Franck McCourt, propriétaire de l'OM : "L’argent n’achète pas le cœur"

Franck McCourt, propriétaire de l'OM : "L’argent n’achète pas le cœur"

DirectLCI
BILAN - Dans un entretien accordé aux Echos, le propriétaire de l’OM revient sur la saison de son club et ce qu’il en retient. Il évoque aussi sa volonté de lui redonner son lustre d’antan petit à petit.

Jour de grande finale européenne pour l’OM… donc forcément un jour très particulier pour son propriétaire, Franck McCourt. Dans Les Echos, l’homme d’affaires américain dresse un bilan déjà très positif de la saison olympienne. "J'en suis très heureux mais pas surpris. Tout cela est arrivé vite, certes, sans pour autant être totalement inespéré. Nous avons une grande ambition avec OM Champions Project".

Et si les résultats ont pris du corps en peu de temps, Franck McCourt martèle qu’il ne faut pas brusquer les choses. Notamment en termes de développement. "Le rythme de déroulement du projet n'est pas lié aux résultats. Bien entendu, ces bonnes performances font une grosse différence parce qu'ils crédibilisent le projet. Cela rend confiant. Ceci dit, nous maintenons notre vision long terme et notre plan initial", dit-il en réponse aux 200 millions d’euros qu’il avait annoncé investir il y a deux ans.

Car si l’OM pourrait accuser une nouvelle perte financière au terme de la saison explique Les Echos, l’homme d’affaires entend surtout rentrer dans les clous du fair-play financier. Pour cela il veut développer le club. "Nous devons investir dans les joueurs, dans un centre de formation, dans nos structures d'une manière générale. Nous souhaitons donc qu'il soit reconnu que nous avons un héritage à assumer, un redressement à assurer."

Marseille, c'est l'histoire de David contre GoliathFranck McCourt

Tout en voulant apporter une stature internationale au club, Franck McCourt confirme que Marseille est "sa priorité". Il glisse enfin un petit tacle au PSG, avec qui il est persuadé de pouvoir rivaliser sur le terrain. "Si vous demandez s'il est possible de rivaliser avec le carnet de chèques du Qatar, je vous répondrai : ‘non’ ! Marseille, c'est l'histoire de David contre Goliath. L’argent n’achète pas le cœur", lance-t-il. Un cœur qui a permis pour le moment à l’OM d’atteindre la finale de la Ligue Europa en très peu de temps.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter