F1 : Le père de Jules Bianchi veut créer une fondation en hommage à son fils

F1 : Le père de Jules Bianchi veut créer une fondation en hommage à son fils

FORMULE 1 – Le Grand Prix du Japon, ce week-end, marque le premier anniversaire de l’accident qui coûté la vie à Jules Bianchi. Dans une interview à la BBC, son père a confié sa tristesse et sa volonté de rendre hommage à son fils.

Le grand cirque de la Formule 1 a posé, ce week-end, ses valises à Suzuka pour le Grand Prix du Japon. Un événement qui marque le premier anniversaire de l’accident du pilote Français Jules Bianchi. Un crash dont il a succombé quelques mois plus tard. Interrogé par la BBC , Philippe Bianchi, porte toujours le deuil de son fils.  

"Peut-être que dans quelques mois, quelques années, je pourrai à nouveau regarder un Grand Prix, mais pour le moment c'est trop difficile". Toujours remué, il ajoute : "Cela fait un an que Jules a eu son accident, c'est un moment difficile pour toute la famille Bianchi. Jules manque énormément, à sa famille, à ses fans, à ses amis. Il est toujours avec moi mais c'est très difficile parce qu'il avait l'habitude de nous appeler tous les jours, sa mère et moi, et cela fait bientôt un an que je n'ai pas pu lui parler".

"Je n'ai toujours pas vu les images de l'accident"

Profitant de cette interview, Philippe Bianchi a annoncé qu’il allait s’atteler à créer une fondation en l’honneur de son fils. "Aujourd'hui, je veux créer une fondation pour aider les jeunes pilotes qui n'ont pas d'argent, pas de soutien, à faire du kart et à grandir. Je sais que de nombreuses personnes sont prêtes à m'aider, que ce soient les sponsors ou les pilotes. Je suis sûr que je peux faire quelque chose pour Jules. C'est important pour moi".

EN SAVOIR + >>  F1 : Button et Alonsio réclament des cockpits fermés

Enfin, interrogé sur les conditions de l’accident de son fils, toujours très floues, Philippe Bianchi explique qu’il ne sait "toujours pas ce qui s'est réellement passé, car [il n'a] jamais vu la vidéo de l'accident. Certaines personnes disent qu'il allait trop vite, c'est étrange. Peut-être que ça été un facteur, je ne sais pas..." Précisant tout de même, alors que la FIA réfléchit à des cockpits fermés : "Cela n'aurait pas changé grand-chose pour Jules. Un médecin m'a expliqué que le problème ne venait pas du fait que sa tête ait heurté quelque chose, mais que la décélération avait été trop importante."

À LIRE AUSSI >> Toutes les informations sur l'accident de Jules Bianchi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron désormais confirmées en France

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.