Après Hongrie-France : la "MGB" pas vraiment d'attaque

Après Hongrie-France : la "MGB" pas vraiment d'attaque

PANNE SÈCHE - Avec un seul but en deux rencontres dans cet Euro, le trio Mbappé-Griezmann-Benzema n'affiche pas le rendement espéré avant le début de la compétition. Entre maladresse et malchance.

Un but en deux matchs. C'est, avant la dernière journée de la phase de poules, le rendement de la "MGB" dans cet Euro. Enviée par toute l'Europe du football, la ligne d'attaque composée de Kylian Mbappé, Antoine Griezmann et Karim Benzema tarde à convertir les promesses en buts. Pour ses débuts à l'Euro, contre l'Allemagne (1-0), le 15 juin à l'Allianz Arena, l'autoproclamée "meilleure attaque d'Europe et du monde", dixit Kingsley Coman, était restée muette. Mbappé et Benzema ont vu (logiquement) leur réalisation refusée par la VAR. Un but contre son camp de Mats Hummels avait, heureusement pour eux, décentré le débat de leurs occasions manquées vers la force collective dégagée par les Bleus. 

"La partie à améliorer, c'est l'animation offensive et pourtant la qualité est là", avait toutefois relevé le sélectionneur Didier Deschamps après cette entrée en matière réussie. Quatre jours plus tard, dans le chaudron de la Puskas Arena, la "MGB" devait donc remettre les pendules à l'heure. Elle devait nous régaler face à la Hongrie, l'adversaire soi-disant le plus abordable du groupe F. Sauf que, là encore, le trident offensif, redouté par toute l'Europe, n'a, une fois encore, pas donné sa pleine mesure. Malgré plusieurs occasions franches, il n'a pas réussi marquer les esprits, à l'exception d'Antoine Griezmann, auteur de son 38e but en 93 sélections, le 9e en tournoi majeur, qui a remis les champions du monde d'attaque (1-1, 66e).

Toute l'info sur

Les Bleus éliminés de l'Euro

Benzema, symbole d'un trio qui se cherche

Pourquoi la "MGB" peine-t-elle à répondre aux attentes ? Peut-être, parce qu'elle est maladroite. Face à de courageux Magyars, elle l'a été, à l'image de Karim Benzema. Rappelé en Bleu, après plus de cinq ans d'absence, l'attaquant du Real Madrid n'a toujours pas fait trembler les filets en quatre matchs. À Budapest, "KB(1)9" a manqué d'efficacité. Sa reprise à côté (31e), après une inspiration géniale de Mbappé, ou sa lenteur à servir Griezmann (35e) témoignent de ses difficultés à faire le geste juste au bon moment. 

En vidéo

Hongrie-France (1-1) : la grosse occasion de Karim Benzema en vidéo

À l'Euro, Karim Benzema en est à 30 tirs sans marquer. Depuis 1980, ce total peu flatteur a seulement été dépassé par ceux d'Andrés Iniesta (34) et Clarence Seedorf (33) au chapitre des joueurs n'ayant jamais inscrit un but dans le tournoi. "Il fait de très bonnes choses, mais il lui manque de concrétiser. Il sait qu'il est attendu sur cet aspect-là même si je lui ai dit : 'Ce n'est pas que ça'. L'essentiel est qu'il garde confiance. Et qu'il garde ma confiance", a rassuré le sélectionneur Didier Deschamps après la rencontre.

Lire aussi

Petit à petit, ça va venir- Corentin Tolisso, milieu de l'équipe de France

Maladroite côté pile, malchanceuse côté face. Sous le soleil de plomb de Budapest, la "MGB" a allumé quelques mèches, mais la réussite l'a fui. "On a une première mi-temps où on a les occasions, mais pas le réalisme, et eux, sur une occasion, ils (les Hongrois, ndlr) mènent", a analysé "DD" en conférence de presse d'après-match. Un Bleu a d'ailleurs été proche de tout faire basculer : Kylian Mbappé. 

Ultra-disponible et altruiste dans le jeu, l'attaquant du PSG a fait frissonner plusieurs fois le public de la Puskas Arena. Sa tête décroisée (17e), sa passe talonnée pour Benzema (31e), son numéro de soliste au milieu de trois Hongrois, conclu par une frappe (33e) ou son face-à-face perdu face à Peter Gulacsi (66e) n'ont pas été récompensés comme ils auraient dû l'être. Il n'a toutefois pas abdiqué. Sur un dégagement de Hugo Lloris, "Kyky" s'est arraché pour offrir le but de l'égalisation à "Grizou".

En vidéo

Hongrie-France (1-1) : la tête décroisée de Kylian Mbappé en vidéo

La preuve que la cause de la "MGB" n'est pas perdue. "Il va falloir continuer à apprendre, à vouloir travailler et améliorer deux, trois trucs", a convenu Griezmann au micro de beIN SPORTS. "Comme l'a dit le coach, on a manqué un peu d'efficacité, on a eu quelques actions où on aurait pu marquer. Il faut un peu de temps, on continue, c'est notre quatrième match (depuis le retour de Benzema, ndlr), petit à petit ça va venir, il ne faut pas se faire de souci par rapport à ça", a relativisé le milieu tricolore Corentin Tolisso. 

Il n'empêche que, face au Portugal, mercredi 23 juin (à 21h, en direct sur TF1 et en live commenté sur LCI.fr), la France devra pouvoir compter sur tout le potentiel de la "MGB". Les sélections déjà qualifiées (l'Italie, Belgique et Pays-Bas) pour les huitièmes de finale ont un dénominateur commun : leurs stars offensives - Ciro Immobile (2 buts), Romelu Lukaku (2 but) et Memphis Depay (1 but) - ont toutes trouvé le chemin des buts. Mbappé et Benzema seraient bien inspirés de suivre l'exemple d'Antoine Griezmann, d'autant que dans le camp d'en face, Cristiano Ronaldo (3 buts) chasse les buts comme les records

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - De nouvelles restrictions en Haute-Corse, le port du masque en extérieur étendu

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

EN DIRECT - JO de Tokyo : malgré des douleurs au dos, Mayer en lice à la hauteur sur le décathlon

États-Unis : un policier tué à quelques mètres du Pentagone

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.