Ryder Cup : swing, eagle, bunker... Le lexique à lire si vous ne comprenez rien au golf

SPORT
DICTIONNAIRE - Comme pour le tennis ou le cyclisme, il est parfois difficile pour un néophyte de comprendre le vocabulaire utilisé par les golfeurs. Du 28 au 30 septembre sur le Golf national à Saint-Quentin-en-Yvelines, la Ryder Cup bat son plein. LCI vous offre une petite remise à niveau pour parler le golf.

LE MATÉRIEL DU GOLFEUR


. Un club : c'est l'outil du golfeur lui servant à taper la balle blanche. Chaque joueur peut détenir jusqu'à 14 clubs dans son sac. Il se compose d'une tige (le shaft), d'un manchon en caoutchouc (le grip) où il pose ses mains et d'une tête qui est en contact avec la balle. 


. Les bois : ce sont les clubs utilisés pour frapper des coups longs au départ du trou. Le driver en fait partie. 


. Les fers : ce sont des clubs numérotés pour effectuer des coups intermédiaires. Ils offrent un large panel de possibilités, avec différents degrés d'ouverture en fonction de la distance à parcourir. Plus le numéro est petit, plus la balle va loin.  


. Les wedges : ce sont les clubs conçus pour les approches ou les sorties de bunker. 


. Les putters : ce sont les clubs utilisés pour frapper les coups proches du trou.

LES COUPS DU GOLF

. Le swing : c'est le mouvement de base effectué par le joueur, club en main, pour frapper la balle. 


. Le drive : il s'agit du premier coup sur un trou, généralement tapé avec le driver, pour s'approcher le plus possible du trou.


. Le putt : c'est un coup placé sur le green avec le putter visant à rapprocher ou à mettre la balle dans le trou.


. Le chip : c'est un petit coup roulé en approche du green.


. Le petit jeu : il s'agit de l'ensemble des coups joués sur ou à proximité du green.


. Le trou en un : c'est le rêve de tout golfeur qui pénètre sur un parcours. Ce geste très rare, car difficile à réaliser, consiste à faire rentrer sa balle en un seul coup. Dans le jargon du golf, on parle aussi de hole in one ou de ace.

En vidéo

TUTO - Drive, putt, sortie de bunker... le leçon de golf de Joanna Klatten

LA FICHE DE SCORE


. Le par : il s'agit du nombre de coups théorique fixé pour un trou. Par exemple, si un trou est classé "par 5", cela veut dire qu'il faut le réaliser en cinq coups. En-dessous ou au-dessus, les termes évoluent en fonction de la performance. 


. Le birdie : c'est un trou joué un coup en-dessous du par.


. L'eagle : c'est un trou joué deux coups en-dessous du par.


. L'albatros : c'est un trou joué trois coups en-dessous du par. On parle aussi du nom du carnet de parcours.


. L'autruche : c'est un trou joué cinq coups en-dessous du par. Personne ne l'a jamais réalisé. 


. Le bogey : c'est un trou joué un coup au-dessus du par. Un double bogey correspond à deux coups au-dessus.

LE PARCOURS


. Le practice : c'est la zone d'entraînement constituée de boxes fermés ou ouverts, où le golfeur tape des balles de manière continue pour s'échauffer ou travailler son swing, sans avoir à aller les chercher.


. Le trou : c'est une petite cavité placée sur le green où le golfeur doit rentrer sa balle. Elle répond à des normes strictes depuis 1891. À savoir avoir un diamètre de 10,8 cm et disposer d'une profondeur d'au moins 10,16 cm. 


. Le tee : il s'agit de l'aire de départ de chaque trou, souvent rectangulaire avec une herbe assez rase. Par extension, il désigne aussi le petit support en bois ou en plastique sur lequel le golfeur pose sa balle avant de taper.

. Le green : c'est la surface de jeu la plus proche du trou. Cette zone, où le gazon est tondu ras à l'image d'un tapis de billard, n'a pas d'équivalent sur le parcours. Elle peut être vallonnée. On y joue le plus souvent avec un putter.


. Le fairway : il s'agit de l'allée, une zone herbeuse et bien tondue qui sépare l'aire de départ (ou tee) du green. Large ou étroite en fonction de la configuration du trou, elle mesure généralement entre 100 et 500 mètres de longueur.

. Le rough : c'est la partie du terrain de golf qui borde le parcours, de chaque côté du fairway et autour du green. Cette zone verte n'est pas tondue ras, la balle y est plus difficile à taper. Le but est de rendre le parcours plus difficile. 


. Le bunker : c'est un obstacle sablonneux et artificiel, positionné à proximité des greens ou au bord des fairways. Il est redouté puisqu'il pénalise le golfeur qui tombe dedans en l'obligeant à jouer un coup plus difficile.


. Le divot : il s'agit de la motte de terre ou du morceau de gazon soulevé par l'impact du club sous la balle. La règle veut que le joueur remette la parcelle de gazon arrachée. Dans le jargon du golf, on parle aussi d'escalope.

En vidéo

On a visité le Golf national, l'écrin qui va accueillir la Ryder Cup

MAIS AUSSI...


. Le Match-Play : c'est le format utilisé pour la Ryder Cup. Cela se dit d'une partie de golf opposant deux joueurs ou deux équipes. Le meilleur score sur un trou l'emporte, celui qui termine avec le plus de trous remporte le match.


. Le handicap : il s'agit de l'ancienne norme d'appréciation du niveau d'un joueur, aujourd'hui appelé "index". On dit d'un joueur à l'index 0 qu'il est scratch, c'est-à-dire qu'il est censé jouer le nombre de coups du par.


. Le caddie : c'est la personne qui porte le sac de clubs. Il est aussi là pour écouter, supporter moralement et conseiller le golfeur sur un parcours. Il joue un rôle prépondérant dans la réussite ou l'échec d'un joueur.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ryder Cup : l'Europe s'impose en France

Sur le même sujet

Lire et commenter