Football : l'Arabie Saoudite va lancer un championnat féminin

Les Essentiels du 13 novembre à 7h20

ÉVOLUTION - La Fédération saoudienne de football a annoncé ce samedi que l'Arabie saoudite allait lancer fin novembre un championnat de football féminin. Un pas de plus vers l'égalité dans ce pays ultraconservateur.

L'Arabie Saoudite, qui tente de se débarrasser de son image de royaume ultraconservateur, va lancer fin novembre un championnat de football féminin comprenant 16 équipes, a indiqué ce samedi la Fédération saoudienne de football. 

La compétition se déroulera en deux temps, les équipes s'affrontant d'abord au sein de trois ligues régionales à Ryad (la capitale), à Jeddah et à Dammam. Les formations qualifiées à l'issue de la phase régulière joueront les phases finales début 2022 à Jeddah.

Un événement qui fait partie du programme de soutien au football féminin lancé en 2017

Le lancement de ce championnat le 22 novembre marque un changement notable pour les femmes saoudiennes, qui n'ont été autorisées à entrer dans un stade de football pour assister à un match qu'en janvier 2018.

Sa création est un "moment important" pour la fédération, a déclaré son président, Yasser al-Misehal, et fait partie d'un programme de soutien au football féminin lancé en 2017. Sous l'impulsion du prince héritier Mohammed ben Salmane, l'Arabie saoudite est récemment entrée dans un vaste programme de réformes économiques et sociales qui comprend un assouplissement des interdictions pesant sur les femmes. 

En 2019, des Saoudiennes ont ainsi pu participer au premier combat de catch féminin dans le pays, organisé dans la capitale, à Ryad. L'année suivante, l'Arabie Saoudite qui accueillait le Dakar 2020 avait également fait la part belle au "girl power" dans sa communication, alors que 13 femmes concourraient. Le prince Khaled ben Sultan al-Fayçal, président de la Fédération saoudienne des sports automobiles, avait déclaré face aux médias être "très heureux de voir des femmes concourir sur le Dakar".

Les militantes féministes saoudiennes toujours dans la tourmente

Pour autant, le pays est toujours la cible de nombreuses critiques, le gouvernement aillant parallèlement accentué la répression contre les militantes féministes. "Nous savons qu'au moins six d'entre elles ont été torturées et sont toujours en détention", affirmait en janvier 2020 à LCI Yasmine Lavieille, responsable du bureau Afrique du Nord et Moyen-Orient à la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH). En février dernier, la militante saoudienne pour la défense des droits de la femme Loujain al-Hathloul a été libérée après quasiment trois années passées en prison.

Lire aussi

Les dirigeants saoudiens, critiqués pour les atteintes du royaume aux droits humains, utilisent depuis quelques années le sport comme levier diplomatique, afin de redorer l'image du pays sur la scène internationale. Début octobre, le fonds saoudien PIF, présidé par Mohammed ben Salmane, a racheté le club anglais de Newcastle, 19e de Premier League après 11 journées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.