"J'ai menti, j'ai trahi, je ne regrette rien" : suspendu à vie pour dopage, Danilo Di Luca raconte

"J'ai menti, j'ai trahi, je ne regrette rien" : suspendu à vie pour dopage, Danilo Di Luca raconte

TEMOIGNAGE - Suspendu à vie pour dopage, le récidiviste Danilo Di Luca revient, dans une autobiographie, sur ses seize années de mensonges. La Gazzetta dello Sport, ce dimanche, en publie des extraits.

L'ancien coureur cycliste italien Danilo Di Luca, suspendu à vie pour dopage en 2013, revient sur sa carrière dans une biographie à paraître mardi, expliquant qu'il "ne regrette rien" et qu'il a fait ce qu'il "devait faire pour gagner".

"Si je ne m'étais pas dopé, je n'aurais jamais gagné. Je ne regrette rien. J'ai menti, j'ai trahi, j'ai fait ce que je devais faire pour gagner", écrit Di Luca, aujourd'hui âgé de 40 ans, dans ce livre intitulé "Bêtes de victoire" et dont le quotidien sportif Gazzetta dello Sport publie des extraits dimanche.

Contrôlé positif... deux fois

Vainqueur du Tour d'Italie en 2007, de Liège-Bastogne-Liège la même année ou du Tour de Lombardie en 2001, Di Luca avait été contrôlé positif à l'EPO de 3e génération en 2009 et suspendu deux ans.

En 2013, un nouveau contrôle positif à l'EPO lui avait valu une suspension à vie. "Dans le cyclisme, tout le monde connaît la vérité, mais cette vérité n'est pas acceptable. Quand les directeurs sportifs disent 'Je ne sais rien', ils mentent", écrit l'ancien puncheur de Liquigas, dans sa biographie.

"Tout le monde se dope"

"La prise de substances illégales amène le mensonge. On ment à sa famille, à sa femme, aux journalistes, aux masseurs, aux mécaniciens, même aux autres coureurs", ajoute-t-il. "Tous les coureurs savent que tout le monde se dope, et pourtant personne ne parle et il y en a même qui assurent marcher 'au pain et à l'eau'. Mentir devient aussi naturel que de respirer", assure-t-il.

L'Italien, numéro un mondial en 2005, explique également avoir commencé à prendre des produits en 1997, alors qu'il était encore amateur, puis à se "doper sérieusement" en 2001, lors de sa troisième année professionnelle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Les enfants sont désormais le principal moteur de la reprise épidémique"

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, des milliers d'habitants ont fui Java

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.