"Inflation dangereuse" vs "fake news" : le choc entre l'OL et PSG a déjà commencé

"Inflation dangereuse" vs "fake news" : le choc entre l'OL et PSG a déjà commencé

BATTLE - Avant la rencontre entre le leader parisien et son dauphin lyonnais dimanche soir, les deux clubs ont déjà échangé des politesses par médias interposés. Le président de Lyon, Jean-Michel Aulas, a ouvert les hostilités dans une interview au Parisien. Le PSG lui a répondu sur Twitter.

C'est presque devenu une tradition. Un moyen de faire monter la pression avant un match qui, cette année, oppose le leader de la Ligue 1, qui se déplace chez son dauphin (relégué tout de même à 11 points). Les hostilités entre le PSG et l'OL, qui s'affrontent sur le terrain dimanche soir en clôture de la 22e journée du Championnat de France, ont démarré vendredi par une interview de Jean-Michel Aulas au Parisien

Le titre de l'article - "Si j'avais trente ans de moins, j'aimerais ressembler à Nasser Al-Khelaïfi" - est plutôt flatteur. Mais ça se corse par la suite. Le président de l'Olympique lyonnais affirme en effet ensuite que "dans un environnement où le PSG veut gagner pour des raisons géopolitiques la Ligue des champions (...), l'inflation générée en France par le PSG est une inflation artificielle car les fonds utilisés sont les sous d'un Etat. Le PSG essaie de rattraper et de dépasser les clubs les plus puissants, mais ce sont les clubs qui gèrent leurs propres ressources".

Lire aussi

Paris met en avant les recettes générées par ses déplacements

Des attaques auxquelles le club parisien a répondu sur Twitter, dénonçant "les fakes news de Jean-Michel Aulas". "Juste une question : vous apprêtez-vous à battre cette saison un record d'affluence et de recettes en accueillant le PSG ?', s'est interrogé Paris alors que c'est ce que permet généralement la présence des stars parisiennes comme Kylian Mbappé ou Neymar. "Je ne sais pas s'il est salarié à 100% du PSG ou salarié en partie du Qatar pour la Coupe du monde", avait également déclaré le président lyonnais à propos de la star brésilienne.

Avant le match aller, remporté difficilement (2-0) par le PSG au Parc des Princes, Jean-Michel Aulas avait déjà estimé qu'il n'y avait "plus aucune chance pour les clubs de 2e niveau de pouvoir concurrencer sportivement le PSG". "Je ne sais pas si c'est dans le but de nous déstabiliser mais ce n'est pas la première fois, et c'est souvent avant les PSG-Lyon", avait répliqué dans la foulée le milieu parisien Adrien Rabiot. Prochain round sur le terrain. Ou dans les travées du Parc OL.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter