Pour le président de la Juventus Turin, le projet de Super Ligue n'existe plus sans les clubs anglais

Pour le président de la Juventus Turin, le projet de Super Ligue n'existe plus sans les clubs anglais

FIN - Le président de la Juventus Turin estime que la compétition privée vouée à supplanter la Ligue des champions ne peut exister sans les six clubs anglais qui se sont désistés mardi.

Le projet controversé de Super Ligue prend-il fin avec le retrait de tous les clubs anglais du projet mardi ? C'est ce qu'affirme l'entourage du président de la Juventus Turin, Andrea Agnelli, ce mercredi. Interrogée par l'AFP, une source a en effet répondu par l'affirmative, sous couvert d'anonymat, alors que le titre boursier de la Juve s'écroulait à la Bourse de Milan (-12%).

Toute l'info sur

La "Super Ligue", le projet dissident des géants du foot européen

Auprès de Reuters, Andrea Agnelli a confirmé sa position sur cette possibilité de poursuivre le projet dans ce contexte  : "Pour être franc et honnête, non ça ne sera pas le cas."

Nouveaux retraits

Cette annonce intervient alors que les dirigeants de cette nouvelle compétition privée vouée à supplanter la Ligue des champions avaient évoqué pendant la nuit une suspension du projet afin de le "remodeler". Dans la foulée ce mercredi, l'Atlético Madrid et l'Inter Milan ont annoncé via des communiqués distincts leur retrait du projet de Super Ligue, devenant les 7e et 8e clubs à y renoncer, après le renoncement des six clubs anglais formalisés mardi et mercredi. Sur les 12 clubs fondateurs de cette initiative dévoilée lundi, il ne reste désormais plus que deux clubs espagnols (Real Madrid et Barcelone) et deux clubs italiens (Milan AC et Juventus Turin).

Lire aussi

Dans un entretien publié mercredi par la Repubblica mais accordé avant l'annonce du retrait anglais, le président de la Juventus continuait de soutenir ce projet. "Entre nos clubs, il y a un pacte de sang, on va avancer. (Le projet) a 100% de chances de succès", affirme celui qui apparaît comme l'un des principaux soutiens du projet avec le président du Real Madrid Florentino Perez. "Le football n'est plus un jeu mais un secteur industriel et il a besoin de stabilité", ajoutait-il. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La catastrophe se poursuit en Inde, près de 4000 décès et 412.000 contaminations au Covid-19 en 24 heures

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.