PSG : Verratti en numéro 10, la première tentation de Pochettino

Marco Verratti devrait être aligné au poste de numéro 10 pour la première de Mauricio Pochettino.

EXPÉRIMENTATION - Pour sa première sur le banc du PSG, ce mercredi 6 janvier à Saint-Étienne, Mauricio Pochettino va innover dans le secteur offensif parisien. Marco Verratti devrait évoluer en meneur de jeu, un poste à contre-emploi.

"On va essayer de pratiquer un beau football. Il ne s'agit pas seulement de gagner, mais de gagner avec style." Au lendemain de sa première conférence de presse, en tant qu'entraîneur du PSG, Mauricio Pochettino va pouvoir mettre à l'épreuve ses préceptes. L'Argentin fera ses grands débuts à Geoffroy-Guichard, ce mercredi 6 janvier (à 21h), contre le Saint-Étienne de Claude Puel, un coach qu'il "admire" pour l'avoir affronté par le passé en Premier League. Privé de Neymar, et dans une moindre mesure de Rafinha, testé positif au Covid, il va devoir expérimenter dans l'espoir de créer du jeu. L'ancien capitaine parisien a pour tentation de repositionner Marco Verratti en numéro 10, un rôle évolutif selon les phases de jeu.

C'est ce qu'il ressort après les premières séances d'entraînement dans son nouveau rôle. "Poche" a travaillé mardi un 4-2-3-1 avec le milieu italien dans une position plus haute, rapporte RMC Sport. Le joueur, qui a fait ses classes à Pescara en Serie B, a été placé en meneur de jeu, avec Mbappé à sa gauche, Di Maria à sa droite et derrière Moïse Kean en pointe. "Qui a dit que j'allais jouer comme ça ? (rires)", a réagi l'ex-manager de Tottenham, questionné sur les essais pratiqués avec le "Petit Hibou" en 10. "Comme je l'ai dit avant, le football est un système ouvert et dynamique. À chaque fois, si on arrête le jeu, on va trouver des positions qui vont varier et s'altérer à chaque moment. Chaque photo donnera un système différent de celui du coup d'envoi."

Dans l'absolu, l'idée est bonne- Éric Rabésandratana, ancien défenseur du PSG

Dans "le Chaudron", le successeur de Thomas Tuchel, limogé à la veille de Noël, devrait s'en tenir au travail effectué lors de ses premiers jours dans la capitale. "En termes de qualités pures, Verratti en 10, c'est intéressant. Il garde le ballon, il est capable de faire les passes décisives pour les attaquants. Dans l'absolu, l'idée est bonne", confie à LCI Éric Rabésandratana, ancien défenseur du PSG (1997-2001) et consultant pour France Bleu Paris. "Maintenant, est-ce que c'est pour du long terme ou juste pour ce match ? C'est un peu l'inconnue de l'équation. En l'absence de Neymar et Rafinha, Pochettino n'a peut-être pas trop de possibilités dans son idée de création de jeu. Du coup, il s'appuie sur Verratti, qui a toutes les qualités pour faire ce travail-là. Il va certainement l'associer à deux joueurs, peut-être Gueye et Herrera, qui vont travailler derrière pour renforcer l'équilibre défensif."

Lire aussi

Jouer en 10, Marco Verratti l'a déjà fait avec le PSG. Une fois, pour être précis. Le 28 août 2016, Unai Emery, l'entraîneur parisien de l'époque, l'avait aligné à ce poste lors de la défaite subie à Monaco (3-1). Pour sa première titularisation depuis six mois, le milieu transalpin, apparu à court de forme après une rechute à un mollet, n'avait pas recouvré toute son influence technique. Son positionnement plus haut qu'à l'accoutumée l'avait considérablement gêné. Sans repère, il était apparu éreinté, contraint de redescendre pour toucher le ballon. Di Maria avait tenté de le suppléer, déséquilibrant le bloc équipe. 

Un choix tactique qui avait trouvé un écho jusque de l'autre côté des Alpes. "Je ne crois pas que ce soit la position où il est le plus à l'aise", avait chargé Giampiero Ventura, le sélectionneur italien d'alors. Ce qui ne l'avait pas empêché, sept mois après, de s'adonner à son tour à cette expérience face aux Pays-Bas (2-1). Dans cette position contre-nature, le Parisien s'était érigé en maître technique, malgré des oublis. "Satisfait de ce qu'il a montré", Ventura n'a toutefois plus reconduit l'expérimentation jusqu'à son limogeage huit mois plus tard. Depuis, au PSG comme avec la "Squadra Azzura", on n'a plus revu Verratti en 10.

Le voir à long terme plus haut, j'ai du mal à y croire- Éric Rabésandratana, ancien défenseur du PSG

Malgré tout, Mauricio Pochettino est décidé à se faire son propre avis. L'Argentin a-t-il raison de vouloir assigner un rôle plus offensif à un joueur plus habitué à décrocher pour venir chercher le ballon qu'à attaquer le but adverse ? "Ça dépend de comment va jouer Saint-Étienne. Si Sainté met la pression et joue haut, le PSG aura besoin de lui assez bas pour éliminer ce pressing et après lancer les offensives. On sait qu'il est extraordinaire dans ce travail. Il va y avoir une adaptation par rapport à Saint-Étienne, même si j'ai dans l'idée que Pochettino a envie d'imposer son jeu", analyse "Rabé", qui doute de voir Marco Verratti s'installer à ce poste au-delà du match contre les Verts. "Le voir à long terme plus haut, j'ai du mal à y croire. Je pense que c'est juste pour dépanner et qu'il retournera dans la construction du jeu derrière." Début de réponse attendu dans le Forez.

Le nouvel épisode du podcast CLUB MARGOTTON : Lilian Thuram, la mission d'une vie.

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Bien sûr, il a été champion du Monde de Football en 1998. Il a porté 142 fois le maillot de l’équipe de France. Un record. Pourtant, très tôt, il a regardé au-delà du ballon rond et su que son statut lui permettrait d’être une voix forte de la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, c’est son combat quotidien. Lilian Thuram écrit, il s’engage et lorsqu’il prend le temps de se confier, c’est de l’émotion à fleur de peau, une belle matière à réflexion.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Paris annule une réunion entre les ministres de la Défense français et anglais

Afghanistan : le groupe État islamique revendique deux attaques à la bombe contre les talibans

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre d'hospitalisations en baisse de 11% sur une semaine

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.