La feuille de match du 6 juillet : Italie-Espagne, le grand classique de l'Euro

La feuille de match du 6 juillet : Italie-Espagne, le grand classique de l'Euro

PLACE AU JEU - Jusqu'au 11 juillet, LCI vous livre, chaque jour de matchs, le programme de la compétition. Ce mardi 6 juillet, place au "Final Four" de cet Euro, avec la première demi-finale Italie-Espagne.

Un Euro inédit à plus d'un titre. Décalée d'un an, en raison de la pandémie de Covid-19 qui a mis à l'arrêt la planète entière, la fête du football, chapeautée par l'UEFA, se tient cet été dans onze villes d'Europe et autant de pays. Ce format paneuropéen, une première à l'initiative de Michel Platini, a vu les 24 sélections qualifiées sillonner le Vieux Continent, de long en large. Il n'en reste plus que 4 en lice, ce mardi 6 juillet, qui peuvent encore viser la grande finale, le 11 juillet prochain à Wembley. 

LCI vous livre à domicile le programme qui rythmera votre journée placée sous le signe du ballon rond.

Toute l'info sur

Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

L'affiche à ne pas rater : Italie-Espagne

On aurait (presque) pu le prévoir, tant il s'agit d'un classique du championnat d'Europe. C'est même le match le plus joué à l'Euro. Depuis sa création en 1960, l'Italie et l'Espagne se sont déjà affrontées à six reprises dans la compétition. Après s'être défiés en 1980 et 1988, une victoire partout, la Nazionale et la Roja ne se quittent plus depuis 2008. Trois Euros, trois tours différents. La Selección a pris le dessus en quart de finale de l'Euro 2008 (0-0 a.p. 4-2 t.a.b.) puis en finale en 2012 (4-0), avant de voir les Azzurri mettre fin à son règne de huit ans en huitièmes en 2016 (2-0). 2021 ne fera pas exception à la règle. 

Cette fois, c'est en demi-finale que l'une des plus anciennes rivalités d'Europe va être mise à l'honneur. Les hommes de Roberto Mancini, invaincus depuis 32 matchs, et les joueurs de Luis Enrique, de retour dans le dernier carré, ont à nouveau rendez-vous, mardi 6 juillet, à Wembley, "le temple du football" (à 21h, en direct sur TF1 et en live commenté sur LCI.fr) pour une place en finale. "Il serait ridicule de penser que nous, ou l'un des demi-finalistes, disions que nous nous contentons de ce que nous avons réalisé", a affirmé le sélectionneur espagnol. "Nous voulons tous aller en finale et gagner." 

Lire aussi

📺 Le programme du mardi 6 juillet

21h : Italie-Espagne (Londres) en direct sur TF1 et beIN SPORTS (en live commenté)

Il va faire parler de lui : Giorgio Chiellini

Et dire qu'il était remis en cause avant l'Euro... On le disait fatigué, trop vieux, peut-être même en fin de course. En trois semaines, Giorgio Chiellini a fait changer d'avis l'opinion. Il a montré pourquoi Roberto Mancini continue de lui maintenir sa confiance. Plombé par les pépins physiques lors des deux dernières saisons, le défenseur de la Juventus a prouvé qu'il est, d'une certaine façon, éternel. Laissé au repos lors du troisième match face au pays de Galles (1-0) et du huitième contre l'Autriche (2-1), en raison d'une contracture à la cuisse gauche, "Chiello" a été énorme contre la Belgique (2-1) en quarts.

Surmotivé par l'enjeu, il a répondu présent, en bon capitaine, au moment où la Nazionale en avait le plus besoin. Associé à Leonardo Bonucci, 217 sélections à eux deux, Chiellini a posé le socle de la qualification contre les "Diables rouges". "Bonucci et Chiellini sont actuellement les meilleurs défenseurs centraux du monde", a commenté sur Twitter le champion du monde allemand Bastian Schweinsteiger, ébloui par l'expérience du duo. La trentaine bien tassée, Giorgio Chiellini semble vivre une deuxième jeunesse dans cet Euro avec le maillot azzurro. Finaliste malheureux de l'Euro 2012, il sait que c'est sans doute l'une de ses dernières chances de ramener la coupe à la maison. Ne dit-on pas que "tout vient à point à qui sait attendre" ?

Le chiffre qui fait la différence : 12

Une demi-finale entre deux des trois meilleures attaques de l'Euro. Ce Italie-Espagne promet du beau jeu et... des buts. Depuis le début du tournoi, la Roja est l'équipe qui a marqué le plus (12 buts, soit un de plus que l'Italie et le Danemark, l'autre demi-finaliste opposé à l'Angleterre). Dix de ces buts ont été marqués au cours de deux matchs, la manita 5-0 contre la Slovaquie en poules et le 5-3 face à la Croatie en huitièmes, faisant de l'Espagne la première équipe à inscrire cinq buts lors de deux rencontres consécutives en phase finale d'un Euro. Une force de frappe soudaine que devra contrôler la Nazionale, qui n'a encaissé que deux buts, le meilleur total derrière l'Angleterre, qui n'est toujours pas allée chercher le ballon au fond des filets.

Hors-jeu : un "Final Four" déséquilibré en tribunes

Cela devait être une fête du football. Ce ne le sera pas vraiment. Alors que l'Italie et l'Espagne se retrouvent mardi et que le Danemark défiera à l'Angleterre mercredi 7 juillet (à 21h, en live commenté sur LCI.fr), à Wembley, où auront lieu les demies et la finale, le match des tribunes tournera forcément à l'avantage des Anglais. Le gouvernement britannique a bloqué la venue des supporters italiens, espagnols et danois. Ils doivent effectuer une quarantaine de dix jours pour rentrer au Royaume-Uni, "même quand on est entièrement vacciné", réductible à cinq avec un test PCR négatif. 

"C'est très injuste, si je veux être parfaitement honnête", a commenté le sélectionneur italien Roberto Mancini. "Nous préférons jouer devant du public plutôt que devant un petit nombre de personnes, c'est l'essence du football et du sport, mais c'est très injuste qu'on n'ait pas la moitié du stade remplie de fans italiens et l'autre de fans espagnols." Pour la demie Angleterre-Danemark, seuls les Danois résidant sur place, soit environ 30.000 personnes, pourront donc assister au match.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - Covid-19 : 59 décès en 24 heures, 1656 patients toujours en soins critiques

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Crise des sous-marins : la surprenante lettre envoyée par l'Australie à la France

Covid-19 : l'épidémie devrait redémarrer "cet automne", prévient Arnaud Fontanet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.