Fifa : Michel Platini et Sepp Blatter renvoyés devant la justice suisse pour escroquerie

Le logo de la Fifa, l'instance qui régit le football au niveau mondial.

JUSTICE - Poursuivis notamment pour "abus de confiance" et "escroquerie", Michel Platini et l'ex-président de la Fifa Sepp Blatter ont été mis en accusation en Suisse, a annoncé ce mardi le parquet.

Michel Platini et l'ex-président de la Fifa Sepp Blatter ont été mis en accusation en Suisse pour plusieurs délits dont l'"escroquerie", dans l'affaire de paiement suspect qui les a placés depuis 2015 au ban du football mondial, a annoncé ce mardi le parquet. Il revient désormais au Tribunal pénal fédéral de Bellinzone de valider cet acte d'accusation et de décider de la tenue d'un procès contre les deux anciens dirigeants, également poursuivis pour "gestion déloyale", "abus de confiance" et "faux dans les titres".

L'absence de contrat écrit en cause

Michel Platini, 66 ans, et Sepp Blatter, 85 ans, sont poursuivis pour tous ces chefs d'accusation en raison du paiement par la Fifa de 2 millions de francs suisses (1,8 million d'euros) au Français en 2011 sans justification écrite, sur ordre de Sepp Blatter.

Anciens alliés devenus rivaux, les deux ex-dirigeants du football mondial martèlent sans relâche qu'il s'agit d'un reliquat de paiement pour un travail de conseiller effectué par le triple Ballon d'Or en 1999-2002. Selon les deux hommes, l'accord entre eux remonte au printemps 1998 : Sepp Blatter, entré à la Fifa en 1975 comme directeur du développement, mais dépourvu de légitimité sportive, cherchait alors l'appui de l'ex-champion pour prendre la tête de l'instance.

Mais la Fifa, dirigée depuis 2016 par Gianni Infantino, déplore de son côté l'absence de contrat écrit mentionnant à l'époque une telle rémunération, et en réclame à Michel Platini le remboursement. Il existe certes une "convention" écrite, signée en 1999, mais elle ne prévoit qu'un salaire annuel de 300.000 francs suisses pour Michel Platini.

Platini comme Blatter ont depuis expliqué cette incohérence en évoquant les "problèmes de liquidité" que connaissait à l'époque la Fifa. Ils auraient donc oralement prévu que le complément de salaire serait versé par la suite, négligeant simplement de le préciser par écrit, relatait le Tribunal arbitral du sport dans une décision rendue en 2016. 

Lire aussi

La place de Gianni Infantino en question

Par ailleurs, l'un comme l'autre soupçonnent Gianni Infantino ou son entourage d'avoir alerté le parquet sur ce paiement, découvert juste au moment où la présidence de la Fifa semblait promise à Michel Platini, alors à la tête de l'UEFA, avant que son adjoint italo-suisse ne déjoue les pronostics en s'imposant à la tête du football mondial.

"Aujourd'hui encore, je me demande qui a porté les événements de 2011 à l'attention du Ministère public de la Confédération", écrit d'ailleurs Sepp Blatter début octobre, "surpris" que le parquet suisse "s'occupe encore" de cette affaire remontant à dix ans.

Parallèlement aux charges contre Sepp Blatter et Michel Platini, Gianni Infantino fait l'objet depuis l'été 2020 d'une enquête pour "incitation à l'abus d'autorité", à la "violation du secret de fonction" et à "l'entrave à l'action pénale", pour trois rencontres informelles avec l'ancien chef du parquet suisse.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 390.000 cas positifs en 24h, nouvelle hausse des contaminations

Euromillions : 100 joueurs vont devenir millionnaires ce vendredi

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 21 janvier

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.