"Cela aurait pu être pire" : plus de peur que de mal pour Neymar après sa blessure

Neymar est sorti sur civière, en pleurs, après un tacle non maîtrisé de Thiago Mendes.

BLESSURE - Touché à la cheville gauche après un tacle de Thiago Mendes, Neymar a quitté la pelouse sur un brancard, la mine défaite, dimanche 13 décembre lors de PSG-OL (0-1). Le Brésilien, peu épargné par les coups durs depuis son arrivée à Paris, n'est pas encore fixé sur la nature de sa blessure. Mais le plus grave semble derrière lui.

C'est le genre d'image qu'on l'a que trop vu avec Neymar. Peu inspiré et très en deçà de ses standards habituels, à l'image d'un PSG émoussé, qui a joué à l'envers, le Brésilien a vécu une sale soirée lors de la défaite face à l'Olympique lyonnais (0-1), dimanche 13 décembre, au Parc des Princes. Au bout du temps additionnel (90e+7), sur un ballon porté à une trentaine de mètres du but gardé par Anthony Lopes, il a été victime d'un tacle non maîtrisé et en cisaille de Thiago Mendes. Touché à la cheville gauche, se tordant de douleurs sur la pelouse, le numéro 10 parisien a été évacué, en pleurs, sur une civière. 

Des larmes qui font remonter de douleurs (et récents) souvenirs. Depuis son arrivée dans la capitale à l'été 2017, l'ancien Barcelonais a connu trois blessures sérieuses, dont deux sérieuses qui ont entaché ses deux premières saisons à Paris. Le 25 février 2018, lors d'un Classique face à l'OM (3-0), une fracture du cinquième métatarse du pied droit avait pourri la fin de l'hiver du "Ney". Il avait manqué trois mois de compétition, dont le huitième de finale retour de Ligue des champions contre le Real Madrid. Le 23 janvier 2019, l'enfant de Santos avait été victime d'une rechute face à Strasbourg (2-0) en Coupe de France. À nouveau éloigné des terrains, il avait raté, là encore, le double rendez-vous contre Manchester United.

Toute l'info sur

Neymar la superstar du PSG

Bien évidemment, cette nouvelle blessure a fait grandir l'inquiétude autour de sa santé. "Le bilan clinique et radiologique" de Neymar est "rassurant", a toutefois indiqué le PSG dans un communiqué ce lundi 14 décembre. Les premiers examens pratiqués dans les heures suivant la rencontre sur sa cheville gauche n'ont pas révélé de fracture, a rapporté Le Parisien. La veille, Canal+ évoquait une grosse entorse. "Cela aurait pu être pire, encore une fois Dieu m'a sauvé de quelque chose de grave", a réagi le numéro 10 parisien dans une story Instagram, disant qu'il allait "récupérer et revenir dès que possible".

Des analyses approfondies vont être réalisées dans "48 heures", a précisé le club francilien, pour déterminer la nature exacte de la blessure et, surtout, la durée d'indisponibilité qu'elle engendrera. L'Équipe table sur trois semaines environ, RMC Sport, plus optimiste, parle de dix à quinze jours. Soit un retour à la compétition en 2021. Une absence que Paris espère, en tout cas, la plus courte afin qu'il soit remis sur pied, au printemps prochain, pour le huitième de finale de Ligue des champions contre le Barça.

Pourquoi ne pas sévir dès la première faute ? Pourquoi attendre la 7e, 8e, 9e ?- Neymar Sr, le père de l'attaquant du PSG

Dans l'attente de nouvelles rassurantes pour son fils, Neymar Sr. a fait part de sa colère dans un long post sur Instagram. Il est revenu sur les fautes à répétition que le joueur de 28 ans subit. "P... jusqu'à quand ? On a tellement parlé de ça, souligné ces excès de violence ! Pourquoi ne pas sévir dès la première faute ? Pourquoi attendre la 7e, 8e, 9e ? (...) On ne prend pas les mesures nécessaires durant tout le match, pendant lequel Neymar a subi sa traditionnelle douzaine de fautes, toujours violentes", a-t-il déploré. "Cela encourage ce genre de joueurs et d'attitudes. Continuons et le football va réellement perdre beaucoup... JUSQU'À QUAND LA VICTIME SERA FAUTIVE ?? Dépendre de celui (l'arbitre, ndlr) qui contrôle le match, de celui qui a l'opportunité de protéger... (...) Qu'est-ce que l'on peut faire... ? Que Dieu prenne soin de toi."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Neymar Pai (@neymarpai_)

Fautif sur son compatriote, Thiago Mendes a lui tenu à s'excuser. "Les erreurs, ça arrive. Mais je suis ici pour demander sincèrement pardon à Neymar", a écrit le milieu lyonnais sur Instagram. D'abord sanctionné d'un carton jaune avant d'être expulsé après consultation de la VAR, le Brésilien a assuré n'avoir eu "aucune intention de blesser" le joueur parisien. "On sait que Neymar est l'un des meilleurs joueurs du monde. Comme tout le peuple brésilien, j'admire son football", a-t-il ajouté, alors qu'au Brésil, sur les réseaux sociaux, il est l'objet de menaces et d'insultes. "J'espère qu'il n'y a rien de grave et qu'il pourra récupérer rapidement et redonner de la joie aux supporters. Je réitère mes plus sincères excuses." Des excuses qui pourraient ne pas suffire à "sauver" son éventuel avenir en Seleção.

Le nouvel épisode du podcast CLUB MARGOTTON : Lilian Thuram, la mission d'une vie.

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Bien sûr, il a été champion du Monde de Football en 1998. Il a porté 142 fois le maillot de l’équipe de France. Un record. Pourtant, très tôt, il a regardé au-delà du ballon rond et su que son statut lui permettrait d’être une voix forte de la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, c’est son combat quotidien. Lilian Thuram écrit, il s’engage et lorsqu’il prend le temps de se confier, c’est de l’émotion à fleur de peau, une belle matière à réflexion.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid long : des traitements d'ici à la fin de l'année ? L'UE encourage la recherche

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Procès Lelandais : les légistes détaillent les blessures sur le corps d'Arthur Noyer

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Disney : le baiser de Blanche-Neige fait polémique

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.