Un ex-joueur de Ligue 1 meurt d'une crise cardiaque lors d'un match de foot entre amis

Le milieu de terrain Christophe Maboulou a succombé à un arrêt cardiaque lors d'un match de football entre amis.

CARNET NOIR - Passé par Châteauroux, Bastia et Nancy, Christopher Maboulou a disparu brutalement d'un arrêt cardio-respiratoire lors d'un match de football entre amis dimanche 10 janvier.

Le football français pleure à nouveau l'un des siens. Christopher Maboulou est décédé dimanche 10 janvier à l'âge de 30 ans. Le joueur franco-congolais a succombé à un arrêt cardio-respiratoire, alors qu'il participait à un match de football avec des amis sur un terrain du bois Formigé, dans sa ville natale de Montfermeil, en Seine-Saint-Denis. Révélé à Châteauroux en Ligue 2, où il a évolué entre 2009 et 2014, le milieu de terrain avait découvert l'élite avec le Sporting Club de Bastia (2014-2016). Après une pige en Grèce, il était revenu en France, en Ligue 2, sous les couleurs de l'AS Nancy-Lorraine (2018-2019). 

Sur Twitter, ses trois anciens clubs lui ont rendu hommage. Michel Denisot, l'ancien président de La Berrichonne, a exprimé ses "pensées" à l'égard de ses proches. Bastia, où il s'était distingué avec un doublé - dont une splendide reprise de demi-volée - contre l'Olympique de Marseille (3-3) en août 2014 pour son premier match en Ligue 1, a présenté "ses plus sincères condoléances à sa famille et ses amis". Nancy a, pour sa part, indiqué être "en deuil" après cette disparition brutale.

Des antécédents cardiaques

Christophe Maboulou se savait fragile du cœur. En juillet 2011, lors du stage d'avant-saison avec Châteauroux, il avait été déclaré inapte à la pratique du football. Il a été alors contraint de mettre sa carrière entre parenthèse pendant deux saisons. De nouveau autorisé à jouer, le milieu avait finalement pu réaliser son rêve de devenir footballeur professionnel. 

Lire aussi

Formé à La Berrichonne, où il avait marqué un but de la main polémique face à Stade Malherbe de Caen en 2014, Maboulou avait été approché par le Congo-Brazzaville pour disputer la CAN 2015, avant d'être écarté en raison de trop grand nombre de retards. Blessé en janvier 2015, il avait quitté la Corse dans l'anonymat après des débuts prometteurs à Bastia. 

Revenu en France, à Nancy, après un passage éclair à l'étranger, le joueur aux 29 matchs de Ligue 1 et 58 de Ligue 2 s'était engagé avec Thonon-Évian en Régional 1 en janvier 2020. Il était sans club professionnel depuis la fin de sa pige l'été dernier. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les retards de livraison des vaccins Pfizer à l'UE, un aléa "anticipé" selon l'Élysée

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Lire et commenter