Finale de la Fed Cup : pourquoi les Bleues n'ont pas tout perdu

Finale de la Fed Cup : pourquoi les Bleues n'ont pas tout perdu

DirectLCI
POSITIVISME - Bien sûr, au lendemain de la défaite de l'équipe de France face à la République Tchèque après le double décisif (2-3), tout le monde est déçu. Pourtant, la bande à Amélie Mauresmo, vraiment pas favorite, a montré un visage que l'on n'attendait pas.

Elles ont emballé la France

Dans ce week-end prolongé du 11 novembre très chargé en termes d'actualité sportive (équipe de France de foot le vendredi, de rugby le samedi et GP du Brésil le dimanche...), les Bleues ont quand même su tirer leur épingle du jeu. Le samedi, alors que Kristina Mladenovic disputait un match épique mais perdu après 3 h 49 d'un combat intense contre Karolina Pliskova puis que Caroline Garcia permettait à la France de recoller au score face à Petra Kvitova, France Télévision a réuni près de 1 million de téléspectateurs, soit 9 % de part d'audience. Une très bonne performance confirmée le lendemain et illustrée avec le record d'audimat réalisé par la version réduite de Stade 2, diffusé entre la nouvelle victoire de Garcia, la défaite d'Alizé Cornet (où un pic à 1,9 millions a été constaté) et le double décisif finalement perdu par les tricolores. Résultat, 1,49 million de téléspectateurs devant l'émission, pour 9,1 % de PDA.

Elles ont fait plus que résister

Bien sûr, on peut regretter que la paire Mladenovic/Garcia ait cédé face au duo Karolina Pliskova/Barbora Strycova. On peut aussi se demander pourquoi Kiki a paru cramée au lendemain de son match marathon, alors son adversaire, qui a en plus enchaîné avec un simple perdu contre Garcia, a su trouver les ressources pour faire la différence dans ce match décisif. Mais quand même, quel magnifique combat elles ont livré nos Françaises ! Kiki (n° 41 mondiale), même battue par Pliskova (n° 6) a su hisser son niveau de jeu là où on ne l’attendait pas forcément. Même chose pour Garcia (n° 23) qui, en simple, a fait carton plein, faisant chuter Kvitova et Pliskova (n° 11). "On savait qu'elles étaient largement favorites, mais qu'on avait notre petite occasion. C'est dur de partir avec le trophée des finalistes quand celui des vainqueurs était si proche, a d'ailleurs déclaré celle qui s'est imposée comme la leader des Bleus durant ce week-end. On a montré que ça valait le coup de venir voir du tennis féminin."

Elles forment un vraie équipe

Même si Pauline Parmentier n'a pas joué et qu'Alizé Cornet, décidément fâchée avec la Fed Cup, a été un peu envoyé au casse-pipe pour préserver Mladenovic et le double, cette équipe de France a montré un très beau visage. D'ailleurs bien éloigné des querelles internes qui ont parfois parasité son actualité et, évidemment, de l'épisode déplorable lors des JO de Rio où Kiki et Garcia s'étaient clashées avec la Fédération et avaient ensuite été suspendues. A Strasbourg, rien de tout ça, mais juste une bande copines, à fond derrière celle qui se bagarrait sur le court et parfaitement drivée par leur capitaine Amélie Mauresmo. Et si cette dernière se pose des questions quant à son avenir à la tête de cette équipe de France - "j'ai besoin de faire un bilan", a-t-elle confié... -, elle montré qu'elle était la femme de la situation. La façon dont elle a poussé Mladenovic durant son match marathon, se transformant même en masseuse en fin de rencontre, et la prise de risque sur le double, même s'il elle n'a pas été payante, devrait inciter la FFT à tout mettre en place pour la faire rester. Car comme l'a expliqué Alizé Cornet, "nous aurons des occasions de revanche".

En vidéo

Fed Cup : Mauresmo s'exprime avant la finale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter