Formule E : ça va être électrique !

Formule E : ça va être électrique !

AUTOMOBILE - Place à un nouveau sport mécanique ce week-end avec le lancement de la première saison de Formule E, les premières monoplaces 100% électriques. Avant le Grand Prix de Chine, programmé samedi à 10h, metronews vous propose de découvrir par le menu cette nouvelle discipline.

Amateurs du bruit et des 135 décibels d'une Formule 1 pour siester le dimanche, préparez-vous au changement. Et à davantage de discrétion avec le coup d'envoi, samedi à Pékin, du premier Championnat du monde de monoplace 100% électrique, la Formule E. Mais au fait, qu'est-ce que ça change ? "Tout", lance d'emblée à metronews Franck Montagny, qui va épisodiquement quitter son costume de consultant F1 sur Canal+ pour enfiler sa combinaison de pilote auprès de 19 autres pionniers. Leur programme : dix Grands Prix en milieu urbain étalés jusqu'au 27 juin 2015.

Deux femmes au volant

De la Chine à Londres en passant par Miami et Monte-Carlo, le grand public et les téléspectateurs de Sport+ vont découvrir des bolides de 800 kilos, conçus par Renault et identiques pour les 10 écuries en lice, capables d'atteindre une vitesse de pointe de l'ordre de 230 km/h à seulement 80 décibels. Et un nouveau mode de propulsion. Fini le moteur thermique, place à des batteries. Leur autonomie : 25 à 30 minutes pour des courses d'une heure, ce qui promet du spectacle avec des arrêts aux stands inédits. Une fois les piles à plat, "on rentre dans les stands et on repart avec une autre voiture chargée à bloc", nous explique Stéphane Sarazzin, trois fois 2e des 24h du Mans qui figure parmi les quatre Français engagés dans cette nouvelle aventure.

Le plateau a fière allure. Deux femmes disposent d'un volant, mais aussi bon nombre de pilotes passés par la F1 (Bruno Senna, Nick Heidfeld ou Jarno Trulli), preuve de l'attractivité de cette nouvelle éco-discipline "complètement dans l'air du temps", selon Montagny. Depuis des années, Bernie Ecclestone, le grand patron de la F1, ne planche-t-il pas à la réduction de la pollution et des coûts ? "La Formule E, qui est un formidable laboratoire et une magnifique vitrine pour tous les constructeurs, pourrait avoir une influence sur la vie de tous les jours dans très peu de temps", estime le pilote français âgé de 36 ans. En attendant de le vérifier, rendez-vous samedi à 10h pour découvrir un nouveau sport mécanique qui aime autant la planète que la mettre en sourdine.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.