Euro féminin de basket : la France s'incline en finale

SPORT

FINALE - Les Bleues n'ont pas réussi à faire trembler les Espagnoles : l'équipe de France féminine de basket s'est lourdement ce dimanche soir à Prague, en finale de l'Euro de Basket (55-71).

Le panier était décidément beaucoup trop haut pour les Françaises. Pourtant, l'envie d'offrir une sortie digne de ce nom à Céline Dumerc et Gaelle Skrela était bien là mais cela n'a pas suffi : les Bleues se sont inclinées 71 à 55 en finale de l'Euro de Basket, à Prague. 

C'est la troisième fois d'affilée que les Bleues perdent en finale après 2013 et 2015 et l'Espagne est le "bourreau" habituel des équipes de France de Basket. Il s'agissait du dernier match international de la capitaine Céline Dumerc.

Cela a été une sacrée fierté de porter ce maillot bleu. J'ai envie de dire merci. A tous les coaches, mes coéquipières, mes staffs et tous ceux qui m'ont suivie. Cela a été des années merveilleuses- Céline Dumerc, capitaine de l'Equipe de France féminine de Basket

A l'issue de ce match, Céline Dumerc, très émue a estimé qu'il n'y avait pas énormément de regrets à avoir car on est tombé sur une très belle équipe d'Espagne", a-t-elle déclaré. "On n'a pas su rentrer dans le match, on a subi leur agressivité et leur talent offensif. Elles ont des joueuses monstrueuses comme Torrent. Elles ont des individualités qui portent toute l'équipe. Et on a été dans le dur, tout simplement. Je ne vois pas trop comment on aurait pu gagner, même en 120 minutes, on n'aurait pas trouvé les ressources pour revenir", a reconnu la capitaine de l'Equipe de France de Basket. 

"C'est quand même une médaille d'argent (les larmes aux yeux). J'ai vécu des années de malade. Bien sûr j'aurais aimé finir autrement, crier comme une folle. Il faut toujours relativiser. J'ai beaucoup de médailles autour du cou. Je sais aussi ce que c'est de ne pas avoir de médaille. On veut toujours plus, mais cela a été une sacrée fierté de porter ce maillot bleu. J'ai envie de dire merci. A tous les coaches, mes coéquipières, mes staffs et tous ceux qui m'ont suivie. Cela a été des années merveilleuses", a confié la championne. 

Voir aussi

Les Bleues avaient obtenu leur billet pour leur troisième finale consécutive en confirmant leur supériorité sur les Grecques en demi-finale, 77 à 55, plus facilement que dans le match de poule gagné contre la même équipe, une petite semaine avant. Mais la dernière marche s'annonçait particulièrement difficile à franchir pour les Bleues car l'Espagne, vice-championne olympique, avait fait forte impression en demi-finale en surclassant la Belgique 68 à 52. 

Sur le même sujet

Lire et commenter