Espagne-France : Antoine Griezmann, son centenaire bleu en chiffres

Espagne-France : Antoine Griezmann, son centenaire bleu en chiffres

PUR CENT - Face à l'Espagne, en finale de la Ligue des nations, dimanche 10 octobre, Antoine Griezmann va honorer sa 100e sélection avec le maillot de l'équipe de France. L'occasion, pour le chouchou de "DD", de rentrer dans un cercle restreint.

Cela n'aurait pas pu mieux tomber. Antoine Griezmann ne dira pas le contraire. En février 2019, il déclamait dans les colonnes de France Football : "La France m'a mis au monde, mais l'Espagne m'a adopté." Le hasard faisant bien les choses, comme un clin d'œil à sa double identité, c'est face à sa terre d'adoption, là où il s'est révélé, que "Grizou" va fêter sa 100e sélection en Bleu, dimanche 10 octobre (à 20h45, en live commenté sur LCI.fr), lors de la finale de la Ligue des nations. "C'est surtout le fait que ce soit la 100e et une finale qui rend cela spécial", a-t-il commenté, "très fier" et "très heureux" d'intégrer, à 30 ans, ce club prestigieux. "J'espère que ça va bien se terminer avec une Coupe et une fête après le match."

En attendant, peut-être, de soulever un autre trophée avec les Bleus, trois ans après la Coupe du monde, le Mâconnais va voir sa longévité saluée, plus de sept ans après ses débuts avec le maillot tricolore. "La longévité, ce n'est pas que de jouer des matches, regardez son efficacité à travers les buts qu'il fait marquer et les buts qu'il a marqués", a vanté Didier Deschamps. "Il a eu le bonheur de ne pas avoir eu de soucis physiques, j'espère que ça continuera. Depuis l'Euro 2016, c'est un joueur ultra performant." Le pur "cent" a déjà laissé son empreinte dans l'histoire du foot français. Et ce n'est, sans doute, pas fini.

Lire aussi

100 sélections, et plus encore ?

Face à la Roja, Antoine Griezmann va devenir un "centenaire". Le neuvième de l'histoire de l'équipe de France. Les huit autres s'appellent Lilian Thuram (142 sélections), Hugo Lloris (133 sélections, le Bleu le plus capé en activité), Thierry Henry (123 sélections), Marcel Desailly (116 sélections), Olivier Giroud (110 sélections), Zinédine Zidane (108 sélections), Patrick Vieira (107 sélections) et... Didier Deschamps (103 sélections). Tous ont la particularité d'être champions du monde en 1998 ou 2018. "Grizou", qui les rejoint dans ce club fermé au coup d'envoi de France-Espagne, ne fera pas exception à cette règle.

Fringuant trentenaire, il a encore le temps d'aller chercher, un à un, les joueurs devant lui. Peut-être même Lilian Thuram, le recordman de capes en Bleu ? "Pourquoi pas, mais c'est dans longtemps. C'est vrai qu'on a plus de matchs qu'ils n'en avaient à l'époque. Mais pourquoi pas", a-t-il déclaré à Téléfoot. "Physiquement, je tiens le coup, je suis en pleine forme, donc on verra." 

57 matchs d'affilée, un record

S'il en fallait une preuve, en voici une. Et de quelle preuve parle-t-on. Antoine Griezmann est infatigable. Son histoire avec les Bleus, débutée le 5 mars 2014 contre les Pays-Bas (2-0), s'est d'ailleurs écrite d'un seul trait, ou presque. L'ex-Barcelonais, revenu du côté de l'Atlético de Madrid à la fin de l'été, n'a raté que quatre rencontres en sept ans et demi. Pour voir la France jouer sans lui, il faut remonter à une victoire contre l'Angleterre (3-2), le 13 juin 2017. Une éternité dans le football. Dimanche soir, à San Siro, il va débuter un 57e match consécutif avec la tunique tricolore. Un record, tout simplement.

En vidéo

LCI PLAY - Il était une fois Antoine Griezmann

41 buts, l'égal de "Platoche"

Ce record-là dure, mais tombera sûrement un jour. On pensait qu'Olivier Giroud, auteur de 46 buts, serait celui qui irait chercher Thierry Henry (51 buts). Sauf qu'il ne fait, aujourd'hui, plus partie des plans de Didier Deschamps. Du coup, on se demande bien qui pourra dépasser la légende d'Arsenal. Antoine Griezmann, peut-être ? Avec 41 réalisations (et 27 passes), "Grizi" est actuellement l'égal de Michel Platini, grâce à ses deux buts contre la Finlande (2-0), le 7 septembre 2020, en qualifications pour le Mondial 2022. Désormais sur le podium des meilleurs buteurs, il est le mieux placé pour déloger "Titi".

"Il n'est pas très loin, c'est vrai, mais il faut les mettre, les dix buts qu'il reste... C'est proche, mais, comme je l'ai dit, ce n'est pas un objectif qui m'obsède", a-t-il expliqué devant la presse. "Je passe des matchs sans tirer, ça montre que je n'en fais pas une obsession. Dix buts, ce n'est pas beaucoup et c'est beaucoup à la fois. On va y aller mollo." Ne dit-on pas que tout vient à point à qui sait attendre ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel me versera l'aide de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.