François Hollande donnerait bien des cours de "musculation du cerveau" aux footballeurs

SPORT

Toute L'info sur

Les confidences de François Hollande

RÉVÉLATIONS - Dans un livre, écrit par les journalistes du Monde, Fabrice Lhomme et Gérard Davet, où il revient longuement sur son quinquennat, François Hollande n’épargne personne. Pas même les footballeurs professionnels, que le président français considère comme des "gosses mal éduqués".

Garanti sans langue de bois. Dans un long livre d’entretiens, à paraître ce jeudi, François Hollande s’est livré à quelques confidences aux deux journalistes du Monde, Fabrice Lhomme et Gérard Davet. Et bon nombre de personnes en prennent pour leur grade : Nicolas Sarkozy, Jérôme Cahuzac, Emmanuel Macron… Mais, et c’est plus surprenant, le petit monde du ballon rond est également dans son viseur. Le président de la République critique notamment, dans des propos dévoilés par le site Yahoo, le déficit d’éducation des footballeurs professionnels.

"Pas d'attachement à l'Equipe de France"

"Ils sont passés de gosses mal éduqués à vedettes richissimes, sans préparation. Ils ne sont pas préparés psychologiquement à savoir ce qu’est le bien, le mal. On voit bien que sur l’expression, il y a une perte de niveau", explique le Président de la République. Celui qui devrait se présenter à la primaire de gauche en vue des prochaines élections présidentielles en 2017 suggère que "la Fédération, c’est pas tellement des entraînements qu’elle devrait organiser, ce sont des formations. C’est de la musculation de cerveau". Des propos qui faisaient suite à l’Euro 2012, où les Bleus éliminés en quart de finale par l’Espagne, avaient donné une image pas glorieuse, à l’image de Samir Nasri, Jérémy Ménez, Yann M’Vila ou Hatem Ben Arfa.

Lire aussi

    François Hollande déplore également le manque de flamme des joueurs français à l’égard maillot frappé du coq. "Il n’y a pas d’attachement à cette équipe de France, il y a les gars des cités, sans références, sans valeurs, partis trop tôt de la France". Selon lui, "une communautarisation, une segmentation, une ethnicisation » seraient à l’oeuvre en équipe de France. Depuis 2012, de l'eau a coulé sous les ponts. Sportivement l'équipe de France a retrouvé de sa superbe, avec une finale de l'Euro disputé à domicile. Mais également dans le comportement où les joueurs français ont laissé une bonne image. "Parfois, il y a quand même une capacité à se fondre dans le commun", reconnaît François Hollande.

    Un petit tacle à Benzema

    François Hollande en a également profité pour égratigner Karim Benzema. Plus retenu en équipe de France depuis un an à cause de l’affaire de la sextape, l’attaquant du Real Madrid avait estimé, dans un entretien accordé à Marca, que Didier Deschamps avait "cédé à la pression d’une partie raciste de la France". Une sortie médiatique pas du tout appréciée par l’ancien maire de Tulle. "Moralement, ce n’est pas un exemple, Benzema", affirme le président français. 

    Lire aussi

      Lettre ouverte d'un ballon à François Hollande : le président prend un carton rouge pour ses propos sur les footballeurs

      En vidéo

      Lettre ouverte d'un ballon à François Hollande : le président prend un carton rouge pour ses propos sur les footballeurs

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter