"Je ne mettrai jamais ma fille au tennis car la moitié des joueuses sont lesbiennes" : les propos homophobes de Stakhovsky font polémique

"Je ne mettrai jamais ma fille au tennis car la moitié des joueuses sont lesbiennes" : les propos homophobes de Stakhovsky font polémique

DirectLCI
TENNIS - Au cours d'une interview, le joueur ukrainien Sergiy Stakhovsky (n° 49) a tenu des propos homophobes. Qui lui valent d'ailleurs d'importantes critiques et sans doute de prochaines sanctions.

Une drôle de façon de se faire un nom. Joueur plutôt discret du Top 50 mondial, Sergiy Stakhovsky (n° 49) n'est vraiment pas ce que l'on appelle une star du circuit. Jamais mieux classé qu'un 31e place à l'ATP en 2010, l'Ukrainien (29 ans) n'a d'ailleurs remporté que quatre titres depuis le début de sa carrière (Ségovie en 2008, Kazan en 2013, Binghamton et l'Open d'Orléans en 2014) et n'a jamais dépassé le stade du 3e tour dans un tournoi du Grand Chelem.

"Il n'y a pas de joueurs gays dans le Top 100 de l'ATP. Chez nous il y a une ambiance normale"...

Pourtant, malgré un CV qui tient largement sur une page, Stakhovsky a visiblement un avis bien arrêté sur le tennis et notamment sur le plateau féminin, comme il l'a exposé dans une interview accordée au site ukrainien  xsport.ua . "Sur le circuit WTA, vous pouvez être sûre qu’au moins la moitié des joueuses sont lesbiennes, estime-t-il ainsi. C’est pourquoi je ne mettrai jamais ma fille au tennis." Un dérapage homophobe en règle qui en a d'ailleurs amené un autre. Donnant ensuite sa vision du circuit masculin, Stakhovsky a aussi lâché : "Il n’y a pas de joueurs gays dans le top 100 de l’ATP. C’est un circuit très fermé, ça se saurait. Vous voyez, chez nous, il y a une ambiance normale."

Des propos inacceptables qui ont déjà valu au joueur un premier retour de bâton de la part de Stacey Allaster, la directrice de la WTA : "II est triste de constater qu’à notre époque il y a des gens à l’esprit étroit qui parlent avec dérision au sujet de femmes en se basant sur leur orientation sexuelle". Sur Twitter ensuite, c'est notamment l'ancienne championne américaine Martina Navratilova, aussi militante LGBT, qui a interpellé Stakhovsky comme de nombreux autres internautes choqués. Le joueur devrait être sanctionné.

A LIRE AUSSI
>> Pourquoi Federer va battre Djoko en finale de Wimbledon >> Retrouvez ici toute l'actu sport

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter