Grand Prix d'Amérique : Maharadjah, grand prince

Grand Prix d'Amérique : Maharadjah, grand prince

SPORT
DirectLCI
ÉQUITATION - Le trotteur suédois Maharajah, drivé par Örjan Kihlström, a remporté dimanche à Vincennes la 93e édititon du Grand Prix d'Amérique, au terme d'une course animée.

C'est sous une pluie diluvienne et quelques fortes bourrasques que s'est tenu, ce dimanche sur une piste détrempée, le 93e Grand Prix d'Amérique . Des conditions qui n'ont toutefois pas dégradé la qualité de cette course, épreuve reine du trot, qui, pour rappel, réunit tous les ans à Vincennes les 18 meilleurs trotteurs de la planète. Elle a récompensé cette année le trotteur suédois Maharajah, drivé par Örjan Kihlström, pour sa ténacité après avoir échoué à la deuxième et à la quatrième place lors des deux éditions précédentes.

"J'ai gagné la plus grande course du monde"

Le cheval français Up and Quick, confié au crak driver français Jean-Michel Bazire, avait pourtant pris la tête dès le départ et c'est en troisième position que Maharajah avait abordé le dernier tournant. Mais une faute de Ready Cash, le favori annoncé, qui s'est mis au galop à l'entrée de la ligne droite, permit à Örjan Kihlström de partir à la poursuite du Tricolore... jusqu'à le coiffer dans les tous derniers mètres. Et c'est finalement le Norvégien Yarrah Boko, lauréat du Prix de Belgique, qui s'est adjugé la troisième place.

Loin de cette désillusion, le clan Maharajah pouvait laisser éclater sa joie. "J'ai gagné la plus grande course du monde. C'est un grand jour pour toute l'équipe", se réjouissait ainsi un Örjan Kihlström très ému, car n'ignorant pas qu'il remportait, en même temps que son premier Grand Prix d'Amérique, le premier de la Suède depuis huit ans et le triomphe de Gigant Néo. Alors que, de son côté, le coach Stephan Hultman lâchait : "Mon rêve s'est enfin réalisé. C'est le plus beau jour de ma vie." Tous ces entraînements dans la neige, entre autres conditions extrêmes, ont fini par payer.

Sur le même sujet

Lire et commenter