JO d'hiver de Pyeongchang : au lendemain de l'incident de la robe, Papadakis et Cizeron prennent l'argent

ARGENT CONTENT ? - Comme Marie Martinod une heure et demie plus tôt, les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont décroché une belle médaille d'argent, mardi 20 février à Pyeongchang à l'issue de l'épreuve de danse sur glace en patinage artistique. Mais, dominés de moins d'un point par les Canadiens Virtue et Moir, les jeunes patineurs tricolores ne pourront s'empêcher de repenser éternellement à l'incident de la robe, la veille lors du programme court.

12 médailles. 4 or, 4 argent, 4 bronze. Le bilan (provisoire) des Français s'est équilibré, mardi 20 février au matin à Pyeongchang. Dans la foulée de l'argent de Marie Martinod en ski half-pipe, les danseurs sur glace français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont conquis la première médaille olympique de leur jeune carrière en se classant deuxièmes de la danse sur glace. Avec un total de 205,28 points, ils ont été devancés de seulement 0,79 point par le duo canadien composé de Tessa Virtue et Scott Moir, déjà sacrés en 2010 et argentés il y a quatre ans à Sotchi. Les Américains Shibutani, Maia et Alex, ont pris le bronze beaucoup plus loin avec 192,59 points.

Pour un couple de patineurs aussi jeunes - Gabriella Papadakis a 22 ans, Guillaume Cizeron 23 - cette médaille d'argent décrochée à l'issue de leurs premiers JO représente évidemment un magnifique résultat. Mais pas un accomplissement absolu. Les protégés de Romain Haguenauer, champions du monde en 2015 et 2016, ainsi que quadruples champions d'Europe en titre, étaient venus en Corée du Sud pour l'or après avoir battu à de multiples reprises le record du monde cette saison. Au terme de leur programme libre, ce mardi, effectué sur La sonate au clair de lune de Beethoven, ils ont d'ailleurs de nouveau battu la marque référence planétaire. Vainqueurs du libre, ils ont cependant du s'avouer vaincus devant les Canadiens, qui ont à leur tour battu le record du monde, mais sur l'ensemble des deux programmes.

Devancés d'1,74 point par Virtue et Moir à l'issue du programme court, lundi 19 février, Papadakis et Cizeron ont finalement été distancés de 0,79 point au classement final ce mardi. Un résultat qui ne peut empêcher de faire penser à l'incident de la robe qui avait frappé Gabriella Papadakis, la veille. Même s'il est difficile d'établir avec précision la perte de point(s) subie lundi lorsque la robe de la Française s'est détachée, il est certain que ce contretemps a eu un impact indéniable. De 0,79 point ? De plus ? De moins ?

Ça contrebalance la mauvaise journée d'hierGuillaume Cizeron

Ce mardi, la réponse se trouvait peut-être sur les visages de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron au moment de commenter leur médaille d'argent. Au micro de nos confrères de France Télévisions, les jeunes Français ont livré leur bonheur mais leurs sourires mélancoliques et rentrés trahissaient un sentiment d'inachevé. D'ailleurs, ils ne pouvaient s'empêcher de reparler de la journée de lundi. "C’est beaucoup d’émotion, a avoué Guillaume Cizeron. On est vraiment très fier de la performance réussie aujourd’hui. On approche le score parfait. Ça ne nous mène pas à la première place mais on est content et ça contrebalance avec la mauvaise journée d’hier." Malgré tout, l'avenir leur appartient après cette première médaille olympique pour les sports de glace français depuis 2002 et le sacre de Marina Anissina et Gwendal Peizerat.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter