France-Espagne (75-80) : les réactions de Tony Parker, Nicolas Batum, Boris Diaw, Rudy Gobert et Vincent Collet

France-Espagne (75-80) : les réactions de Tony Parker, Nicolas Batum, Boris Diaw, Rudy Gobert et Vincent Collet

EUROBASKET - Les regards étaient hagards et les propos assommés du côté des internationaux français, tard jeudi soir, après l'élimination face à l'Espagne (75-80 a.p) en demi-finale. Le sélectionneur, Vincent Collet, s'en est pris à l'arbitre.

Vincent Collet, sélectionneur de l'équipe de France
"On a mal négocié la fin du match. On n’a pas toujours fait les bons choix lors des trois dernières minutes, on n’avait pas assez de rythme pour attaquer. Mais en fin de troisième quart-temps, quand on a été très bons et qu’on avait pris 10 points d’avance, ils peuvent remercier tous les lancers francs qui leur ont été accordés généreusement et qui leur permettent de rester en vie. On était prêts à s’envoler et si on ne s’est pas envolés, ce n’est pas seulement à cause de l’Espagne."

"Pau Gasol est fantastique et c’est pour ça qu’il n’a pas besoin d’aide en plus. En fin de match, il fait faute sur Rudy Gobert, même quand Rudy marque le panier. Il finit avec 2 fautes, il en provoque 11… C’est pour ça que je ne suis pas content car je considère que ce n’est pas juste. Tony n’a lui rien reçu. Il n’y a pas un coup de sifflet qui lui est accordé. Souvent, on se concentre sur la fin du match mais je parle du troisième quart-temps, quand l’équipe d’Espagne était au bord de la rupture. Je considère qu’ils ont été aidés par l’arbitrage, qui les a maintenus en vie "

"Faut mesurer ce que représentait cet Euro pour tout le monde, chez nous. Pour les joueurs, c’était le point d’orgue de leur carrière et pour moi aussi. C’était un match particulier mais je suis fier de mes joueurs. La vraie crainte, c’était d’être inhibé mais on est rentré dedans pied au plancher. Pendant 37 minutes, c’était ce qu’on voulait mais on n’a pas réussi à finir le travail. C’est regrettable parce que ça aurait été magique avec la ferveur derrière. Mais c’est le sport. Des défaites, il y en aura d’autres mais celle-là fait plus mal que toutes celles que j’ai connues."

À VOIR AUSSI >> VIDÉO - Les plus belles actions de France-Espagne (75-80 a.p) et l'impitoyable vengeance de Pau Gasol

Tony Parker
"C’est dur à avaler. Je ne sais pas ce qui nous a manqué, on va regarder la vidéo... On gagne ensemble et on perd ensemble. La médaille de bronze ? Je ne sais pas, c’est trop dur là."

Boris Diaw
"Il y a beaucoup de déception. On voulait bien entendu aller en finale. Devant notre public, ça aurait été quelque chose d’énorme. On va faire l’analyse en profondeur de ce match mais à première vue, on a fait le match qu’on voulait jusqu’à la 37e minute. On a flanché dans les trois dernières minutes. Dans les trois dernières minutes, on n’a pas fait les stops défensifs qu’on a voulus. Après, ça se joue sur les dernières secondes avec les lancers. On est déçu pour nous mais aussi pour le public. On va au moins essayer d’aller chercher une médaille pour ces gens. On a la motivation. Jouer chez nous, ça va forcément être un plus. Gasol ? Il a été énorme ouais, 40 points dont 30 aux lancers francs."

Nicolas Batum
"C’est horrible. On craque à la fin aux lancers-francs. Moi le premier. J’étais persuadé de les mettre. À nous de nous ressaisir même si c’est très, très dur de perdre un match qu’on avait entre les mains. On n'avait pas le droit de perdre comme ça et contre cette équipe. C’est rageant. Mais on n’a pas le choix. On ne peut pas repartir sans rien. Ce serait un manque de respect par rapport au public, par rapport à tout le travail qui a été fait pour l’organisation, tout le public français qui nous supporte."

Rudy Gobert
"On est si près de prendre ce match. Et on le perd à la fin. J’ai beaucoup de frustration. C’est dur de laisser ses coéquipiers à une minute de la fin, avec un Gasol chaud comme ça. Malheureusement, on a été punis derrière au rebond. Ça fait mal. Là on est tous très frustrés et énervés. Ça va être dur de dormir cette nuit. On va utiliser le temps qu’on a pour se remettre les idées au clair."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.