GP de Bahreïn : Mercedes continue de donner la leçon

GP de Bahreïn : Mercedes continue de donner la leçon

SPORT
DirectLCI
FORMULE 1 – Avec la victoire de Lewis Hamilton et la deuxième place de Nico Rosberg dimanche sur le circuit Sakhir, l'écurie allemande confirme sa domination sur ce début de saison. Plus largement, le moteur Mercedes, qui équipe quatre des cinq premières monoplaces à l'arrivée, fait une nouvelle fois la preuve de son avance sur la concurrence.

Bien plus qu'une tendance. Déjà vainqueur le week-end dernier en Malaisie, Lewis Hamilton s'est une nouvelle fois imposé dimanche à Bahreïn. Une victoire nette pour le pilote britannique, qui n'a eu qu'à en découdre avec son coéquipier Nico Rosberg au départ pour lancer son GP vers le succès. Le champion du monde 2008 devance donc sur le podium Rosberg, pourtant poleman mais toujours leader au général, et Sergio Perez (Force India).

Mercedes confirme ainsi son impressionnant début de saison et sa bonne gestion des nouveaux moteurs V6. Car l'écurie allemande compte désormais trois victoires en autant de GP (Rosberg à Melbourne et Hamilton à Sepang puis Sakhir). Mais surtout, le moteur Mercedes a une nouvelle fois fait ses preuves, puisque à Bahreïn, il équipait quatre des cinq premières monoplaces à l'arrivée : Hamilton, Rosberg, Sergio Perez et Nico Hülkenberg (5e sur Force India).

Red Bull et Vettel commencent à se faire du souci

Seul Daniel Ricciardo, 4e sur sa Red Bull-Renault, a réussi à sortir son épingle du jeu. Derrière, Sebastian Vettel (Red Bull-Renault), qui a fini 6e, a poursuivi son week-end pénible, entamé par des qualifications ratées (pas de Q3 !) et une décevante 10e place sur la grille de départ. De son côté, Fernando Alonso (9e) a confirmé les difficultés de Ferrari cette année.

Si dans deux semaines à Shanghai (GP de Chine le 20 avril), Red Bull n'arrive toujours pas à stabiliser le power unit (équilibre entre moteur thermique, l'électrique et le turbo) de la voiture et rattraper son retard sur Mercedes, Vettel peut commencer à se faire du souci pour son rêve de remporter un cinquième titre mondial d'affilée.

Sur le même sujet

Lire et commenter