Football : les arbitres de Ligue 1 majoritairement favorables au port d'un micro

Carton rouge controversé sorti par Bastien Dechepy à l'encontre d'Emerson lors de la rencontre entre l'OL et Lorient.

ÉVOLUTION - Selon un sondage du Syndicat des arbitres de football d’élite (SAFE), les officiels des championnats français professionnels sont ouverts au port d'un micro. Ce nouvel outil permettrait une meilleure compréhension des décisions arbitrales durant les matchs.

La première pierre d'une réforme de grande envergure de l'arbitrage français. Parfois critiquées et incomprises, les décisions des arbitres de Ligue 1 font particulièrement réagir ces dernières semaines. Plus que jamais, une réforme en profondeur de l'arbitrage professionnel tricolore semble s'imposer. Pas hostile à des changements et à davantage de transparence, le Syndicat des arbitres de football d’élite (SAFE) a organisé en juillet dernier un sondage auprès de ses membres concernant la sonorisation des officiels. Selon L'Équipe, 60% des sondés (quinze votants - neuf pour et six contre - et 5 abstentions) se sont positionnés pour cette expérimentation. 

À l’image du Top 14 - championnat français de rugby où cette mesure a été généralisée, équiper de micros les arbitres en Ligue 1 devrait permettre d'apaiser les tensions entre joueurs et officiels sur le terrain. Cela favorisera également la compréhension du public face à des décisions controversées. "Les arbitres estiment qu'au-delà de ses vertus pédagogiques, la sonorisation pourrait protéger l'autorité de l'arbitre, car tout ce que diront les [autres] acteurs sera entendu de tous", a souligné dans les colonnes de L'Équipe Olivier Lamarre, président du SAFE. 

Des changements pour améliorer la qualité de l'arbitrage

Cette question fera partie des sujets débattus à partir de ce mardi au sein du groupe de travail de la Ligue sur l'arbitrage. Présidé par le Niçois Jean-Pierre Rivère et composé par exemple de Jacques-Henri Eyraud ou de l’ex-arbitre Saïd Ennjimi, cette assemblée va plancher sur des mesures pour améliorer et réformer l’arbitrage dans le championnat de France. Les arbitres français ne veulent toutefois pas de mesures qui mettraient en danger l'indépendance de la gestion opérationnelle de l'arbitrage. 

Pour rappel, l'arbitrage professionnel en France est géré par la Fédération française (FFF) mais payé par les clubs via la LFP. Ces derniers ont récemment haussé le ton face à son manque de transparence et à son coût. "Il est temps pour l’arbitrage du football de faire sa révolution, d’être transparent. La seule solution est d’avoir comme au rugby des arbitres avec micro ouvert, tout comme les échanges VAR", a ainsi fustigé en septembre dernier le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas. 

Lire aussi

Outre l'arbitrage, d'autres groupes de travail organisés par la Ligue plancheront sur la durée du premier contrat professionnel, le développement du Championnat à l'international et la gouvernance de la Ligue. Des décisions sont attendues dès décembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.