe-temps a fini par éclipser les talents de footballeur d'un des joueurs les plus doués de sa génération.

Commençons par une petite expérience. En tapant Gareth Bale dans la barre de recherche de votre navigateur, on notera que, dans les trois premières suggestions, se glisse "Gareth Bale golf". Sauf que le Gallois n'est pas golfeur mais bel et bien un joueur de football. Et pas le plus maladroit d'entre eux. 

Toute l'info sur

Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Doté d'un pied gauche fantastique et de qualités physiques exceptionnelles, Gareth Bale a longtemps été considéré comme le futur meilleur joueur du monde. À l'issue d'une grande saison 2012-2013 avec Tottenham, le Gallois est transféré au Real Madrid pour 101 millions d'euros. C'était alors le transfert le plus cher de l'histoire (depuis détrôné par Pogba en 2016, et tant d'autres depuis). À Madrid, Bale devait devenir le pendant de Cristiano Ronaldo côté droit. Son palmarès avec les Merengues est trompeur. S'il a remporté pas moins de 4 Ligues des champions et 2 championnats d'Espagne avec le club espagnol, son histoire au sein de la Casa Blanca est d'abord celle d'un échec. Et, selon les médias espagnols, cela a tout à voir avec le golf.

En vidéo

Gareth Bale ravi de pouvoir jouer devant des supporters

Un mordu de golf

 D'années en années, la cote du Gallois n'a fait que baisser au sein du club espagnol. Au-delà de performances inconstantes et de blessures récurrentes, les supporters merengues lui ont reproché son manque d'investissement. Ce ressentiment s'est cristallisé sur la passion du joueur pour le golf, que la presse a ciblé comme la raison de ses blessures. Le Gallois est un vrai frappé de la petite balle blanche, passant des après-midis entiers à la taquiner en plein milieu du championnat. Handicap 3 ou 4 selon ses propres termes, il est même allé jusqu'à faire reproduire trois trous célèbres dans son jardin : le 17 du TPC Sawgrass, le 8 du Royal Troon et le 12 d'Augusta.

Adroit sur les greens, moins dans la com'

Bale a toujours voulu dissocier son hobby de ses contre-performances sur le terrain. En mai 2020, il déclarait ainsi que sa pratique lui permettait de "[s]'éloigner de tout ce qui est négatif" et de l'"aider à retrouver [s]on calme ". Il a même comparé sa situation à celle du joueur de NBA Stephen Curry. "Il joue le matin même du match. Alors que moi, je joue deux jours avant et on me demande ce que je fais", se plaignait-il. La comparaison a de la raison, mais pas dans le sens qui intéresse le Gallois. Si Curry est laissé tranquille par les médias américains, c'est bien que ses performances ne sont pas affectées par sa pratique du golf et ne l'ont pas empêché d'être désigné deux fois meilleur joueur de la ligue. En perte de vitesse depuis plusieurs années, Bale ne peut pas en dire autant.

Le héros de 2016

De même, Bale n'est pas inquiété par les médias gallois car il a toujours été irréprochable sous le maillot des "Dragons", avec qui il rencontre mardi 16 juin la Turquie, après un match nul inaugural contre la Suisse. Meilleur buteur de l'histoire de sa sélection avec 33 buts, il avait été le symbole de l'épopée galloise jusqu'aux demi-finales de l'Euro 2016, une première pour la principauté britannique. À Madrid, le sentiment est différent, et Bale n'a rien fait pour arranger cela, que ce soit sur le terrain ou en dehors. 

"Pays de Galles, golf, Madrid.... Dans cet ordre"

Certes, l'Espagne n'a pas été tendre avec le joueur qui aura été décisif dans des moments clés, comme les finales de Ligue des champions 2014 ou 2018, inscrivant même un retourné somptueux lors de cette dernière face à Liverpool. Mais Bale a bien aggravé les choses. À l'issue de la qualification du Pays de Galles pour l'Euro, le 19 novembre 2019, le Gallois posait hilare devant les caméras avec un drapeau floqué d'un "Pays de Galles, golf, Madrid... Dans cet ordre". 

Lire aussi

Évidemment, la provocation n'avait pas plu côté espagnol, enterrant définitivement le joueur dans la hiérarchie du club. Prêté cette saison à Tottenham, le Gallois a de nouveau déçu, ses 16 buts et 3 passes décisives ne cachant pas son manque d'investissement. Emprunté sur les terrains, le Gallois a l'air d'avoir la tête ailleurs. De quoi relancer les plus folles hypothèses. Alors qu'il doit techniquement revenir la saison prochaine à Madrid, sous la direction de Carlo Ancelotti, certains médias prêtent à Bale l'intention de prendre sa  retraite footballistique pour une improbable reconversion vers le golf professionnel. L'intéressé a répondu de la façon suivante : "Je sais ce que je vais faire la saison prochaine. Mais si je le dis, ça va faire scandale". On a connu démenti plus ferme.

Suivez toute l'actualité de l'Euro et des Bleus sur notre live permanent.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Variant Delta : où se contamine-t-on le plus ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.