Jet lag, longs déplacements... Une semaine des plus éprouvantes pour les Bleus avant d'affronter la Serbie

Jet lag, longs déplacements... Une semaine des plus éprouvantes pour les Bleus avant d'affronter la Serbie

SUR LA ROUTE - Avec trois matchs en dix jours, dont deux déplacements au Kazakhstan et en Bosnie mercredi soir, l'équipe de France a passé de longues heures dans l'avion, encaissant deux jet lags pour disputer ses rencontres des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Un périple qui laisse des traces.

Presque 10.000 kilomètres en trois jours. Telle est la distance parcourue par l’équipe de France lors de cette trêve internationale. Lundi, les Bleus ont effectué leur dernier déplacement à destination de Sarajevo, pour affronter la Bosnie mercredi soir dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Le tout en provenance de Noursoultan, où les Bleus ont battu le Kazakhstan dimanche (2-0) après avoir été tenus en échec par l’Ukraine au Stade de France mercredi dernier (1-1).

Une cadence infernale qui incite Didier Deschamps, le sélectionneur des champions du monde en titre, à ménager ses joueurs, alors que leur saison en club est déjà surchargée entre le championnat, les coupes nationales et les coupes d’Europe. Ainsi, afin de favoriser la récupération et limiter les effets du jet lag, le patron des Bleus a annulé la séance d’entraînement prévue lundi à leur arrivée, privilégiant une séance de kiné et de soins, avant une vraie séance d’entraînement ce mardi.

Des déplacements difficiles à gérer

Avant ce long déplacement de Noursoultan vers Sarajevo, les joueurs tricolores ont déjà eu à subir un premier jet lag après leur vol vendredi de Paris vers la capitale du Kazakhstan, quatre heures de décalage séparant les deux villes. En conférence de presse samedi, Didier Deschamps évoquait les difficultés inhérentes au voyage : "La difficulté, c'est le décalage horaire. La nuit qui vient de se passer a été plus ou moins courte pour trouver le sommeil pour certains joueurs."

À l'Astana Arena dimanche, si les Bleus ont fait la différence et empocher les trois points en terre kazakhe grâce notamment à une belle prestation du revenant Ousmane Dembélé, certains joueurs ont eu du mal à trouver le rythme. Ce fut le cas du Lyonnais Léo Dubois, à contretemps durant une bonne partie de la rencontre, de Tanguy Ndombele, trop timide offensivement malgré une bonne présence physique ou encore Anthony Martial, muet devant le but malgré une belle disponibilité.

Lire aussi

Une nouvelle rotation contre la Bosnie ?

Si Didier Deschamps avait opéré pas moins de neuf changements dans son onze de départ entre les rencontres face à l’Ukraine et face au Kazakhstan, le natif de Bayonne devrait revenir à une formation plus classique ce mercredi face à la Bosnie : "Je ferai d'autres changements par rapport à l’équipe d’aujourd’hui, j'avais déjà prévu ça comme ça. Je ne peux pas mettre toujours les mêmes, surtout avec cet enchaînement de matches. Certains n’ont pas joué aujourd’hui et joueront mercredi."

Ainsi, il est fort probable que l’ancien coach de l’OM aligne une équipe proche de celle qui a fait face à l’Ukraine la semaine dernière à Saint-Denis, avec un quatuor défensif vraisemblablement composé de Benjamin Pavard, Raphaël Varane, Presnel Kimpembe et Lucas Hernandez, placé devant Hugo Lloris. Au milieu, Pogba devrait enchaîner une deuxième titularisation, cette fois-ci aux côtés d’Adrien Rabiot, tout comme Ousmane Dembélé, qui devrait évoluer avec Griezmann, Coman et Giroud.

Vous aimez le sport ? Découvrez le podcast du "club Margotton" où les plus grands athlètes, se livrent au micro de Grégoire Margotton

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

REVIVEZ - La famille royale et le Royaume-Uni ont rendu un dernier hommage au prince Philip

Déconfinement : les pistes du gouvernement

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Lire et commenter