Imitations, joutes verbales... entre Hatem Ben Arfa et Unaï Emery, c'est tendu au PSG

SPORT

RÉVÉLATIONS – Écarté de l’équipe première d’Unaï Emery depuis maintenant presque un an, Hatem Ben Arfa ne cache plus son intention de quitter le PSG à la saison prochaine. France Football révèle dans son dernier numéro les dessous d'une relation que l’on savait déjà plus ou moins tendues entre le club et le joueur.

Ce qui s’annonçait comme une arrivée prometteuse au mercato estival de 2016 a viré au fiasco. Sa dernière apparition officielle remonte au 5 avril 2017. Un quart de finale de Coupe de France face au club national d’Avranches (4-0), au terme duquel le tricolore avait inscrit un doublé et adressé une passe décisive. Prometteur, oui. Mais tout s'est arrêté net après un appel hasardeux directement adressé au Cheikh Tamim al-Thani, l'émir du Qatar ! Hatem Ben Arfa se serait plaint de ne jamais pouvoir joindre son président, Nasser al-Khelaïfi. Vexé, sans doute, ce dernier a scellé la suite de l'aventure parisienne de l'ancien Aiglon. 

Depuis presque un an, Hatem Ben Arfa n'a plus joué la moindre rencontre, toute compétition confondue, avec l'équipe pro. Comme un pied de nez à la direction, il envisagerait bien de "fêter" cet anniversaire autour de… pizzas dans le vestiaire, selon nos confrères de France Football, à l’origine des révélations sur l’ambiance au cours de ces derniers mois. Une enquête de 10 pages, à paraître ce mardi, dans laquelle est surtout décrite la relation tendue entre le joueur et son entraîneur, Unaï Emery. 

Lire aussi

Imitations, joutes verbales... Ben Arfa charge Emery

À vrai dire, le club de la capital a rapidement après son arrivée tenté de lui indiquer la sortie, en l'occurrence dès le mois de décembre 2016 soit six mois après son transfert. Il est finalement envoyé en réserve. Souvent en retard aux entraînements, le footballeur se retrouve même sous le coup d'une amende de 100.000 euros après son forfait lors d'un stage organisé à Doha en décembre dernier. 

Pas vraiment exemplaire, dans une situation délicate, Hatem Ben Arfa n'hésite pas à charger son coach. Exemple cité par le journal, ce jour de printemps 2017 après la Remontada infligée par le FC Barcelone de Lionel Messi (6-1). Le Français ne se serait pas gêné pour déclarer à son coach qu'il ne dépassera jamais les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, même avec la meilleure équipe du monde. Ça a au moins le mérite d'être clair. Et à défaut de pouvoir jouer, Hatem a pris le temps d'observer son coach au point de l'imiter dans son dos et devant ses coéquipiers tordus de rire.

Dani Alves défend son "Fenomeno"

À la limite de l'insubordination, certains diront, Hatem Ben Arfa peut toutefois compter sur le soutien de ses coéquipiers, dont un certain Dani Alves. Un jour, toujours selon le journal, devant l'ensemble du groupe, le Brésilien a demandé à Antero Henrique, directeur sportif du PSG, et Maxwell, coordinateur sportif de l'équipe, d'en finir avec les misères faites à celui qu'il surnomme "Fenomeno". Au fond, qu'importe, puisque le sort semble déjà scellé pour l'international.

Et aussi

Lire et commenter