Une première historique pour Italie-France : l'arbitrage vidéo entre en scène

SPORT
FOOTBALL - Un test d'assistance vidéo à l'arbitrage sera effectué pour la première fois dans le cadre d'un match international, ce jeudi soir à l’occasion de l’amical Italie-France à Bari. Le président de la Fifa, Gianni Infantino, a fait le voyage pour l’occasion.

Les Français, mieux que les autres, savent que l’arbitrage vidéo a été utilisé une fois, lors de la finale de la Coupe du monde 2006. En effet, ce 10 juillet, c’est grâce aux images d’un écran de télé que le 4e arbitre avait averti l’arbitre central, qui n’avait pas vu le coup de tête de Zinedine Zidane à Marco Materazzi. Mais à l’époque, les hommes en noir n’avaient pas pu le reconnaître : c’était contraire au règlement. Ironie de l’Histoire : la chose sera officiellement expérimentée pour la toute première fois ce jeudi soir à l’occasion d’un Italie-France. Gianni Infantino, le président de la Fifa, a fait de déplacement pour y assister, et tiendra vendredi une conférence de presse en compagnie de l’arbitre de la rencontre, le Néerlandais Björn Kuipers.

« L'arbitre ne stoppera pas la rencontre pour regarder des ralentis vidéos »

« Il s'agira d'un test hors-ligne spécial, puisque l'arbitre assisté par la vidéo pourra communiquer avec l'arbitre pendant le match, sans que cela ait d'impact sur le match comme cela serait le cas lors d'un test en-ligne », indique l’instance internationale dans un communiqué dédié. Ce qui signifie que « l'arbitre ne stoppera pas la rencontre pour regarder des ralentis vidéos ». Dit autrement : il ne reviendra pas sur ses décisions, mais sera informé, via son oreillette, de leur justesse (ou non). Et encore, seulement dans trois cas de figure : pour savoir si un ballon a franchi la ligne de but, si un penalty méritait d’être sifflé, ou si un joueur méritait d’être expulsé. Quel intérêt ? « La Fifa attend de ce premier test qu'il apporte ses conclusions et ses indications pour des futures sessions d'entraînement avec des arbitres d'Elite. » Concrètement, il s’agira donc surtout de voir si le matériel fonctionne dans ces conditions. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter