"J'aide ce pays plus qu'il ne l'aide" : Ibrahimovic se paye François Hollande

SPORT

FOOTBALL – Après quatre saisons passées au Paris Saint-Germain, Zlatan Ibrahimovic, qui estime "avoir pris le pouvoir en France", juge le bilan de François Hollande à la tête du pays. Alors que la cote de popularité du président de la République est au plus bas, le Suédois ne compte pas forcément voler à son secours.

Non, vous ne le changerez jamais. Zlatan Ibrahimovic a certes fait ses adieux au Paris Saint-Germain, son sens de la formule et ses punchlines continueront encore et toujours d’entretenir sa légende. Dans un entretien accordé au journal Le Monde , l’ancien joueur du PSG s’est longuement confié sur sa vision de la France, un pays qui l’a accueilli ces quatre dernières années. Et forcément, durant tout ce temps, Zlatan a eu l’occasion de se familiariser avec les us et coutumes pratiqués dans notre pays. Le Suédois, qui assure déclarer lui-même ses impôts, s’est fait un malin plaisir d’égratigner François Hollande, à l’origine de la taxe à 75% sur les revenus supérieurs à un million d’euros.

"Je peux rendre Hollande populaire si je veux. Mais je ne sais pas si j'en ai envie"

"Savez-vous combien d’impôts je paye ? Quel genre de président est François Hollande ? J’aide ce pays plus qu’il ne l’aide, lâche Ibrahimovic dans Le Monde. Je peux vous le dire car je déclare moi-même mes impôts. Je paie mes taxes. J’aide beaucoup ce pays. François Hollande ? Je pense que soit vous êtes populaire, soit vous ne l’êtes pas. L’important est d’être soi-même et moi je suis moi-même. Mais je ne peux pas parler pour lui puisque je ne le connais pas. Mais je peux le rendre populaire si je veux. Mais je ne sais pas si j’en ai envie."

A LIRE AUSSI >> Mercato : Ibrahimovic s'apprête à lâcher une "vraie grosse bombe"

Celui qui est estime "avoir pris le pouvoir en France" ces quatre dernières années reconnaît avoir apprécié son passage dans l’Hexagone. Même si son amour pour la France fut plusieurs fois remis en cause après la polémique du "pays de m…" en mars 2015. "J’ai fait une erreur puisque j’ai dit quelque chose qui concernait le football et pas le pays, admet Ibrahimovic. Vous ne pouvez pas ne pas aimer un pays où vous êtes depuis quatre ans. Si vous ne l’aimez pas, vous partez. Je suis resté car la France me plaît, donc cela n’a rien à voir avec le pays." Mais si Zlatan a poursuivi sa carrière de footballeur en France, il le doit en grande partie au Qatar. Le Suédois n'oublie pas de le mentionner. "C’est grâce à eux, si je suis là. Car sans le Qatar, la France ne m’aurait jamais vu jouer. Vous devez donc les remercier. Et je les remercie aussi de m’avoir permis de connaître une aussi jolie ville que Paris." Merci Zlatan.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter