VIDÉO - JO d'hiver : "On n'a jamais aussi bien patiné qu'aujourd'hui", l'argent amer de Papadakis et Cizeron

FATALITÉ - Les deux patineurs se sont dit "fiers" de leur performance, à l'issue d'un libre où ils ont décroché la médaille d'argent, mardi 20 février en danse sur glace. La déception était toutefois palpable, au lendemain de l'incident de robe sur le court qui leur a coûté l'or.

Leur médaille ne saurait cacher une pointe de déception. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été battus d'un cheveu par leurs grands rivaux canadiens, Tessa Virtue et Scott Moir, en danse sur glace, ce mardi 20 février. Le duo n'aura donc pas pu rattraper le retard accumulé la veille lors du programme court, suite à un problème de robe de la patineuse, qui pourrait lui avoir coûté de précieux centièmes dans la course au titre olympique. A l'issue du programme libre, l'écart entre l'argent des Français (205.28 points) et l'or des Canadiens (206.27) est plus que minime : 0,79 point. Un tout petit rien qui fait toute la différence au final.

En vidéo

Le portrait hashtag de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron

Ils ont d'ailleurs eu du mal à masquer leur amertume, forçant le sourire face caméra lorsqu'il a fallu faire le job devant la presse. "On a super bien patiné. On est super fiers de nous. On a fait une performance incroyable, le meilleur que l'on puisse faire. Il fallait rebondir après lundi. Donner ça pour notre première fois aux JO, on est vraiment heureux", a confié Papadakis à LCI. "On n'a jamais aussi bien patiné qu'aujourd'hui. C'était beaucoup d'émotions", a ajouté Cizeron. 

Le duo tricolore a réalisé une prestation majuscule, battant au passage leur propre record du monde sur le libre (123,35 pts). Mais c'était compter sans un couple encore plus fort qu'eux, leurs meilleurs ennemis Tessa Virtue et Scott Moir, dont il partage d'ailleurs l'entraîneur. Mais si la déception prédomine, "en prenant un peu de recul", les deux danseurs sur glace ont malgré tout admis être "très fiers de cette médaille" d'argent. Cette breloque devrait en effet être la première d'une longue série tant, à 22 ans et 23 ans, l'avenir semble tout tracé.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter