Euro : Locatelli, Dumfries, Gosens... les cinq révélations de la phase de poules

Revivez sur MYTF1 l’ouverture du score de la sélection italienne. Sur un ballon un peu anodin, Manuel Locatelli décale parfaitement Domenico Berardi isolé sur son flanc droit grâce à un long ballon en cloche. L’attaquant italien percute et parvient à rentrer dans la surface de réparation suisse. Résistant à Rodrigues, le joueur de Sassuolo déborde et centre légèrement en retrait pour… Manuel Locatelli qui vient conclure une action qu’il a lui-même initiée. Libre de tout marquage dans la surface de réparation le milieu de terrain ouvre le score après une course de plus de quarante mètres.

COTE BOOSTÉE - Cristiano Ronaldo, Lukaku, De Bruyne... de nombreuses stars du ballon rond marquent cet Euro de leur empreinte. Mais, derrière ces noms célèbres, les poules ont révélé plusieurs pépites méconnues du grand public. Nous en avons sélectionné cinq.

Qui connaissait avant la compétition Patrik Schick, l'attaquant de la République tchèque ? Certains d'entre vous, sans doute, l'attaquant de 25 ans ayant fait parler de lui à la Sampdoria il y a quelques saisons. Mais de là à l'imaginer dans le peloton de chasse de Cristiano Ronaldo (5 buts) au classement des buteurs avec ses 3 réalisations, il y avait un grand pas que le buteur du Bayer Leverkusen n'a pas hésité à franchir. 

Dans son sillage, plusieurs joueurs méconnus du grand public ont réalisé de grandes prestations dans ce début de compétition. En défense, au milieu ou en attaque, retour sur les cinq trouvailles de ce premier tour de l'Euro.

Toute l'info sur

Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Alexander Isak, le "mini Zlatan"

Aucune sélection n'échappe à ces comparaisons. La France a ses nouveaux Zidane, l'Italie forme des futurs Pirlo, la Suède se cherche son nouveau Ibrahimovic. Depuis plusieurs années, l'étiquette a entre autres été apposée au jeune Alexander Isak, surnommé le "mini Zlatan" depuis ses débuts. Et comme beaucoup de ses confrères "futurs", elle a longtemps été dure à porter. Transféré au Borussia Dortmund en grande pompe en 2017 à seulement 17 ans, le jeune Suédois a eu du mal à percer avant de se révéler depuis deux ans à la Real Sociedad (89 matchs, 33 buts). De quoi susciter les espoirs des supporters des Blågult dans cet Euro en l'absence de Zlatan himself, blessé au genou en mai et contraint de déclarer forfait.

Comparaison n'est pas raison, mais Alexander Isak a effectivement montré depuis le début de la compétition des attributs rappelant la jeunesse de son illustre compatriote. Doté d'une technique et d'un sens du dribble impressionnants malgré son gabarit imposant (1m92), la perle scandinave a semé la zizanie dans les défenses espagnole, slovaque et polonaise sur d'improbables raids solitaires. Sans marquer de but, il a constitué la principale attraction d'une équipe suédoise peu emballante offensivement, au point d'être élu "homme du match" face à la Slovaquie avec notamment six dribbles réussis sur six tentés. Des performances que le Real Madrid, Chelsea ou Arsenal suivent avec une attention toute particulière.

Denzel Dumfries, le piston "Oranje"

Lui n'est pas attaquant, mais il a marqué pas moins de deux buts dans cet Euro. Et pas des moindres, puisque sa première réalisation a donné la victoire aux Oranje contre l'Ukraine lors de leur premier match (3-2, 85e), et la deuxième a confirmé leur succès face à l'Autriche (2-0, 67e), après l'ouverture du score sur un penalty qu'il avait lui-même obtenu. Omniprésent en attaque comme en défense, le piston droit néerlandais impressionne en ce début de compétition avec une activité de tous les instants.

En vidéo

Pays-Bas-Ukraine (3-2) : le but de Denzel Dumfries en vidéo

Si le capitaine du PSV Eindhoven (25 ans) n'est pas un inconnu du football européen, son histoire reste particulièrement atypique. Issu du football amateur, celui qui avait deux sélections avec l'équipe d'Aruba, dont il est originaire, a éclos tard au plus haut niveau. Il a ainsi dû attendre ses 20 ans pour découvrir la première division hollandaise avec le Sparta Rotterdam en 2016. Cinq ans plus tard, il est annoncé dans les plus grands clubs européens.

Patrik Schick, le chasseur de buts tchèque

Forcément. Avec 3 buts depuis le début de la compétition dont un lob incroyable de 45,5 mètres, Patrik Schick est l'invité surprise du podium classement des meilleurs buteurs, derrière l'intouchable Cristiano Ronaldo (5 buts), en compagnie de joueurs comme Romelu Lukaku et Robert Lewandowski, entre autres.

Pour le joueur de 25 ans, cet Euro constitue un retour au premier plan. Schik était considéré, en 2017, comme un grand espoir en Serie A et l'AS Rome n'avait pas hésité à débourser 42 millions d'euros pour s'offrir ses services en provenance de la Sampdoria de Gênes. Ce passage dans "la ville éternelle" avait été un échec, et malgré une saison réussie cette année en Bundesliga (36 matchs, 13 buts) la cote de l'attaquant n'était plus la même. Nul doute que la situation va maintenant évoluer.

Robin Gosens, l'Allemand qui crève l'écran

Encore un latéral évoluant dans un 3-5-2, mais cette fois-ci côté gauche. Tout comme Denzel Dumfries avec les Pays-Bas, Robin Gosens a démontré un apport offensif extraordinaire pour la Mannschaft dans cet Euro, martyrisant les défenseurs droits adverses. Au sens propre, d'abord, puisqu'il s'est fait connaître du public français avec son coup de genou dans la tête de Benjamin Pavard mardi dernier. Contre le Portugal, sa torture s'est faite beaucoup plus douce pour les spectateurs.

En vidéo

Portugal-Allemagne (2-4) : le match de Robin Gosens en vidéo

C'est simple, Gosens a été impliqué dans 3 des 4 buts des Allemands face au Portugal (1, but, 1 passe décisive ainsi que le centre sur le but contre son camp de Ruben Dias), en plus d'un but refusé. Une belle consécration pour ce joueur de 26 ans à la trajectoire également très particulière. Gosens n'est pas passé par un centre de formation, évoluant dans l'anonymat total au sein de clubs hollandais avant d'éclore peu à peu depuis 2017 à l'Atalanta Bergame, avec qui il a inscrit 10 puis 12 buts sur les deux dernières saisons.

Lire aussi

Manuel Locatelli, le héros "azzurro"

On vous avait promis un "nouveau Pirlo", le voilà. Tout comme Alexander Isak, le jeune Manuel Locatelli (23 ans) a vite été frappé du label national. Cela remonte à 2016, lorsqu'il a enchaîné à 18 ans un premier but en Serie A somptueux avec le Milan AC, puis un but en solitaire contre la Juventus de Turin quelques semaines plus tard. À l'instar du prodige suédois, il a fallu digérer. C'est auprès de ses premières victimes à Sassuolo, que le milieu étale sa classe depuis 2019, lui ouvrant les portes de l'équipe nationale depuis 2020.

En vidéo

Italie-Suisse (2-0) : le magnifique doublé de Locatelli en vidéo

Il semble parti pour y rester. Depuis le début de cet Euro, Locatelli affiche l'ensemble des qualités du regista (comprendre meneur de jeu reculé) idéal que cherche l'Italie. Véritable machine à laver, le milieu assure la possession de balle avec 92% de passes réussies sur ses deux premiers matchs avant d'être laissé au repos sur le troisième. À la récupération, il est très actif au pressing pour soulager sa défense. Il ajoute à ce tableau une capacité rare à se projeter vers l'avant. Son doublé contre la Suisse (pied droit, pied gauche) est venu illustrer tout le potentiel du couteau... suisse de la Nazionale. Et comme toute bonne performance internationale rime souvent avec mercato actif, le milieu serait suivi par la Juve. Plus encore peut-être que les quatre autres membres de ce top, Manuel Locatelli a tout ce qu'il faut pour faire parler de lui dans les années à venir.

Suivez toute l'actualité de l'Euro sur notre live permanent.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

EN DIRECT - Covid-19 : le taux d'incidence dépasse le seuil d'alerte dans toutes les régions

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

Normandie : l'alcool en cause dans l'accident qui a tué quatre adolescents de 16 ans

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.