IAAF - L'ancien président Lamine Diack est passé aux aveux

IAAF - L'ancien président Lamine Diack est passé aux aveux

SPORT
DirectLCI
CORRUPTION - Mis en examen pour corruption, l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) Lamine Diack a révélé aux autorités françaises les manigances qui lui auraient permis de toucher de l'argent de la part de la Fédération russe. Des aveux que le journal Le Monde s'est procuré. Extraits.

C'est une affaire qui fait grand bruit, et pour cause, elle remet en question nombreux résultats des derniers Jeux Olympiques de Londres, il y a trois ans. A l'époque, plusieurs athlètes russes étaient dopés mais ils ont été couverts par la Fédération internationale d'athlétisme elle-même. C'est en tout cas ce qu'a avoué Lamine Diack, son ancien président (1999-2015), aux autorités françaises ces derniers jours.

Mis en examen depuis début novembre pour "corruption passive" et "blanchiment aggravé", le Sénégalais de 82 ans a expliqué qu'il avait perçu 1,5 million d'euros de la part de la Fédération russe pour couvrir des pratiques dopantes et retarder des suspensions d'athlètes russes. Une somme colossale qui lui aurait permis de financer la campagne de Macky Sall, l'ancien Maire de Dakar et candidat contre le président sortant Abdoulaye Wade.

"C'est Balakhnichev qui a tout organisé"

"Je vous ai dit qu’il fallait à cette période gagner la 'bataille de Dakar', c’est-à-dire renverser le pouvoir en place, a affirmé Diack dans des propos rapportés par Le Monde . Il fallait pour cela financer notamment le déplacement des jeunes afin de battre campagne, sensibiliser les gens à la citoyenneté. (…) J’avais donc besoin de financements pour louer les véhicules, des salles de meetings, pour fabriquer des tracts dans tous les villages et tous les quartiers de la ville."

Et Diack de poursuivre : "M. (Valentin) Balakhnichev (président de l’ARAF, la Fédération russe d’athlétisme, ndlr) faisait partie de l’équipe Poutine et à ce moment il y avait ces problèmes de suspension des athlètes russes à quelques mois des championnats du monde en Russie. Nous nous sommes entendus, la Russie a financé. C’est Balakhnichev qui a organisé tout ça. Papa Massata Diack (l'un de ses fils, nldr) s’est occupé du financement avec Balakhnichev. "

Ils démentent tous

Un marché proposé par Lamine Diack, qui avait argué avoir besoin d'un million et demi d'euros pour "gagner les élections", et que Balakhnichev aurait facilement accepté. "On va essayer de les trouver, il n'y a pas de problème", lui aurait répondu le Russe. Evidemment, celui-ci dément les propos de Diack. "Ni moi ni ma fédération n’avons été impliqués dans une telle discussion ou affaire avec M. Diack, assure-t-il au Monde. Ce type de business n’est pas de notre intérêt et pouvoir. Nous ne pouvons pas interférer dans les affaires intérieures du Sénégal. Pour moi, c’est clair. "

Même son de cloche du côté de la présidence sénégalaise, toujours dans Le Monde.  "Nous n’avons reçu aucun financement de M. Lamine Diack et a fortiori de la Russie, a affirmé El Hadj Kassé, le ministre chargé de la communication. Notre campagne, nous l’avons financée à partir de nos propres ressources, de nos militants. Nous n’avons pas mené une campagne à l’américaine, tous les Sénégalais peuvent en témoigner." Ce sera à la justice d'en décider.

A LIRE AUSSI
>> Dopage et corruption dans l'athlétisme : la Russie risque de le payer très cher
>> Comprendre le scandale de dopage et de corruption dans l'athlétisme en cinq dates

Lire et commenter