Gernot Rohr : " Sagnol est un homme intelligent "

SPORT
DirectLCI
BORDEAUX - Convaincant depuis sa nomination sur le banc bordelais, Willy Sagnol est en train de mettre en place un projet cohérent dans son nouveau club. Gernot Rohr, qui a coaché Bordeaux par le passé, assure à metronews être séduit par ce pari plutôt osé qu'a pris le président Triaud. En deux matchs à peine, tout laisse penser que les Girondins vont jouer les trouble-fêtes cette saison.

Pour ses débuts sur un banc de Ligue 1, le nouvel entraîneur des Girondins de Bordeaux, Willy Sagnol, s'est mis une majorité de supporters dans la poche. Ses joueurs, capables d'obtenir un succès étriqué à Montpellier la semaine dernière (1-0), ont remis le couvert dimanche soir en étrillant le récent dauphin du championnat : l'AS Monaco, sur le score de 4 buts à 1.

Après trois ans d'ennui sous l'ère Francis Gillot, les Girondins ont décidé de prendre des initiatives. Arrivé il y a un mois à peine sur le banc, l'ancien international français a déjà imposé sa marque de fabrique : "Willy Sagnol représente le profil idéal pour redresser la barre. A court terme tout d'abord, on le voit avec les résultats. Puis à long terme où il aura pour mission d'intégrer les jeunes prometteurs du centre de formation", détaille pour metronews Gernot Rohr.

Orgueilleux ces Bordelais !

Après le but inscrit par Dimitar Berbatov à la 45e minute, tout laissait à penser que les pensionnaires de Chaban-Delmas allaient subir la loi des joueurs de la Principauté en seconde période. Au lieu de cela, ils sont revenus sur la pelouse remontés. Trois minutes à peine après le coup d'envoi, ils égalisaient déjà et repartaient tambour battant vers l'offensive.

Trois buts marqués plus tard, les coéquipiers de Ludovic Sané s'apprêtaient à rejoindre Saint-Etienne en tête du championnat : "C'était un pari osé de sortir un attaquant et de faire rentrer un milieu alors qu'ils étaient menés au score. D'habitude, on fait le contraire !", poursuit l'ancien joueur (entre 1977 et 1989), puis coach des Girondins entre 1990 et 1996 (trois présences différentes).

Rohr aime "la double culture franco-allemande"

Inutile de s'enflammer après seulement deux journées, toutefois la première mission de Sagnol a été pleinement réussie : "J'étais au match contre Monaco et je peux vous dire que j'étais ravi de voir le public communier avec ses joueurs. Bordeaux a besoin d'une équipe de football compétitive, et je suis persuadé que Willy, connaissant sa rigueur, parviendra à redorer le blason. Sa causerie à la mi-temps a dû faire beaucoup de bien à son jeune groupe. C'est un homme intelligent, possédant la double culture franco-allemande, ce qui le rend à la fois rigoureux et audacieux", conclut Rohr, lui aussi Franco-Allemand.

Maintenant, reste à savoir comment sera géré le déplacement à Nice samedi prochain, ce qui n'est jamais une mince affaire. Bordeaux s'y est déjà imposé lors de ses deux derniers déplacements. Alors, jamais deux sans trois ? Pour rester en tête de la Ligue 1, il faudra sans doute justifier ce vieil adage.

Lire et commenter