Euro : trois choses à savoir sur la Finlande, aux portes de l'exploit

Euro : trois choses à savoir sur la Finlande, aux portes de l'exploit

DÉCRYPTAGE - Croisant le fer avec la Belgique ce lundi à Saint-Pétersbourg, la Finlande dispose d'une opportunité en or de marquer l'histoire. LCI vous présente cette sélection au grand cœur.

Une qualification en phase finale dès son premier tournoi, la Finlande en rêve. Vent de fraîcheur dans un football européen souvent figé, la sélection de Markkus Kanerva a son destin en main au moment d'affronter une Belgique déjà qualifiée. Voici trois choses que vous ignoriez peut-être sur ces hommes du nord. 

Toute l'info sur

Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Un capitaine qui détonne

Leader charismatique, Tim Sparv reste peu connu du grand public. Passé notamment par les équipes de jeunes de Southampton et par la deuxième division allemande, il a signé en 2014 au FC Midtjylland. Un transfert pas comme les autres. Le Finlandais a été recruté via le "MoneyBall". Largement utilisé en basketball, en baseball et popularisé par le film Le Stratège (2011), ce système novateur repose uniquement sur les statistiques. Concrètement, il permet de déconnecter des émotions la prise de décision en s'appuyant sur des algorithmes et un panel de données. 

Une nouvelle approche qui n'est pas pour déplaire au principal intéressé. "Le football est parfois un environnement très conservateur où les innovations se produisent lentement, mais l’introduction d’une approche plus objective a été une révélation", déclarait ainsi le milieu de terrain auprès de Nordiskfootball en 2020. C'est "quelque chose que j’apprécie. Je pense que cela a développé mon propre jeu et m’a donné une manière fiable et honnête d’analyser un match", ajoutait-il alors. 

Lors de la saison écoulée, le rugueux Finlandais a retrouvé un certain Benjamin Moukandjo, bien connu de la Ligue 1, à l'AZ Larissa en Grèce.

En dehors du terrain, aussi, Tim Sparv est une sorte d'Ovni du football. Tenant un club de lecture, il partage régulièrement ses pensées sur son blog. "La lecture est l'une de mes meilleures habitudes. Cela me calme, améliore mon humeur, améliore mon sommeil et développe mes compétences linguistiques", soulignait-il en 2019 sur les réseaux sociaux. 

Pukki dans le style

En attaque, les "Huuhkajat" ("Hiboux grands-ducs") misent sur l'efficacité de Teemu Pukki, le quatrième meilleur buteur des éliminatoires (10 buts), pour transformer leurs rares occasions. Le joueur de Norwich, promu en Premier League la saison prochaine, est à deux réalisations d'égaler le record de Jari Litmanen (32), l'ancienne légende de l'Ajax Amsterdam. Surtout, les appels et la capacité de déplacement de l'attaquant sont essentiels à son équipe qui mise sur des transitions rapides pour mettre en danger ses adversaires. 

Son compère d'attaque, Joel Pohjanpalo n'est pas en reste. Premier - et pour l'instant seul - buteur de la Finlande dans une compétition internationale, l'avant-centre du Bayer Leverkusen est l'une des grandes satisfaction de ce début de tournoi. Outre ce coup de casque salvateur contre le Danemark, il a bien failli surprendre la Russie lors du match suivant. Reprenant un centre millimétré de Raitala, Pohjanpalo pensait ouvrir le score dès la 3ème minute, assommant une Sbornaïa mal en point après sa défaite contre Belgique (0-3). Une réalisation finalement refusée par l'assistance vidéo pour quelques millimètres... 

Un modèle, l'Islande

Comme l'Islande en 2016, la Finlande veut surprendre l'Europe. Avant cet Euro, jamais le pays de 5,5 millions d'habitants n'avait disputé de tournoi majeur. "L'Islande nous a inspirés. Cet exemple nous a montré que, même pour les soi-disants plus petits pays, si on fait les choses correctement et qu'on croit en nos rêves, ceux-ci peuvent devenir réalité", souligne le sélectionneur finlandais, Markkus Kanerva. Comme les "Vikings" cinq ans plus tôt, ses hommes s'articulent autour d'un bloc ultra-compact, solidaire, bien organisé, et de projections rapides. 

Lire aussi

À l'aube d'un match contre la Belgique (ce lundi, à 21h, en direct sur LCI), qui s'annonce décisif, c'est toute une nation qui vibre au rythme des exploits de ses protégés. Les Finlandais peuvent en effet marquer l'histoire. "Il s'agit du match le plus important de notre histoire. Un grand rêve peut se réaliser, à savoir la qualification. C'est entre nos mains", a déclaré le technicien en conférence de presse. Avec 3 points, comme la Russie, les coéquipiers de Tim Sparv peuvent, en effet, toujours finir parmi les deux premiers de leur groupe en cas de résultat favorable contre les "Diables Rouges". Et pourquoi pas, prolonger leur rêve éveillé...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : il y a désormais "une décorrélation entre les hospitalisations et les diagnostics", affirme Olivier Véran

EN DIRECT - Covid-19 en France : le nombre de contaminations près de 50% plus haut que mardi dernier

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 9e, le Japon en tête

L'huile essentielle de lavande considérée comme toxique ? L'inquiétude des producteurs dans la Drôme

Covid long : alors que la France est "en retard", le Royaume-Uni s'est emparé du problème

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.