FC Barcelone : deux ans de prison requis contre Neymar

DirectLCI
JUSTICE - Le parquet de Madrid a requis, mercredi, deux ans de prison et dix millions d'euros d'amende à l'encontre de Neymar. L'attaquant brésilien est poursuivi pour corruption dans les affaires, suite à son transfert au FC Barcelone en provenance de Santos.

Après Messi, Neymar. Il ne manque plus que Luis Suarez et la MSN sera aussi complémentaire devant la justice que sur les rectangles vert. Alors que l'Argentin avait écopé de 21 mois de prison (peine qui a entraîné l'appel de la Pulga) pour fraude fiscale en juillet dernier, son partenaire d'attaque a vu le parquet requérir deux ans de prison à son encontre. Le parquet a également requis dix millions d'euros d'amende à l'encontre de l'attaquant brésilien, poursuivi pour "corruption dans les affaires" suite à son transfert au FC Barcelone.

Réponse devant le tribunal

Le parquet a requis la même peine pour le père du numéro 11 du Barça. La mère de l'ancien joueur de Santos risque, elle, une année de prison. L'ancien président du FC Barcelone, Sandro Rosell pourrait lui passer cinq de prison dans cette affaire, ajoutée à celle d'une escroquerie. Le parquet a également requis trois ans de prison à l'encontre d'Odilio Rodrigues, le président du club brésilien qui a révélé Neymar. Le FC Barcelone pourrait être condamné à payé une amende de 8,4 millions d'euros.  En Espagne, les réquisitions sont rendues avant le renvoi devant un tribunal, que le juge en charge du dossier pourrait prononcer rapidement.

Cette affaire avait été ouverte à la suite de la plainte du fonds d'investissement Dis, qui possédait 40% des droits du joueur lorsqu'il évoluait à Santos, qui se sentait trompé dans le transfert du jeune espoir brésilien. En effet, le Barça a payé plus des 57 millions d'euros déclarés et le fonds d'investissement aurait dû toucher une somme plus importante d'argent. D'autre part, Dis estimait ne pas avoir été mis au courant des négociations entre les deux parties alors que le contrat stipulait que Neymar devait l'avertir sous 48 heures concernant toute proposition de transfert. Au tribunal de statuer.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter