Euro : les suppléants, l'autre liste de Didier Deschamps

Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps et son adjoint Guy Stéphan en pleine réflexion.

MÉTHODE GAGNANTE - En plus des 26 noms qui composeront l'équipe de France à l'Euro, Didier Deschamps va dévoiler une autre liste, ce mardi 18 mai, d'une dizaine de joueurs. Des suppléants, selon les mots du sélectionneur, qui pourraient intégrer le groupe, en cas de besoin.

On ne change pas une méthode qui gagne. Didier Deschamps est le mieux placé pour le savoir. Outre la liste des 26 Bleus retenus pour l'Euro, qu'il va annoncer, mardi 18 mai, en simultané sur TF1 et M6, un petit groupe de joueurs, dans lequel il pourra piocher, dans l'hypothèse d'un forfait (blessure, contamination au Covid...), sera aussi appelé à se tenir prêt. Le sélectionneur va ainsi nommer des suppléants, un principe qu'il a instauré en 2018. Priés de rester à l'écart de Clairefontaine et de suivre un programme individualisé, ils ne vont pas vivre les prémices du Mondial russe depuis l'intérieur du groupe France. 

Trois ans plus tard, au moment d'annoncer ses choix d'hommes, "DD" va reconduire ce mode d'organisation. "Ce sera le même fonctionnement", avait-il confirmé dans les colonnes de L'Équipe mi-décembre. Pourquoi des suppléants au lieu des habituels réservistes, apparus pour la première fois sous Aimé Jacquet en 1998 ? Pour la Coupe du monde en Russie, il avait justifié sa décision par la volonté de se mettre "en mode compétition" et "travailler sur le qualitatif dès le premier jour"

Toute l'info sur

Les Bleus à l’assaut de l’Euro

En optant pour cette formule, il avait évité à son groupe de plonger dans un psychodrame, lui qui a été marqué, avant le Mondial 1998, par le départ plus que chaotique de six de ses coéquipiers de l'époque (Lionel Létizi, Martin Djetou, Sabri Lamouchi, Pierre Laigle, Ibrahim Ba et Nicolas Anelka).

Environ une dizaine de réservistes ou de suppléants- Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France

Combien seront-ils cette fois à attendre, devant leur téléphone, un éventuel coup de fil du sélectionneur ? En 2018, ils avaient été onze (Wissam Ben Yedder, Kingsley Coman, Benoit Costil, Mathieu Debuchy, Lucas Digne, Alexandre Lacazette, Anthony Martial, Adrien Rabiot, Mamadou Sakho, Moussa Sissoko et Kurt Zouma), puis dix, après la défection d'Adrien Rabiot, à revêtir ce statut particulier. 

"Il y aura environ une dizaine de réservistes ou de suppléants", avait-il précisé dans les colonnes du quotidien sportif. "Tout dépendra du nombre de joueurs impliqués dans les finales européennes." Au moment de l'énoncé de la liste, ce 18 mai autour de 20h20, ils seront sept Bleus - dont trois indéboulonnables (Olivier Giroud, N'Golo Kanté et Paul Pogba) - encore engagés en Coupes d'Europe. 

Tout ne sera pas perdu pour eux

Le rendez-vous à Clairefontaine est fixé au 26 mai, jour de la finale de la Ligue Europa. À partir du 30, soit dès le lendemain de la finale de la Ligue des champions, les Bleus pourraient être au complet dans leur camp de base. Pendant ce temps, séparant l'annonce de la liste et l'arrivée des finalistes européens, les suppléants devront rester sur le qui-vive. Pas question de partir en vacances. Ils devront garder leur valise devant la porte chez eux, a minima jusqu'au 1er juin, date butoir à laquelle Deschamps devra fournir sa liste définitive à l'UEFA. Passé le 1er juin, tout ne sera pas perdu. En cas de forfait, ils auront encore jusqu'à 24 heures avant le premier match contre l'Allemagne, le 15 juin à 21h, pour intégrer le groupe.

Lire aussi

Même si, en 2018, aucun suppléant n'a eu l'opportunité de rejoindre les futurs champions du monde, rien ne dit qu'il en sera de même, en cette année, où les organismes ont été éprouvés. Sous l'ère Deschamps, cinq des 26 joueurs (5%) placés sur "liste d'attente" ont vu leur destin basculer avant un Mondial ou un Euro. 

C'est peu, certes, mais en retirant du total les onze suppléants du Mondial russe, les chances d'y participer montent à 33%. Stéphane Ruffier et Rémy Cabella en 2014, Adil Rami et Samuel Umtiti en 2016, ainsi que Morgan Schneiderlin, par deux fois, sont les preuves vivantes que, jusqu'au bout, tout est possible.

Vous aimez le sport ? Découvrez le podcast du "club Margotton" où les plus grands athlètes, se livrent au micro de Grégoire Margotton

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Nouvelle vague orageuse ce dimanche : 23 départements en vigilance orange

VIDÉO - Inondations, toits arrachés, grêlons géants... La France balayée par de violents orages

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

Invasion de souris et d’araignées en Australie : phobiques, ne regardez pas cette vidéo !

Nouveaux contaminés : le vaccin contre le Covid-19 est-il efficace ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.