Lemar, Dembélé, Lenglet... ces Bleus qui jouent gros face à l'Ukraine

Ousmane Dembélé et Tanguy Ndombele à l'entraînement avec les Bleus à Clairefontaine

ENJEUX - Retour en sélection, méforme, concurrence... Appelés jeudi dernier par Didier Deschamps pour trois matchs dans le cadre des qualifications au Mondial 2022, plusieurs joueurs tricolores doivent faire leurs preuves sous peine de rester à quai lors de l'Euro cet été.

Forcés de briller. Membres de la liste dévoilée par Didier Deschamps jeudi dernier, plusieurs joueurs français se retrouvent sous pression au moment d'aborder les trois matchs contre l'Ukraine, le Kazakhstan et la Bosnie-Herzégovine, dans le cadre des qualifications à la Coupe du Monde 2022. Entre méforme, nécessité de se montrer ou concurrence féroce, voici les cinq Bleus qu'il faudra surveiller de près lors de cette trêve internationale lors de laquelle plusieurs jeunes éléments ont été laissés à disposition des Espoirs.

Thomas Lemar (Atlético de Madrid)

Il s'agit certainement du cas le plus évident. Plus appelé en sélection depuis le 14 novembre 2019 et un match contre la Moldavie, Thomas Lemar a constitué l'une des (petites) surprises de la dernière liste de DD. L'ancien Monégasque fait donc son retour en équipe de France après des derniers mois aboutis du côté de la capitale espagnole. Après une longue traversée du désert en 2019-2020, le milieu de terrain de 25 ans a su se rendre de nouveau indispensable aux yeux de son (exigeant) coach Diego Simeone. 

Malgré des statistiques qui demeurent modestes (1 but et 2 passes décisives, toutes compétitions confondues), il semble avoir retrouvé créativité et précision balle au pied. Son profil atypique et son expérience peuvent constituer des motifs d'optimisme pour son avenir en Bleus comme le soutient Didier Deschamps : "Thomas était dans le groupe champion du monde. C’a été plus compliqué ensuite mais depuis plusieurs semaines, c’est plus consistant". Malgré tout, le Madrilène semble condamné à briller pour assurer une place en vue du prochain Euro tant la concurrence est rude à son poste (Aouar, Tolisso, Camavinga ou encore Fekir ont été laissés à quai pour cette fenêtre). 

Ousmane Dembélé (FC Barcelone)

Encore un revenant. Laissé de côté par son sélectionneur depuis plus de deux ans, Ousmane Dembélé va également retrouver la tunique frappée du coq à l'occasion de cette trêve internationale. Depuis le début de la saison, l'explosif ailier semble vivre une véritable renaissance. Miné par les blessures et régulièrement critiqué pour son hygiène de vie douteuse ou son professionnalisme, l'ancien Rennais est en train de rappeler à la planète football le joueur extraordinaire qu'il peut être lorsqu'il est en forme. Il semble enfin trouver sa place au FC Barcelone, dans le système de Ronald Koeman qui lui accorde sa confiance (4 buts et 2 passes décisives en Liga, 3 réalisations en Ligue des Champions). Reste désormais à prouver qu'il mérite sa place à un poste (ailier) qui n'est pas le plus fourni chez les Bleus. Devant la presse, DD a en tout cas estimé que le Barcelonais était prêt : "Depuis plusieurs semaines, il enchaîne les matches, il a retrouvé ses capacités athlétiques, avec toujours cette capacité à faire des différences. Il a retrouvé le niveau qu’il avait".

Clément Lenglet (FC Barcelone)

Lui est désormais un habitué... qui pourrait devenir menacé. Depuis sa première sélection en juin 2019, Clément Lenglet semble progressivement s'affirmer comme un maillon indispensable de la défense tricolore dans l'esprit de son sélectionneur Didier Deschamps. En 11 sélections, le gaucher s'est souvent montré utile, sans pour autant briller, sa complémentarité avec le taulier Raphaël Varane ne sautant pas aux yeux. Depuis le dernier rassemblement, sa situation en club s'est fragilisé. En méforme et privé de son partenaire de charnière Gerard Piqué, l'ancien Nancéien connaît une passe difficile. Sa prestation catastrophique lors du huitième de finale aller contre le PSG avait marqué les esprits. C'est donc sous pression qu'il retrouve Clairefontaine, avec l'obligation d'enchaîner les bonnes performances face à des adversaires abordables (Ukraine, Kazakhstan et Bosnie-Herzégovine) pour garder un coup d'avance sur la concurrence qui frappe à la porte (Upamecano, Koundé voire Kamara). 

Moussa Sissoko/Tanguy Ndombele (Tottenham)

Deux profils différents mais une problématique similaire pour les deux coéquipiers à Tottenham. Pas indiscutables dans l'esprit du sélectionneur, les deux joueurs des Spurs doivent en plus composer avec une concurrence particulièrement féroce au milieu de terrain. Le profil "couteau suisse" de Sissoko est particulièrement apprécié mais ses carences techniques peuvent parfois agacer. D'autant plus lorsque l'on sait que le réservoir français compte des joueurs comme Houssem Aouar ou Eduardo Camavinga. 

La technique, Tanguy Ndombele n'en manque pas. Néanmoins, l'ancien Lyonnais devra démontrer qu'il peut faire preuve de davantage de consistance et de régularité dans le travail défensif et sans ballon. Le cas échéant, il pourrait rapidement se révéler indispensable derrière l'indéboulonnable duo Pogba-Kanté pour sa faculté de percussion et sa protection de balle. Embourbés dans une spirale négative du côté de Tottenham, les deux milieux n'ont pas le droit à l'erreur lors de cette trêve internationale s'ils veulent voir le prochain Euro. 

Vous aimez le sport ? Découvrez le podcast du "club Margotton" où les plus grands athlètes, se livrent au micro de Grégoire Margotton

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Une usine nucléaire iranienne touchée par un acte de "terrorisme antinucléaire"

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Du Stade de France au centre vaccinal de Dreux, les vaccinodromes ont sonné bien creux ce dimanche

Lire et commenter